Email catcher

étouffer s'étouffer

Définition

Définition de étouffer ​​​ verbe

verbe transitif
Asphyxier ou suffoquer (qqn) en empêchant de respirer. Étouffer qqn avec un oreiller.
(sujet : chose) Gêner (qqn) en rendant la respiration difficile. Cette chaleur m'étouffe. familier Les scrupules ne l'étouffent pas : il n'a aucun scrupule.
Gêner la croissance de (une plante). Le lierre va étouffer cet arbre.
Priver de l'oxygène nécessaire à la combustion de. ➙ éteindre. Étouffer un foyer d'incendie.
Empêcher (un son) de se faire entendre, de se propager. ➙ amortir, assourdir. Des tentures étouffent les bruits.
Faire taire. Étouffer l'opposition. ➙ bâillonner, garrotter.
Réprimer. Étouffer un cri.
au figuré Supprimer ou affaiblir (un sentiment, une opinion) ; empêcher de se développer en soi. ➙ contenir, refouler, réprimer. Étouffer ses sentiments.
Empêcher d'éclater, de se développer. ➙ arrêter, enrayer. Étouffer un scandale.
verbe intransitif
Respirer avec peine, difficulté ; ne plus pouvoir respirer. ➙ suffoquer. Étouffer de rire. ➙ s'étrangler.
Avoir très chaud. On étouffe, ici.
Être mal à l'aise, ressentir une impression d'oppression, d'ennui.

Définition de s'étouffer ​​​ verbe pronominal

Perdre la respiration. S'étouffer en avalant de travers.
Se serrer les uns les autres dans la foule. ➙ s'écraser, se presser.

Conjugaison

Conjugaison du verbe étouffer

actif

indicatif
présent

j'étouffe

tu étouffes

il étouffe / elle étouffe

nous étouffons

vous étouffez

ils étouffent / elles étouffent

imparfait

j'étouffais

tu étouffais

il étouffait / elle étouffait

nous étouffions

vous étouffiez

ils étouffaient / elles étouffaient

passé simple

j'étouffai

tu étouffas

il étouffa / elle étouffa

nous étouffâmes

vous étouffâtes

ils étouffèrent / elles étouffèrent

futur simple

j'étoufferai

tu étoufferas

il étouffera / elle étouffera

nous étoufferons

vous étoufferez

ils étoufferont / elles étoufferont

Synonymes

Exemples

Phrases avec le mot étouffer

Elle a également l'impression d'étouffer sous le poids de sa mère.Revue française de psychosomatique, 2002, Anna Potamianou (Cairn.info)
Car, qui n'a pas entendu dire un jour que le lierre allait étouffer l'arbre sur lequel il s'était installé, à l'aide de ses lianes puissantes ?Ouest-France, 05/02/2020
Les brevets devraient protéger l’innovation, au lieu d’étouffer la concurrence.Europarl
Petit plus non négligeable, l'air circule plus en bord de mer, on a moins l'impression d'étouffer et bronzer devient un vrai plaisir.Ça m'intéresse, 25/01/2021, « Comment bronzer plus vite ? »
Comme une balle va plus vite que le son (950 mètres/seconde contre 340 mètres/ seconde), elle génère un bang supersonique impossible à étouffer.Ça m'intéresse, 30/11/2019, « Pourquoi les militaires utilisent-ils des silencieux ? »
Libre à lui d'étouffer l'histoire ou d'en faire tout un plat.Capital, 27/05/2013, « Insulter un collègue de bureau : quand ça passe et… »
Ne lui mettez pas d'oreiller dans lequel il pourrait s'étouffer et installez-le bien à plat.Ouest-France, 31/03/2021
Très à la mode, l'intelligence collective ne doit pas étouffer la réflexion individuelle, une source formidable de liberté, de créativité et d'efficacité.Capital, 06/12/2018, « Faut-il toujours réfléchir à plusieurs au boulot ? »
Cette musique repose en équilibre sur un point de résonance que l'ajout de sens viendrait à étouffer.La Cause du désir, 2016, Donatienne Michel-Dansac (Cairn.info)
Les animaux peuvent les ingérer ou s'enchevêtrer dans des objets comme du matériel de pêche, et ainsi s'étouffer ou mourir de faim.Ouest-France, 18/02/2020
Elle aussi vit dans un milieu où les liens familiaux sont au fondement de l'expérience sociale, mais serrés au point de l'étouffer.Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2005 (Cairn.info)
Certaines entreprises tentent d'étouffer les affaires en proposant 100 euros au particulier, et en bon de réduction en plus !Capital, 11/04/2017, « Vol retardé, surbooking… ces indemnités que les passagers oublient de… »
Du reste, la pauvre créature étoufferait tout cela.Jules Michelet (1798-1874)
De lui donner de l'oxygène au lieu de l'étouffer ?Capital, 28/12/2020, « L’insoutenable légèreté de l’immobilier »
Dans les soubresauts de l'après-68, l'écriture de l'histoire se sentait étouffer.Critique, 2016, Olivier Ihl (Cairn.info)
Toute la petite communauté cherche à les étouffer et c'est vraiment très drôle.Ouest-France, 13/06/2018
Le concept est tellement répandu qu'on en étoufferait presque un bâillement à son évocation.Ouest-France, Jean-Philippe NICOLEAU, 18/01/2018
Mais elle a très vite été invoquée pour étouffer la dissidence et criminaliser l'expression de certaines opinions politiques.Ouest-France, 06/01/2021
Elle avait peur que sa mère lui lave la tête, car elle croyait étouffer.La clinique lacanienne, 2005, Graziella Baravalle (Cairn.info)
Chaque lettre est précédée d'une introduction et accompagnée de notes qui fournissent tous les éléments nécessaires à sa compréhension, sans l'étouffer sous une érudition inutile.Dix-septième siècle, 2020 (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de ESTOUFFER v. act. & neut.

Oster la respiration d'un air frais. Cette chambre est chaude comme une estuve, on y estouffe. On estouffe entre deux matelas ceux qui ont la rage. Il y avoit si grande presse en cette ceremonie, qu'on a failli à m'estouffer. L'apoplexie estouffe, parce qu'elle bouche les conduits de la respiration. On dit aussi, que des habits estouffent, quand ils sont trop chauds & trop lourds. On dit encore, qu'on a failli à estouffer de rire, quand un ris violent empêche de parler, ou de respirer. La fumée estouffe. Les eaux estouffent ceux qui se noyent. Ce mot vient de stufare, qu'on a fait de stufa, qui signifie estuve. Menage.
 
ESTOUFFER, se dit figurément en Morale. Il faut cacher & estouffer son ressentiment. Souvent on est obligé d'estouffer ses souspirs, ses plaintes, ses pensées. Ce Satyrique a de bons mots qui l'estouffent, s'il ne les met au jour. Ce Prince a estouffé l'hydre de la rebellion, comme Hercule estouffa des serpens dans le berceau.
 
ESTOUFFÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Top 10 des mots Le décodeur Top 10 des mots venus d’ailleurs

Que vous soyez ou non partis en vacances cet été, je vous invite à voyager aux quatre coins du monde avec ce top 10 des mots venus d’ailleurs.

Dr Orodru 18/07/2022