baudet

définitions

baudet ​​​ nom masculin

familier Âne. —  locution Être chargé comme un baudet, très chargé. Crier haro* sur le baudet.

synonymes

baudet nom masculin

âne, bourricot, bourrique, grison (vieux)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'avais pensé que nos feux de la nuit ramèneraient le baudet ; mais je m'étais trompé.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Que le lion puisse redevenir baudet, cela étonne, mais cela est.Victor Hugo (1802-1885)
Un énorme et hideux baudet noir, au poil malpropre et tout ébouriffé, se trouvait au milieu du pont, dont il semblait vouloir interdire le passage.Jean-Baptiste de Marbot (1782-1854)
Une heure et demie à baudet, et par une chaleur !...Fernand Neurey (1874-1934)
Cette découverte me remplit de joie, et balança très-heureusement la mauvaise humeur que nous n'aurions pas manqué de ressentir contre notre baudet pour la panique qu'il nous avait inspirée.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
La chasse à baudet n'est rien de tout cela.George Sand (1804-1876)
Ils criaient comme un troupeau d'ânons ; mais quand je brais il n'est baudet qui ne baisse pavillon.Romain Rolland (1866-1944)
Je passais auprès d'un lourd paysan, un rustre dans la force du terme, précédé par un vil baudet chargé de fumier ; le paysan battait le baudet à outrance.Jules Janin (1804-1874)
Ce frétillant et alerte baudet avait les narines fendues artificiellement, ce qui permettait de le débarrasser avec plus de facilité des mouches qui s'introduisaient dans son nez.Jules Verne (1828-1905)
Un baudet n'aurait pas fait mieux, ni même un cheval.Jules Verne (1828-1905)
Turc marchait le premier ; le baudet venait après lui.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
La maison coûte cinq cents francs pour trois mois, la cuisinière vingt-cinq francs par mois, le baudet rien.George Sand (1804-1876)
Lorsqu'un jour un propos me fit dresser l'oreille, vieux baudet qui voit venir la trique de l'ânier.Romain Rolland (1866-1944)
Mais il arrive aussi que le bout de l'oreille reparaît quelquefois, et que le baudet brait.Romain Rolland (1866-1944)
Mais il faut être grave, il y a temps et lieu ; et quand je dois, je puis l'être comme un baudet.Romain Rolland (1866-1944)
Aussi, quand je l'avais calotté, il se secouait, tranquille comme un baudet, et puis, après, recommençait.Romain Rolland (1866-1944)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BAUDET » s. m.

Vieux mot qui signifie un asne. On le dit aussi d'un homme fort ignorant ou fort beste. Borel aprés Vigenere derive ce mot de l'Hebreu badel, qui signifie un stupide.
 
BAUDET, se dit aussi des treteaux sur lesquels les scieurs de long posent leurs bois pour les scier. On appelle aussi de ce nom un lit de sangle.
Vidéos Quand un humoriste promeut la langue française... Quand un humoriste promeut la langue française...

L’humoriste Karim Duval s’est prêté au jeu du dico : découvrez ses définitions hautes en couleur dans une mini-série réalisée à l’occasion de la sortie du site Dico en ligne Le Robert.

25/05/2020