déplaisant

 

définitions

déplaisant ​​​ , déplaisante ​​​ adjectif

Qui ne plaît pas. Une personne déplaisante. ➙ antipathique.
Qui contrarie, agace. ➙ désagréable, pénible. Bruit déplaisant. Visage déplaisant. Réflexion déplaisante. ➙ désobligeant.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce nom qui fait rire ou qui évoque d'autres sensations d'un genre plus déplaisant, tu le prononcerais avec recueillement, avec tendresse ?Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
Le monde de l'énergie est un monde dur et déplaisant, regorgeant de droits acquis et de pouvoirs de pression gigantesques.Europarl
Elle ressemble à ces femmes laides, à cheval sur leur vertu inattaquée, qui étourdissent les gens au déplaisant fracas de leur austérité.Paul Féval (1816-1887)
Mais les responsables sont ceux qui, tout au long du processus, ont joué un jeu déplaisant et qui continuent de le faire.Europarl
Je ne comprends pas le ton fort déplaisant employé par le rapporteur et les auteurs de certains amendements à l’égard de l’ensemble des parlementaires de cette institution.Europarl
Celui-ci l'aimait peu, le voyait comme un être à part, déplaisant dans le bien autant que dans le mal, en parfait contraste avec lui.Jules Michelet (1798-1874)
Et quoi de plus déplaisant d'ailleurs que tel ouvrier qui a lu ou que tel bourgeois à moitié lettré et à moitié intelligent ?Jules Lemaître (1853-1914)
Déplaisant parce que la liberté d'expression est un des principes fondamentaux de la démocratie, et sa restriction, l'exception absolue.Europarl
Là, on se réjouit de pouvoir penser, et on se réjouit de gagner du temps en déplaisant à certains hommes.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Ce cas est particulièrement flagrant et, par conséquent, particulièrement déplaisant, en ce sens qu'une personne qui défend les droits de l'homme d'autres personnes a elle-même à souffrir.Europarl
Mais jamais costume au monde ne fut aussi déplaisant, aussi étrange, aussi incommode que le furent pour moi ces habits les premières fois que je m'en affublai.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Sans doute leur intérieur est déplaisant ; sans cela ils ne l'échangeraient pas contre ces divertissements de commis voyageurs.Hippolyte Taine (1828-1893)
Je dois dire qu'en déplaisant à tout le monde il ne faisait pourtant du mal à personne.Pons de l'Hérault (1772-1853)
Avec cela, c'est le côté déplaisant de ce vigoureux écrivain, ce révolutionnaire en théorie est, en fait, un homme très élégant, qui fréquente dans la société la plus choisie.Paul Bourget (1852-1935)
De tous les spectacles grotesques qui font la joie des voyageurs quand ils traversent les petites villes, n'est-ce pas le plus déplaisant ?Honoré de Balzac (1799-1850)
Elle se fût hâtée de chercher un autre gîte que celui-là, si antipathique à la poésie, si déplaisant dans la prospérité, si lugubre dans la disgrâce.George Sand (1804-1876)
Mais il dit cela de ce ton froid, positif, déplaisant, dont il ne pouvait se défaire.Jules Verne (1828-1905)
Sur ce, mon cher, je compte plus que jamais sur vous pour m'aider à plaire, résultat que vous favoriserez en déplaisant vous-même le plus possible.George Sand (1804-1876)
Bien mesquin, ce parc, avec ses pelouses galeuses, ses allées au gravier déplaisant, ses arbres sans majesté.Georges Darien (1862-1921)
Tu sais quelle était mon horreur pour le mariage ; j'ai fait campagne et j'ai gardé du service un déplaisant souvenir.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEPLAISANT, ANTE » adj.

Qui est chagrinant & peu agreable. C'est une chose deplaisante à une aisnée, de voir marier devant elle sa cadette.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020