captif

définitions

captif ​​​ , captive ​​​ adjectif et nom

littéraire Qui a été fait prisonnier au cours d'une guerre (➙ captivité). —  nom Captifs réduits en esclavage.
Ballon captif : aérostat retenu au sol par un câble.
(animaux) Privé de liberté, enfermé.
Économie Marché captif, résultant d'une situation privilégiée du fournisseur.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce roi qu'il avait vu dix ans auparavant chéri, honoré, puissant, était, à cette heure, captif, méprisé, sans forces.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il suffisait qu'un évêque réclamât avec serment un captif, pour qu'il lui fût aussitôt rendu.Jules Michelet (1798-1874)
Nick jeta les yeux sur son captif et remarqua que deux grosses larmes tremblotaient aux coins de ses paupières.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Il faut la guerre entre la victime et le bourreau, entre le captif et le geôlier !Saintine (1798-1865)
Ce détachement fut chargé de la garde du chef captif et des mules de bagages.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Nul bonheur ici-bas n'est pur : un tiers survient ; le captif tout seul s'anime et s'irrite ; il lutte manifestement contre l'adversaire invisible, l'autre, l'indigne rival qui est présent à son esprit.Jules Michelet (1798-1874)
Le captif accueille toutes les chances d'évasion, et j'étais captif, dans le désert de ma vie, avec le bonheur de mon enfant, entrevu comme une terre promise...Louis Ulbach (1822-1889)
Oui, si je feins maintenant une tendresse qui ne m'est pas habituelle pour lui, souviens-toi, – captif !George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Celle-ci regarda le captif, comme pour lui demander ce qu'on venait de lui dire et ce qu'il fallait faire.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Au premier siècle, le captif jura que quiconque lui ouvrirait, il lui donnerait un empire.Edgar Quinet (1803-1875) et Jules Michelet (1798-1874)
Mais bientôt elle en revint à songer qu'en ce moment elle tenait entre ses mains, palpitant, l'unique espoir d'un pauvre captif.Saintine (1798-1865)
Que vous servirait, sire, d'être redouté et victorieux dehors, si vous êtes dedans vaincu et captif ?Imbert de Saint-Amand (1834-1900)
Mais le captif, désespéré, fit une sortie à laquelle on ne s'attendait pas, et s'évada par les toits d'une manière qu'on dit miraculeuse de hardiesse et de bonheur.George Sand (1804-1876)
On aurait pu craindre, un instant, une invasion spontanée du margraviat, si le captif n'avait paru subitement, délivré de ses chaînes et n'avait calmé ses amis.Rodolphe Reuss (1841-1924)
Quelques heures avant son départ, deux domestiques entrèrent dans la chambre de l'illustre captif, en apportant une table couverte du déjeuner.Albert Delpit (1849-1893)
Il fit entendre que ces belles moissons n'appartiendraient jamais à ceux qui le retenaient captif, et que ses sujets aimeraient mieux les détruire que de les laisser à leur merci.François-Maximilien Bibaud (1823-1887)
Triste enchantement où l'être captif d'une forme imparfaite dépend de tous ceux qui l'entourent, comme une personne endormie...Jules Michelet (1798-1874)
Les cailloux bigarrés qu'on ramasse sur la rive et cet insecte bien connu que l'enfance fait voltiger libre et captif au bout d'un fil, me tinrent lieu d'autres joujoux.Edmond About (1828-1885)
Les sonnets ne furent pas trouvés mauvais, et le captif, après s'être réjoui des bonnes nouvelles qu'on lui donnait de son compagnon, reprit le fil de son histoire.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Chaque soir elle venait, bravant le carreau des arbalètes ou la balle des arquebuses, elle venait apporter du pain au captif.Paul Féval (1816-1887)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CAPTIF, IVE » adj.

Esclave, qui est pris par des ennemis, par des Infidelles, ou par des Corsaires. Les captifs étoient amenez en triomphe à Rome, & suivoient le char du victorieux. les Religieux Mathurins sont établis pour la redemption des captifs.
 
CAPTIF, se dit figurément & poëtiquement, des prisonniers d'amour. Cette beauté a fait bien des captifs.
 
CAPTIF, signifie aussi, Qui est dans la sujettion, dans l'incommodité. Il a quitté le service d'un tel maistre, parce qu'on le tenoit trop captif.
Les mots croisés du Robert Les mots du bord de mer Les mots du bord de mer

Laissez-vous bercer par le bruit des vagues avec cette grille de mots croisés estivale !

15/07/2021