apostasie

 

définitions

apostasie ​​​ nom féminin

Reniement de la foi chrétienne.
au figuré Abandon (d'une doctrine, d'une opinion, d'un parti). ➙ reniement.
 

synonymes

apostasie nom féminin

abjuration, reniement, renonciation

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La conversion au christianisme est considérée comme une forme d'apostasie et punie par la peine capitale.Europarl
L'apostasie est permise quand le cœur est pur.Gustave Flaubert (1821-1880)
Elle est accusée d'apostasie, elle est menacée de divorce obligatoire.Europarl
La foule, épouvantée par cette apostasie, poussa un long murmure.Gustave Flaubert (1821-1880)
Accusé injustement de traîtrise et d'apostasie, il a tenu à justifier sa réputation et il a fini par devenir l'ennemi de ceux dont il n'était que le déserteur.Edmond Biré (1829-1907)
Il n'a du moins entraîné personne dans son apostasie.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Afin de lui épargner une apostasie, nous l'engageâmes aussi à nous accompagner, et il se joignit à nous.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
La question de l'adultère et celle de l'apostasie peuvent seules aujourd'hui encore donner lieu à de si tristes événements.Gérard de Nerval (1808-1855)
Mais je puis, sans apostasie, reconnaître que la prosodie qui s'en va était bien livresque quand elle exigeait que la rime fût aussi exacte pour les yeux que pour l'oreille.Anatole France (1844-1924)
Or, un tel personnage pouvait bien protéger la censure austère, mais non l'apostasie.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Mais le fonder de la sorte irrévocablement me paraît une espèce d'apostasie.George Sand (1804-1876)
Accusé injustement de traîtrise et d'apostasie, il a tenu à justifier sa réputation, et il a fini par devenir l'ennemi de ceux dont il n'était que le déserteur.Armand de Pontmartin (1811-1890)
Et cette instabilité, comme on l'a trop dit, est-elle toujours mobilité, intérêt, faiblesse, apostasie dans les hommes pensants ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il faisait tout à la fois parade d'apostasie, de libertinage et de cruauté, et se vantait d'avoir acquis une réputation incomparable de scélératesse parmi les commissaires de la convention.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Cela ne constituait-il pas en quelque sorte une seconde trahison et une récidive d'apostasie ?Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
On le considérait comme un coup de tête, une apostasie, l'acte d'un être dénaturé.Georges Eekhoud (1854-1927)
Un motif plus puissant aurait pu m'arrêter ; c'est la peur d'être accusé d'apostasie.Astolphe de Custine (1790-1857)
Je le croirais quelque renégat égaré, et repentant de son apostasie, s'il ne fuyait pas notre saint temple, s'il ne refusait pas de goûter notre pain et notre vin consacrés.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Elle répliqua sans emphase et sans hésitation, en personne prête à tout, qu'elle craignait moins la hache que l'apostasie.Jean Marie Dargaud (1800-1866)
Les apôtres de liberté prêchaient la servitude : il s'en trouvait d'assez cyniques pour se vanter de l'apostasie comme d'une vertu.Gustave de Beaumont (1802-1866)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « APOSTASIE » s. f.

Abandonnement de la vraye Religion, ou d'un Ordre dans lequel on a fait profession, sans dispense legitime. L'apostasie d'un Moine est la suitte ordinaire de son heresie, de sa débauche.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Le Top 10 des mots du vin Le Top 10 des mots du vin

Le mois de septembre est celui de la rentrée scolaire (quand les conditions sanitaires le permettent !) mais aussi celui des vendanges. À cette occasion, nous avons envie de vous parler vin.

Édouard Trouillez 27/09/2020