basilique

définitions

basilique ​​​ nom féminin

Église chrétienne rectangulaire, terminée par une abside, souvent divisée en nefs parallèles.
Église dotée par le pape d'une dignité particulière. La basilique de Lourdes.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Leurs corps jonchèrent les pavés de la basilique, qui fut pour toujours délivrée de ces irrespectueux insectes.Émile Agnel (1810-1882)
Ce forum renfermait une basilique, lieu où l'on rendait la justice, et une place pour le peuple.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Le trajet lui parut interminable, et il lui sembla qu'il marchait vers le nord, sous la nef de la basilique.Émile Zola (1840-1902)
On y devine le voisinage de la basilique, l'odeur d'encens, la paix cloîtrée, dans le sommeil des siècles.Émile Zola (1840-1902)
Elle avait trois nefs, comme une basilique, et que séparaient des colonnes en bois d'algumim, avec des chapiteaux de bronze couverts de sculptures.Gustave Flaubert (1821-1880)
Une fois, cependant, il arriva qu'ayant voulu contempler au jour tombé l'intérieur de la basilique, je m'oubliai dans l'admiration de cette architecture pleine de fougue et de caprice.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Cette basilique n'en méritoit pas moins d'être visitée pour quelques précieux restes d'antiquités qu'elle conservoit.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Revenu à la lumière, je pris congé de mon guide en le remerciant chaudement, et je montai la colline vers la basilique.Adolphe Retté (1863-1930)
Selon la coutume du temps, elle fut portée dans la basilique en habits de fête et le visage découvert, au chant des psaumes, et suivie de tout le peuple.Anatole France (1844-1924)
Il y aura encore l'installation de l'éclairage électrique dans toute la basilique, et l'organisation des combles sur lesquels on pourra se promener.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Plus près, au bas des villas et de la basilique montante, la ville, dont les bruits ne parvenaient pas, semblait baignée dans ses eaux tièdes.René Boylesve (1867-1926)
À côté s'étend la vieille basilique qui jette à droite et à gauche, avec une admirable hardiesse, ses grands contreforts taillés en arche.Claude Tillier (1801-1844)
La basilique s'impatientait ; elle sonnait le rappel, criait sa hâte et harcelait au loin la langueur des retardataires.André Beaunier (1869-1925)
A un dernier crochet de la route, ceux de la tête aperçurent devant eux, aux bout de la drève, la basilique renommée.Georges Eekhoud (1854-1927)
Je sais bien que l'optique de la chaire, dans une aussi vaste basilique, exige, comme l'optique du théâtre, une sorte de grossissement ; mais la mesure me paraît quelquefois dépassée.Jules Lemaître (1853-1914)
Quelquefois les rafales du vent de décembre grondaient autour de la basilique, des tourmentes de neige fondue battaient les murs.Paul Bourget (1852-1935)
Les servantes du barbare, réfugiées avec lui dans la basilique, scandalisent tout le clergé en regardant curieusement les peintures sacrées qui en décoraient les parois.Jules Michelet (1798-1874)
Une fois encore, elle avait regardé l'horloge, et elle laissa tomber l'ouvrage sur ses genoux, elle se tourna vers la basilique.Émile Zola (1840-1902)
Les tableaux, les images sculptées ou peintes, les voiles, les rideaux du couvent avaient été arrachés ; la basilique, écorchée, ne présentait plus aux yeux que ses ossements et ses arêtes.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Au fond, la basilique s'élève, rapetissée et alourdie par sa façade, mais emplissant le ciel de son dôme souverain.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BASILIQUE » s. f.

Vieux mot qui signifioit autrefois, Palais de Prince, ou seulement, Grande sale ; & depuis il a signifié une grande Eglise. On appelle encore en Italie la Basilique de St. Pierre, pour dire, la grande Eglise de St. Pierre, & Basilique d'or, l'Eglise de St. Sauveur, ou de Latran, à cause de son excellente structure & de ses riches ornements. On appelle les Basiliques, le Livre des Constitutions des Empereurs d'Orient, qui ont été commencées par l'Empereur Basile. Il y en a 60. livres divisez originairement en six tomes, dont Hannibal Fabrottus a fait l'Edition Grecque, & la Version Latine. Il y en a un septiéme tome traduit par Cujas. Leunclavius a traduit l'Abregé des 60. livres des Basiliques.
 
BASILIQUE, en termes de Medecine, est une veine qui naist du rameau axillaire, qu'on nomme aussi hepatique ou jecoraire, c'est à dire, du foye, qui va au milieu du pli du coude, & qui a deux rameaux, dont l'un descend le long du grand focile, & l'autre le long du petit focile, & dont les surgeons s'étendent jusqu'aux doits de la main. Il y en a deux, dont l'une s'appelle la superficielle ou sous cuir, l'autre la profonde.