somnolence

 

définitions

somnolence ​​​ nom féminin

État intermédiaire entre la veille et le sommeil. ➙ demi-sommeil, torpeur. —  Tendance irrésistible à s'assoupir.
au figuré Inaction, mollesse.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Combien de temps dura cette rêverie, je n'aurais pu le dire ; mais soudain une sourde agitation se produisit, qui me tira subitement de cet état de somnolence.Jules Verne (1828-1905)
Nous nous tenions éveillés autour d'elle, et prêts à lui répondre quand, à tout moment, elle sortait de sa somnolence pour nous parler.George Sand (1804-1876)
La petite ville rendue à sa somnolence coutumière, en attendant la période des grands pèlerinages, menait son train-train monotone.Adolphe Retté (1863-1930)
Bruxelles interrompait ou plutôt clôturait par une fête intellectuelle l'ennui et la somnolence du morne hiver.Émile Verhaeren (1855-1916)
Puis, comme la somnolence ne revenait pas, il se dressa brusquement, assis au milieu du lit, et regarda sa montre.Fernand Vandérem (1864-1939)
Il y avait vraiment de quoi vous faire partager cette sensation de somnolence dans laquelle évidemment se trouvait plongé ce meunier invisible, qui rêvait de jouer plutôt qu'il ne jouait.Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889)
Un crépuscule pâle, un assoupissement de la clarté, estompée par la descente des rideaux (comme s'il les voyait à travers une demi-somnolence) éteignait le contour et la couleur de l'ameublement.Camille Lemonnier (1844-1913)
Le souvenir de la machine infernale lui traversa l'esprit et le laissa dans sa somnolence morale.Paul Féval (1816-1887)
Toujours est-il qu'un matin, sur la paille où il se livrait à ses pensers, a ses rêves ou même à quelque somnolence parfaitement vide.Louis Pergaud (1882-1915)
Je résolus de triompher de cette somnolence opiniâtre et j'inventai un réveil-matin dont l'originalité me semble mériter une mention toute particulière.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
Depuis combien de temps était-il en proie à cette délicieuse somnolence sans nom dans notre langue ?Gustave Aimard (1818-1883)
D'abord le cerveau surtout semblait affecté ; car il y avait somnolence, puis vertige et enfin léthargie.Joseph Marmette (1844-1895)
Mon médecin parut étonné de cette indisposition presque subite ; sans être grave, elle tenait cette excellente femme dans un état de torpeur et de somnolence étranges.Eugène Sue (1804-1857)
Pour secouer la somnolence qui faisait parfois tomber nos paupières alourdies, nous avions la distraction de quelques alertes.Amédée Achard (1814-1875)
Puis, mon cerveau se calma, mon imagination se fondit en une vague somnolence, et je tombai bientôt dans un morne sommeil.Jules Verne (1828-1905)
Et elle trouvait les meilleures raisons pour se le prouver, même dans cette somnolence, qu'elle se disait n'être qu'un repos tout naturel après tant de fatigues et de privations.Hector Malot (1830-1907)
Cette société nulle ne me déplaisait pas, laissant intacte ma rêverie qui peu à peu se condensait en somnolence.Jules Lermina (1839-1915)
Perdu dans une vague somnolence, j'entr'ouvris les yeux, pour voir d'où provenaient ces alternatives de lumière et d'obscurité.Erckmann-Chatrian (1822-1899, 1826-1890)
Elle tomba, quoique bien éveillée, dans une espèce de somnolence de ces facultés d'examen qu'elle avait tenues un peu trop tendues pour son organisation poétique.George Sand (1804-1876)
Son épaisseur bourgeoise, cette paix lourde acquise par quinze années de somnolence derrière un comptoir, semblait se fondre dans la flamme de sa dévotion.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
Déjouez les pièges ! « Des yeux marron », ou « marrons » ? « Des yeux marron », ou « marrons » ?

Consultez la règle complète de l'accord des adjectifs de couleur.

10/06/2020