renonciation

définitions

renonciation ​​​ nom féminin

Fait de renoncer (à un droit, etc.) ; acte par lequel on renonce. ➙ abandon. Renonciation à une succession. —  Renonciation au trône.
Fait de renoncer (à qqch., notamment à un bien moral).

synonymes

renonciation nom féminin

abandon, délaissement, renoncement

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les roturiers, qui attendaient pour se décider que mon père leur donnât l'exemple, ne voulurent plus rien payer, lorsqu'ils connurent sa renonciation aux rentes féodales qu'il possédait.Jean-Baptiste de Marbot (1782-1854)
Enfin, les dispositions relatives à la renonciation au recouvrement de créances, visée à l'article 84 : on ouvre ici les portes à la renonciation à l'encaissement des créances.Europarl
Conformons-nous à ce modèle, auquel cas nous devons supprimer la renonciation individuelle, tout en préservant la flexibilité et un niveau de sécurité élevé.Europarl
La renonciation définitive à ces illusions athanistiques, j'en ai la profonde et sincère conviction, non seulement ne serait pas pour l'humanité une perte douloureuse, mais constituerait un inappréciable gain positif.Ernest Haeckel (1834-1919), traduction Camille Bos (1868-1907)
Cela a-t-il un sens de maintenir la possibilité de ne pas appliquer la durée maximale de 48 heures au moyen de la renonciation individuelle ?Europarl
Il y a un décret qui porte que les prêtres qui abdiqueront iront porter leur renonciation au comité.Georges Jacques Danton (1759-1794)
J'ai beau regarder, lire, observer, interroger, je ne vois aucun abus, s'exerçant sur une échelle un peu vaste, qui ait péri par la volontaire renonciation de ceux qui en profitent.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Ce sont ces pays en particulier que nous devons défendre, et la renonciation, par les pays industrialisés, à leurs subventions à l’exportation constitue un grand pas dans cette direction.Europarl
Il s'était gardé de la satisfaction, s'était refusé la joie de la renonciation et de la résignation.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
À mes yeux, la demande d'une renonciation à la double incrimination, qui gagne hélas du terrain, ne peut non plus être acceptée.Europarl
Une chute houleuse ne nous en ferait pas démériter ; ce serait une renonciation libre, volontaire.Eugène Sue (1804-1857)
Vous devez dire ceci : la renonciation est un mauvais choix, mais voici les solutions pouvant la remplacer.Europarl
Évidemment, nous devons admettre que le cadre institutionnel dont la directive en question disposait pour la renonciation a permis l’abus de cette directive.Europarl
Si vous n’avez pas d’autre solution, vous ne pouvez pas dire que la renonciation est un mauvais choix.Europarl
De manière générale, le groupe socialiste estime qu’une renonciation individuelle dans la directive sur la santé et la sécurité est une dangereuse absurdité.Europarl
Peut-être le simple effort de convertir quelqu'un à une théorie compliquée, implique-t-il quelque forme de renonciation à la faculté de croire ?Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Ce n'était pas encore une renonciation définitive, mais c'était déjà un mauvais son de cloche.Edmond Biré (1829-1907)
C'est douloureux cette renonciation soudaine et entière à une habitude de quarante ans, et chez un fumeur qui fumait un paquet de maryland par jour.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Sanctions du droit public : la guerre ; les représailles ; la suppression des avantages mutuels ; la renonciation aux alliances.Montesquieu (1689-1755)
Le quatrième acte de justice, qui doit être le plus fréquent, est la renonciation à l'alliance du peuple dont on a à se plaindre.Montesquieu (1689-1755)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RENONCIATION » s. f.

Terme du Palais. Acte par lequel on renonce à quelque droit acquis ou pretendu. On fait au Greffe, ou à l'Audience les actes de renonciation à une succession, à une communauté, à un Benefice, à une pretention. On fait aussi des renonciations expresses par des contracts, des renonciations tacites par des actes contraires.