étouffer

 

définitions

étouffer ​​​ verbe

verbe transitif
Asphyxier ou suffoquer (qqn) en empêchant de respirer. Étouffer qqn avec un oreiller.
(sujet : chose) Gêner (qqn) en rendant la respiration difficile. Cette chaleur m'étouffe. —  familier Les scrupules ne l'étouffent pas : il n'a aucun scrupule.
Gêner la croissance de (une plante). Le lierre va étouffer cet arbre.
Priver de l'oxygène nécessaire à la combustion de. ➙ éteindre. Étouffer un foyer d'incendie.
Empêcher (un son) de se faire entendre, de se propager. ➙ amortir, assourdir. Des tentures étouffent les bruits.
Faire taire. Étouffer l'opposition. ➙ bâillonner, garrotter.
Réprimer. Étouffer un cri.
au figuré Supprimer ou affaiblir (un sentiment, une opinion) ; empêcher de se développer en soi. ➙ contenir, refouler, réprimer. Étouffer ses sentiments.
Empêcher d'éclater, de se développer. ➙ arrêter, enrayer. Étouffer un scandale.
verbe intransitif
Respirer avec peine, difficulté ; ne plus pouvoir respirer. ➙ suffoquer. —  Étouffer de rire. ➙ s'étrangler.
Avoir très chaud. On étouffe, ici.
Être mal à l'aise, ressentir une impression d'oppression, d'ennui.

s'étouffer ​​​ verbe pronominal

Perdre la respiration. S'étouffer en avalant de travers.
Se serrer les uns les autres dans la foule. ➙ s'écraser, se presser.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'étouffe

tu étouffes

il étouffe / elle étouffe

nous étouffons

vous étouffez

ils étouffent / elles étouffent

imparfait

j'étouffais

tu étouffais

il étouffait / elle étouffait

nous étouffions

vous étouffiez

ils étouffaient / elles étouffaient

passé simple

j'étouffai

tu étouffas

il étouffa / elle étouffa

nous étouffâmes

vous étouffâtes

ils étouffèrent / elles étouffèrent

futur simple

j'étoufferai

tu étoufferas

il étouffera / elle étouffera

nous étoufferons

vous étoufferez

ils étoufferont / elles étoufferont

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Son objectif constant est évidemment d'étouffer le mouvement populaire progressiste et de promouvoir les intérêts du grand capital européen.Europarl
Faites votre dernier repas sous ce toit, nigaud que vous êtes, et puisse-t-il vous étouffer !Charles Dickens (1812-1870), traduction Amédée Pichot (1795-1877)
Nous devons absolument disposer d'un système de régulation qui garantisse la responsabilité et la légitimité du secteur financier sans pour autant étouffer l'innovation.Europarl
Elles renforceront les incitations à investir efficacement dans de nouvelles infrastructures en tenant compte des risques liés aux investissements, tout en veillant à ne pas étouffer la concurrence.Europarl
Les porte-parole des groupes pour les questions liées à l’environnement et au changement climatique auraient dû étouffer cette proposition dans l’œuf.Europarl
J'attendais avec impatience la réponse à ma lettre, n'osant pas espérer, mais tâchant d'étouffer en moi de tristes pressentiments.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
On soupçonne certains de ne pas jouer franc jeu car ils donneraient un accès prioritaire à leur propre entreprise et créeraient des obstacles de manière à étouffer la concurrence.Europarl
La raison d'être tout entière – si je peux me permettre une incartade dans le jargon populaire dans ces lieux – consiste à étouffer les petites entreprises.Europarl
J’ai un meilleur plan à proposer : taxez moins nos entreprises et arrêtez de les étouffer avec trop de règlements et une trop grande ingérence.Europarl
Au contraire, la note grave se mêlant quelquefois à la note joyeuse, mais sans étouffer celle-ci, cela avait du piquant.Hector Malot (1830-1907)
Naguère mon ame était pure comme la tienne, et pouvait étouffer toutes ses flammes naissantes.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Elle a suspendu ceux qui ont soulevé des questions et des problèmes et a en réalité récompensé ceux qui ont contribué à étouffer ces problèmes.Europarl
Le véritable travail qui a été fait ici, comme on l’a dit, est un exercice de relations publiques, une tentative d’étouffer l’affaire.Europarl
Les opérations militaires ne peuvent pas, ni maintenant ni à l’avenir, étouffer le soutien aux séparatistes.Europarl
Un tel coût est le meilleur moyen d'étouffer l'innovation dans les petites et moyennes entreprises européennes.Europarl
Mais j'étais près d'étouffer, faute de respiration, quand je me sentis remonter, et quand, à mon grand soulagement, ma tête et mes mains percèrent au-dessus de l'eau.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
C'est tout de même avoir une bien mince opinion de sa propre valeur que de chercher à étouffer toute parole qui tendrait à la mettre en doute.Arthur Schopenhauer (1788-1860), traduction Jean Alexandre Cantacuzène (1829-1897)
À la suite de la prolifération sauvage des algues, leur trop forte concentration finit également par étouffer des écosystèmes.Europarl
Par une tactique consistant à faire traîner les dossiers, il cherche à étouffer et à retarder les affaires.Europarl
Je voudrais dès lors vous demander de ne pas laisser l'économie européenne étouffer sous des excroissances réglementaires qui ne sont ni justifiées, ni fondées.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTOUFFER » v. act. & neut.

Oster la respiration d'un air frais. Cette chambre est chaude comme une estuve, on y estouffe. On estouffe entre deux matelas ceux qui ont la rage. Il y avoit si grande presse en cette ceremonie, qu'on a failli à m'estouffer. L'apoplexie estouffe, parce qu'elle bouche les conduits de la respiration. On dit aussi, que des habits estouffent, quand ils sont trop chauds & trop lourds. On dit encore, qu'on a failli à estouffer de rire, quand un ris violent empêche de parler, ou de respirer. La fumée estouffe. Les eaux estouffent ceux qui se noyent. Ce mot vient de stufare, qu'on a fait de stufa, qui signifie estuve. Menage.
 
ESTOUFFER, se dit figurément en Morale. Il faut cacher & estouffer son ressentiment. Souvent on est obligé d'estouffer ses souspirs, ses plaintes, ses pensées. Ce Satyrique a de bons mots qui l'estouffent, s'il ne les met au jour. Ce Prince a estouffé l'hydre de la rebellion, comme Hercule estouffa des serpens dans le berceau.
 
ESTOUFFÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Drôles d'expressions Être bien, mal luné Être bien, mal luné

Être bien, mal luné : être de bonne, de mauvaise humeur. 

Alain Rey 23/04/2020