appartenir

 

définitions

appartenir ​​​ verbe transitif indirect

Appartenir à
Être à (qqn) en vertu d'un droit, d'un titre.
(personnes) Être entièrement soumis à (qqn). Il lui appartenait corps et âme. —  pronominal S'appartenir : être libre, ne dépendre que de soi-même.
Être propre à (qqn). Pour des raisons qui m'appartiennent… —  impersonnel Il appartient aux parents d'élever leurs enfants, c'est leur rôle.
Faire partie de (qqch.). Appartenir à un milieu défavorisé. —  Cette question appartient à la philosophie, en relève. —  Mathématiques Élément qui appartient à un ensemble (➙ appartenance).
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'appartiens

tu appartiens

il appartient / elle appartient

nous appartenons

vous appartenez

ils appartiennent / elles appartiennent

imparfait

j'appartenais

tu appartenais

il appartenait / elle appartenait

nous appartenions

vous apparteniez

ils appartenaient / elles appartenaient

passé simple

j'appartins

tu appartins

il appartint / elle appartint

nous appartînmes

vous appartîntes

ils appartinrent / elles appartinrent

futur simple

j'appartiendrai

tu appartiendras

il appartiendra / elle appartiendra

nous appartiendrons

vous appartiendrez

ils appartiendront / elles appartiendront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En effet, cette personne ou cette famille peut avoir joué un rôle syndical actif ou appartenir à une organisation non gouvernementale engagée dans des activités désapprouvées par le régime.Europarl
Oui, sans doute, tu as vingt ans et les plus belles femmes du monde, les meilleures peut-être, peuvent t'appartenir.Paul Mariéton (1862-1911)
Mais il faut que ce débat soit constructif et digne de l'institution prestigieuse à laquelle nous sommes fiers d'appartenir.Europarl
Par là, il me relevait à mes propres yeux, et il me rendait fière de lui appartenir.George Sand (1804-1876)
Est-un un bon moyen que de dynamiter la maison d'habitation et de famille de quelqu'un qui est suspecté d'appartenir à un mouvement extrémiste ?Europarl
Nulle part un visage ami, rien que des faces farouches de brutes qui ne semblaient plus appartenir à l'humanité.Jules Verne (1828-1905)
Nous devons tous être fiers d'appartenir à un continent aussi avisé, qui exporte également les valeurs en lesquelles il croit.Europarl
Nous semblons vivre une époque où tout est susceptible d'être commercialisé, d'appartenir à quelqu'un et d'être utilisé à des fins d'enrichissement personnel.Europarl
La politique du huis clos, les discussions tenues dans des alcôves feutrées, tout cela doit une fois pour toutes appartenir au passé.Europarl
A la vue d'une femme qui semblait appartenir à la cour, tant elle avait de noblesse dans la démarche, le jeune homme se leva du siège où il était assis.Amédée Achard (1814-1875)
Trois bas-mâts, peints en blanc, sortaient en effet des flots, et paraissaient appartenir à un grand navire entièrement coulé.Édouard Corbière (1793-1875)
Les sages estiment que ce problème peut être résolu en interdisant aux commissaires d'appartenir à des groupes politiques.Europarl
Dès le moment où cette proposition entrera en vigueur, ces désagréments devraient appartenir au passé.Europarl
C'est enfin la citoyenneté européenne, le sentiment d'appartenir à un même ensemble politique et humain.Europarl
Notre civilisation européenne repose sur un esprit commun et le sentiment d'appartenir à une même communauté culturelle.Europarl
Mais en apprenant que cette ruine même n'allait bientôt plus lui appartenir, elle se prit à sourire en la regardant avec une curiosité complètement désintéressée.George Sand (1804-1876)
Croyez-vous que je puisse consentir à vous aimer avec la certitude que vous devez tôt ou tard appartenir à une autre ?George Sand (1804-1876)
Elle doit appartenir, me disais-je, à celui qui est le plus grand de tous ; notre bien-être ne repose que sur lui ; et j'espérais garder ses jours de tout mal.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
L'orientation des actions possibles à mener au titre du fonds d'affectation spéciale semble ne pas appartenir à ce domaine.Europarl
Madame, votre somptueuse habitation pourrait appartenir au plus noble des êtres, mais le cancrelas ne murmure pas !Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « APPARTENANT, ANTE » adject.

Qui est à quelqu'un ou en proprieté, ou en jouïssance, ou en legitime pretention. Les biens appartenants à l'Eglise, à la Couronne, sont inalienables. ce laquais est appartenant à un tel, il porte ses livrées. ce pré est appartenant à une telle Seigneurie, il en depend. ce probleme est appartenant à la Geometrie. ce droit est appartenant à une telle charge.

Définition de « APPARTENIR » v. n.

Avoir droit à quelque chose, soit qu'on en ait la jouïssance, soit qu'on la pretende legitimement. La justice est une vertu qui rend à chacun ce qui luy appartient. cette terre appartient au Roy. les dismes appartiennent à l'Eglise. le droit de vie & de mort n'appartient qu'au Souverain. les droits honorifiques appartiennent au Patron, au Seigneur Haut Justicier. cette terre m'appartient par achat, par donation, par succession. les Tyrans usurpent les biens qui appartiennent à autruy.
 
On dit aussi, qu'une chose appartient à quelqu'un en usufruit, quand il en a la jouïssance ; qu'elle luy appartient en propre, quand il en a le fonds ; qu'elle luy appartient en Seigneurie, quand il en a la mouvance, la directe, & non pas le domeine utile.
 
APPARTENIR, signifie aussi, Avoir de la dependance, de la connexité, de la liaison ; & se dit tant des choses corporelles que des spirituelles. Ce Seigneur est bienfaisant, il fait la fortune de tous les gens qui luy appartiennent. cet homme est pauvre, mais il appartient à de Grands Seigneurs, il est leur proche parent, il a l'honneur d'appartenir à des gens tres-qualifiés.
 
On dit dans les sciences, Le corps naturel appartient à la Physique, l'argumentation à la Logique, la construction des mots à la Grammaire, pour dire, que ces choses sont de leur connoissance. Au Palais on dit, que la connoissance d'une affaire appartient à un Juge, quand elle est de sa jurisdiction. Les causes des Clercs appartiennent aux Juges d'Eglise, celles des Laïques aux Juges seculiers, celles des vagabonds aux Prevosts des Mareschaux.
 
APPARTENIR, se dit aussi des manieres qui conviennent à chacun. Il n'appartient pas à tout le monde de juger des affaires d'Estat. il ne nous appartient pas de penetrer dans les secrets de la Providence. il n'appartient qu'aux belles d'estre fieres. les Juges renvoyent souvent les parties pour se pourvoir ainsi qu'il appartiendra par raison. on a chastié cet enfant comme il appartenoit. il n'appartient qu'aux ignorans de vouloir toûjours parler. cet homme est extravagant, il a des façons de faire qui n'appartiennent qu'à luy.
Le mot du jour Ce qu’autorise le couvrefeu Ce qu’autorise le couvrefeu

On peut écrire plusieurs types de billets sur la langue. Il y a d’abord ceux des passionnés, des exégètes, qui vous font goûter avec une verve jubilatoire les mille et une richesses truculentes de l’histoire d’un mot.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 03/11/2020