bâillonner

 

définitions

bâillonner ​​​ verbe transitif

Mettre un bâillon à (une personne).
Empêcher la liberté d'expression de (qqn…), réduire au silence. Gouvernement qui veut bâillonner la presse. ➙ museler.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je bâillonne

tu bâillonnes

il bâillonne / elle bâillonne

nous bâillonnons

vous bâillonnez

ils bâillonnent / elles bâillonnent

imparfait

je bâillonnais

tu bâillonnais

il bâillonnait / elle bâillonnait

nous bâillonnions

vous bâillonniez

ils bâillonnaient / elles bâillonnaient

passé simple

je bâillonnai

tu bâillonnas

il bâillonna / elle bâillonna

nous bâillonnâmes

vous bâillonnâtes

ils bâillonnèrent / elles bâillonnèrent

futur simple

je bâillonnerai

tu bâillonneras

il bâillonnera / elle bâillonnera

nous bâillonnerons

vous bâillonnerez

ils bâillonneront / elles bâillonneront

 

synonymes

bâillonner verbe transitif

faire taire, étouffer, museler, réduire au silence

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Lui, on n'aura pas eu à prendre la précaution de le bâillonner, de lui voiler les yeux, de lui attacher les pieds et les mains.Jules Verne (1828-1905)
Moi, je voudrais des cours martiales pour bâillonner les journalistes !Gustave Flaubert (1821-1880)
Mais elle ne doit en aucun cas servir de prétexte pour bâillonner nos droits fondamentaux et nos libertés démocratiques.Europarl
On se jeta sur le marquis pour le bâillonner.Léon Gozlan (1803-1866)
Cette confiance qui fait considérer l’immigration comme une grande chance, confiance qui, au lieu de bâillonner l’initiative privée, la libère, l’encourage, la soutient.Europarl
L'un d'eux, qui tenait l'autre sous son genou et était en train de le bâillonner, était enveloppé d'un grand manteau.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
C'est forcer le succès et bâillonner la critique, c'est se faire sacrer grand homme à bon compte, en déplaçant la question du talent et de la morale.Émile Zola (1840-1902)
Je pense, ou plus exactement, je déduis de votre décision de vous bâillonner que vous avez terminé votre discours.Europarl
Vouloir bâillonner la presse et l'empêcher de diffuser l'information est une grave atteinte aux libertés fondamentales.Europarl
Gardez-vous de bâillonner les utopistes, et d'élever ainsi leur propagande sur le piédestal de la persécution.Frédéric Bastiat (1801-1850)
La duchesse, en prononçant ces derniers mots, appuya son mouchoir sur ses lèvres, comme si elle eût voulu se bâillonner elle-même.Paul Féval (1816-1887)
Il se laissa bâillonner, sans avoir la conscience de ce qu'on lui faisait ; il était brisé.Gustave Aimard (1818-1883)
Si vous continuez à donner ainsi de continuels démentis à la justice, gronda-t-il, je vous fais bâillonner...Henry de Graffigny (1863-1934) et Georges Le Faure (1856-1953)
Nous autres modernes nous sommes devenus si habiles, que nous avons trouvé le secret de bâillonner la nature et les monuments.Volney (1757-1820)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BÂILLONNER » v. act.

Mettre un bâillon à une beste, à un animal. On dit aussi, Bâillonner une porte, quand on la ferme en dehors avec une piece de bois passée dans un tirefous.
Drôles d'expressions À la bonne franquette À la bonne franquette

À la bonne franquette : sans façon, sans cérémonie. 

Alain Rey 16/02/2020