apoplexie

 

définitions

apoplexie ​​​ nom féminin

vieilli Perte de connaissance brutale ; congestion cérébrale (→ hémorragie* cérébrale).
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
A moins d'une attaque d'apoplexie, foudroyant l'un des candidats pendant la séance, le concerto va donc être exécuté trente et une fois de suite ; on sait cela.Hector Berlioz (1803-1869)
Le lendemain, il semblait mieux ; après quelques courtes alternatives, dans l'intervalle desquelles on le retrouva plus vivant d'esprit et de conversation que jamais, l'apoplexie le frappa le mercredi soir.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Il ne leur en coûte seulement qu'un triste songe et une apoplexie, après quoi elles s'endorment jusqu'au jour du jugement.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
C'est qu'à côté d'une politique qui est grosse de catastrophes, il y a une économie sociale qui est grosse d'apoplexie foudroyante.George Sand (1804-1876)
Il lui semblait que l'air manquait à ses poumons, que ses yeux cuisants ne pouvaient plus rien discerner, et qu'il était frappé d'apoplexie.George Sand (1804-1876)
Se fâcher est encore plus mauvais pour un homme qui digère et, vous le savez, mon cher, à la première colère, c'est l'apoplexie qui vous guette.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Il vient d'être frappé d'apoplexie et reste dans un état qui ne laisse aucun espoir.Dorothée de Dino (1793-1862)
Dès qu'il apprit que vous étiez noyé, il fut attaqué de paralysie et d'apoplexie ; maintenant il gît sans connaissance et pâmé de douleur à votre sujet.Paul Lacroix (1806-1884)
Les briques ont une teinte d'un rouge brun comme le front d'un homme frappé d'apoplexie.Jules Lermina (1839-1915)
Vous risquez une attaque d'apoplexie ; mais c'est là le moindre inconvénient : le pire, c'est de réveiller à huit heures du matin un de vos locataires qui n'est rentré qu'à six.George Sand (1804-1876)
Apoplexie séreuse, et puis une maladie dont il n'a pas su la gravité et qui ne le faisait pas souffrir.George Sand (1804-1876)
C'était une attaque d'apoplexie séreuse ; le malade pouvait traîner jusqu'au lendemain ; mais il n'y avait plus aucune espérance.Émile Zola (1840-1902)
Peu de jours après son retour, il mourut en deux jours par une apoplexie et fut grandement regretté par sa bravoure et grande douceur.Jean Doublet (1655-1728)
Le 15 (ou 16) février, j'eus une attaque d'apoplexie, ou épilepsie, – les médecins ne se sont pas encore précisément décidés pour l'une ou pour l'autre, mais l'alternative est agréable.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
En trois jours, les deux cardinaux disparurent, l'un frappé, dit-on, d'apoplexie, l'autre succombant à un anévrisme.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Au milieu de son apologie, il est frappé d'apoplexie, et de son lit continue à se défendre.Hippolyte Taine (1828-1893)
Ces problèmes sont bien connus : maladies cardiaques, attaques d’apoplexie, cholestérolémie élevée et diabète sont en tête de liste.Europarl
Un soir, en se mettant au lit, il fut frappé d'apoplexie, et peu d'heures après, il n'était plus.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Il ne faut rien dans le monde que l'apoplexie qui n'est sérieuse que quand vous l'avez eue quelquefois.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Elle s'y trouvait encore au mois de juin 1786, lorsqu'elle fut subitement frappée d'une légère attaque d'apoplexie.Gaston Maugras (1850-1927)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « APOPLEXIE » s. f.

Terme de Medecine. C'est une soudaine privation du sentiment & du mouvement de tout le corps avec lesion des principales facultez de l'ame, accompagnée d'un ronflement & de difficulté de respirer. Elle differe du care, de la catalepsie, & de la suffocation de matrice, parce qu'en ces trois autres maladies on a la respiration libre. Elle differe de la syncope, parce qu'en celle-cy il n'y a point de pous apparent, ou du moins qu'il est fort foible ; au lieu qu'en l'apoplexie il demeure plein & fort jusqu'à ce que la mort soit proche. Elle differe de l'épilepsie, en ce qu'en celle-cy le mouvement de la faculté animale n'est point aboli, mais seulement depravé. Et elle differe de l'émiplegie, en ce que celle-cy provient d'une obstruction du cerveau bouché d'un costé seulement. L'apoplexie est causée d'une pituite espaisse & froide qui vient à remplir tout à coup les ventricules du cerveau, & qui bouche ou estressit les arteres du rets admirable, par lequel l'esprit y monte du coeur, desorte que cet esprit venant à faillir, il ne peut plus y avoir dequoy fournir de sentiment ni de mouvement aux nerfs. Ce mot d'apoplexie vient du Grec apopleittein, qui signifie, battre, estonner, rendre stupide & sans sentiment, parce que cette maladie fait tomber en un instant, comme si on étoit abattu d'un coup de foudre. C'est pourquoy quelques-uns l'ont appellée sideration, comme qui diroit, foudroyement.
Le mot du jour Déconfinement Déconfinement

Retrouvez ici les mots récemment inclus à notre dictionnaire gratuit Dico en ligne Le Robert - et notamment, les mots de la crise sanitaire du coronavirus. 

10/06/2020