assoupissement

 

définitions

assoupissement ​​​ nom masculin

Le fait d'assoupir, de s'assoupir. —  spécialement État voisin du sommeil. ➙ somnolence.
 

synonymes

assoupissement nom masculin

endormissement, somnolence, sommeil

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Puis il se couchait et tâchait de s'endormir ; mais c'était un assoupissement douloureux, entrecoupé de faibles plaintes qui me déchiraient l'âme.George Sand (1804-1876)
Comme je ne voyais aucune raison de résister au sommeil, je me laissai aller à un assoupissement profond.Jules Verne (1828-1905)
Ce qui caractérise son langage, c'est un mélange de droiture et de rouerie, ce sont des aveux d'une brutale franchise éclatant au milieu des artifices d'une politique d'assoupissement.Albert Vandal (1853-1910)
Sur le matin, accablée de lassitude, elle étoit dans un léger assoupissement, quand le bruit de sa sonnette agitée avec force vint l'arracher à ce repos.Pétrus Borel (1809-1859)
Il sortit d'un assoupissement souvent interrompu, l'âme encore en proie aux impressions confuses qui sont naturellement la suite d'un état d'insensibilité.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Un matin,– à quelle date, je ne saurais le dire,– je m'étais assoupi vers les premières heures du jour, assoupissement pénible et maladif.Jules Verne (1828-1905)
Wapwi, sans trop savoir ce qu'il faisait, se traîna vers la côte, sous le couvert des arbres, et tomba dans un profond assoupissement.Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
J'étais dans cette disposition de l'âme où la réalité commence à se perdre dans la fantaisie, aux premières visions incertaines de l'assoupissement.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Pourtant, si absurde que cela paraisse, je ne pouvais pas m'empêcher de croire, dans l'état d'assoupissement où je retombais malgré moi, que c'était bien mon rat qui était revenu.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Un matin – à quelle date, je ne saurais le dire – je m'étais assoupi vers les premières heures du jour, assoupissement pénible et maladif.Jules Verne (1828-1905)
Il fut d'ailleurs très-long, et ma mère, par la suite, réfléchissant un jour sur mes aventures, prétendit que cet assoupissement n'avait pas été naturel.Jacques Cazotte (1719-1792)
Le délire ne vint point comme à l'ordinaire ; à sa place, il y eut un assoupissement qui procura un repos qu'on pouvait croire favorable au malade.Madame de Krudener (1764-1824)
Qu'ils soient ouverts ou fermés par un assoupissement fébrile ou par une insomnie ardente, je vois toujours son regard noir et enflammé qui fait bouillir la moelle de mes os.Eugène Sue (1804-1857)
De la tranquillité où nous étions, nous passâmes aisément à l'assoupissement, & enfin nous nous endormimes.Simon Tyssot de Patot (1655-1727)
Je viens d'essayer de dormir, mais après un assoupissement de quelques minutes, je me réveille avec une fièvre ardente : et il en est ainsi toutes les nuits depuis six mois.Alfred Dreyfus (1859-1935)
Dans les jours qui précèdent l'attaque, il y a sensation de lassitude générale, rouement de membres, assoupissement, quelquefois stupeur...Volney (1757-1820)
Combien de temps restai-je ainsi plongé dans cet assoupissement, je ne pus l'évaluer ; mais lorsque je me réveillai, il me sembla que le soleil s'abaissait vers l'horizon.Jules Verne (1828-1905)
Néanmoins il éteignit sa bougie ; déjà un agréable assoupissement, précurseur du sommeil, commençait à fermer ses paupières, lorsquune clarté indéfinissable se montra au travers de ses volets.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
A peine avaient-ils les yeux fermés, que des bruits étranges les arrachèrent à cet état de rêverie qui précède l'assoupissement.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
D'ailleurs une fièvre assez forte ne lui eût pas permis de manger et il demeurait dans une sorte d'assoupissement.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ASSOUPISSEMENT » subst. masc.

Estat de ce qui est assoupi. La petite verole commence par de grands assoupissements. l'assoupissement des nerfs est leur engourdissement.
 
ASSOUPISSEMENT, se dit figurément en Morale des troubles, des seditions, des querelles. L'assoupissement de cette guerre, de ce procés, a esté avantageux à tous les deux partis.
 
ASSOUPISSEMENT, se dit aussi d'un aveuglement d'esprit, de la negligence, & du peu de soin qu'on prend de ses affaires. Ce pecheur est revenu de cet assoupissement, de cette lethargie d'ame qui le tenoit depuis si long-temps. ce jeune homme prend maintenant le soin de ses affaires, il s'est reveillé de cet assoupissement où il estoit dans sa débauche.
 
Ces mots viennent du Latin sopor, sopio.
Drôles d'expressions Être gêné aux entournures Être gêné aux entournures

Être gêné aux entournures : être mal à l’aise, se sentir gauche ; être incommodé dans son activité.

Alain Rey 12/05/2020