asservir

 

définitions

asservir ​​​ verbe transitif

Réduire à la servitude, à l'esclavage. ➙ assujettir. Asservir un peuple, un pays.
Maîtriser, dompter. Asservir les forces de la nature.
Sciences Relier par un dispositif d'asservissement.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'asservis

tu asservis

il asservit / elle asservit

nous asservissons

vous asservissez

ils asservissent / elles asservissent

imparfait

j'asservissais

tu asservissais

il asservissait / elle asservissait

nous asservissions

vous asservissiez

ils asservissaient / elles asservissaient

passé simple

j'asservis

tu asservis

il asservit / elle asservit

nous asservîmes

vous asservîtes

ils asservirent / elles asservirent

futur simple

j'asservirai

tu asserviras

il asservira / elle asservira

nous asservirons

vous asservirez

ils asserviront / elles asserviront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Alors, non seulement une centaine d'hommes ne pourraient asservir des millions, mais des millions ne pourraient asservir un seul.Romain Rolland (1866-1944)
La nature est antérieure au mariage ; celui-ci doit se modeler sur elle, et non l'asservir et la déformer.Charles Turgeon (1855-1934)
César agit conséquemment au projet odieux qu'il avoit formé d'asservir sa patrie, lorsqu'il travaille à en multiplier les vices.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Je ferai seulement remarquer l'habileté de certains occultistes à user des penchants et des passions des esprits imaginatifs qui tombent sous leur emprise pour se les asservir.Adolphe Retté (1863-1930)
Toute une série de mesures est actuellement prise pour asservir les médias publics à l'élite au pouvoir.Europarl
Dans ces communes affranchies, on ne put plus avouer la prétention d'asservir ses concitoyens, mais on conserva celle de les gouverner.Pierre Daru (1767-1829)
Dix ambitieux, pleins de talents et d'audace, avaient en vain tenté d'asservir la république romaine.Benjamin Constant (1767-1830)
Mon intime conviction, c'est que les biotechnologies ne doivent pas asservir la nature, mais bien nous permettre de profiter durablement de sa diversité.Europarl
La raison particulière y prononce..., et il est tellement de l'essence de la raison, d'être libre que, quand elle voudrait s'asservir à l'autorité, cela ne dépendrait pas d'elle.Jules Lemaître (1853-1914)
On doit prendre garde à toute organisation, fût-elle internationaliste ou pacifiste, qui prétendrait asservir et atrophier les forces vives de l'homme.Romain Rolland (1866-1944)
En aucun cas, ces innovations ne sauraient négliger l'essence même de l'homme et asservir celui-ci à la technologie et aux lois féroces du marché.Europarl
Elle parle et on l'écoute ; on n'a pas besoin de la cacher ni de l'asservir pour la contenir ou la préserver.Hippolyte Taine (1828-1893)
De toutes les passions du peuple, celle qu'on y flattait le plus, c'était la haine ; on le rendait ombrageux pour l'asservir.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Je n'aime pas non plus l'autre didascalie, parce que, n'est-ce pas, il ne faut jamais asservir sa pensée.Charles Péguy (1873-1914)
Vain et présomptueux, il devoit se flatter d'asservir les deux ordres de l'état l'un par l'autre, dès que leurs anciennes querelles recommenceroient, de balancer leurs avantages, et d'en être l'arbitre.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Chaque ville avait quelque famille puissante qui ambitionnait le pouvoir suprême, et ces familles, profitant de la sensibilité du peuple, en embellissant leur patrie, cherchaient à l'asservir.Stendhal (1783-1842)
Toute cette puissance se réunit un jour pour asservir d'un seul coup notre pays, le vôtre et tous les peuples situés de ce côté du détroit.Abbé Brasseur de Bourbourg (1814-1874)
Le vêtement masculin est-il donc d'une coupe si délectable pour que les féministes les plus ardentes s'empressent d'y asservir leurs grâces en s'appropriant nos platitudes ?Charles Turgeon (1855-1934)
Et qu'était-ce, après tout, que ce plan d'asservir le monde, conçu avec tant d'audace, suivi avec tant de constance ?Charles Rollin (1661-1741)
Ils le jugent par eux-mêmes ; ils le méprisent et le craignent ; ils ne savent que le calomnier pour l'asservir et pour l'opprimer.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ASSERVIR » v. act.

Dompter, conquerir, mettre en servitude. Les Romains ont asservi une grande partie de la terre. Ce mot vient de servus, servire.
 
ASSERVIR, se dit figurément en Morale, en parlant de l'empire des passions. Cette beauté a dequoy asservir tous les coeurs, les mettre sous son empire. nôtre foiblesse fait que nous nous laissons asservir par l'ambition, par l'avarice, par le peché.
 
ASSERVI, IE. part. pass. & adj.
Drôles d'expressions À la bonne franquette À la bonne franquette

À la bonne franquette : sans façon, sans cérémonie. 

Alain Rey 16/02/2020