âne

 

définitions

âne ​​​ nom masculin

Mammifère domestique (équidé), plus petit que le cheval, à longues oreilles, à robe généralement grise. ➙ ânesse, ânon ; baudet, bourricot. L'âne brait. —  locution Têtu comme un âne.
au figuré Individu à l'esprit borné. ➙ bête, ignorant.
locution Bonnet d'âne : bonnet de papier figurant une tête d'âne dont on affublait les cancres.
➙ dos d'âne.

-ane élément

Élément de mots de chimie servant à former des noms d'hydrocarbures saturés (opposé à -ène).
 

synonymes

âne nom masculin

baudet, grison, bourricot (familier)

ignorant, idiot, imbécile, niais, sot, stupide, bourrique (familier), buse (familier), cruche (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Serait-il vrai, compère, s'écria le premier régidor, que ce n'est pas mon âne que j'ai entendu ?Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Au lieu de dépenser notre argent, gardons-le jusqu'à ce que nous puissions acheter un âne et une charrette.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Allons, tourne la bride ou le licou de ton âne, et retourne à ta maison, car tu ne feras pas un pas de plus avec moi.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Les enfants criaient tous à la fois, ce qui effrayait l'âne et le faisait courir plus fort !Comtesse de Ségur (1799-1874)
Qui donc se laisserait empêcher par un ânier de monter un beau cheval, quel que soit l'éloge que celui-ci fasse de son âne aux dépens du cheval ?Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Il n'y a que les gens de la campagne qui appellent un âne un bourri.Comtesse de Ségur (1799-1874)
On suppose qu'elles doivent toutes leur origine à l'âne sauvage (asinus onager), que l'on désigne encore sous les noms d'onagre et de koulan.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Celui-ci raconta tout, sans oublier aucune des extravagances de notre héros, soit lorsqu'il l'avait trouvé étendu sur le chemin, soit pendant qu'il le ramenait sur son âne.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Sancho courut vers son âne pour prendre de quoi s'essuyer le visage et panser son seigneur ; mais ne trouvant point le bissac oublié dans l'hôtellerie, il faillit en perdre l'esprit.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Lambert rangea ses sacs d'avoine au fond de la grange et, voyant l'impatience des enfants, partit pour trouver un âne dans les environs.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Sophie, enchantée d'avoir réussi, lui en donna un second coup, puis un troisième ; l'âne trottait de plus en plus fort.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Alors il essaya de le lever de terre, et, non sans grande peine, il le hissa sur son âne, qui lui semblait une plus tranquille monture.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Belle science, en vérité, qui replace sur le niveau de l'âne tous les sages futurs, présens ou passés.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Et véritablement les lois de votre chevalerie sont bien étroites, puisqu'elles ne s'étendent pas seulement à laisser troquer un âne contre un autre.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Voudrais-tu que je lui jetasse au nez qu'il est un âne, un sot, un impertinent ?Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
On y avait peint très au naturel un âne en miniature, la tête haute, la bouche ouverte et la langue dehors, dans la posture d'un âne qui brait.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Il montait sur ses grands chevaux, comme on dit, lui qu'un âne eût jeté à terre.Jules Verne (1828-1905)
Que l'âne porte les sacs au moulin, qu'il couche sur la paille et mange des chardons.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Mon âne est en bon état, la montagne est proche, la faim nous talonne, qu'avons-nous de mieux à faire sinon de nous retirer doucement ?Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Cela était on ne peut plus choquant : car le potier est un homme de basse caste, et son âne pis encore.Rudyard Kipling (1865-1936), traduction Louis Fabulet (1862-1933) et Robert d'Humières (1868-1915)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ASNE » subst. masc.

Baudet, animal à quatre pieds & à longues oreilles, paresseux, laborieux & stupide. C'est une beste de somme dont se servent d'ordinaire les pauvres gens pour porter des chous, du fumier, du plastre, &c. Les asnes de Mirebalais. il y a des asnes domestiques, & des asnes sauvages. à Melun, en Bourgogne, & en quelques autres lieux il y a une poste aux asnes. le braire est le propre des asnes. il étoit deffendu dans les livres de Moyse, de joindre un boeuf à un asne pour labourer. Ce mot d'asne vient d'asinus, que quelques-uns tirent du Grec asinis, innoxius ; d'autres d'asainein, tristem esse. Cet animal est melancholique.
 
On appelle Pont aux asnes, une difficulté qui arreste les ignorants : comme, La cinquiéme proposition des Elements d'Euclide est le pont aux asnes de la Geometrie. Quelques-uns sont d'avis tout contraire, & disent que c'est le moyen qu'on donne aux ignorants de passer par dessus une difficulté qui les arreste.
 
COQ A L'ASNE, est un discours en galimathias, ou une réponse qui n'a rien qui convienne à la question ou à la demande qu'on fait. Il luy répondit par un coq à l'asne. Marot & les vieux Poëtes ont intitulé quelques-unes de leurs Poësies Coq à l'asne. On appelle des Contes de peau d'asne, des contes de vieille, des histoires peu vraisemblables. On appelle Dos d'asne, un angle aigu qui se fait de deux superficies, comme celles des pignons & des couvertures.
 
PAS D'ASNE. Voyez Pas d'asne.
 
ASNE, est aussi une espece d'estau dont se servent plusieurs Artisans, & entre autres les ouvriers en marqueterie, pour tenir leurs bois, ou leurs pierres quand ils les fendent.
 
ASNE, signifie figurément un homme ignorant, grossier, stupide. On reproche aux escoliers qui ne veulent rien apprendre, que ce sont des asnes.
 
L'ASNE d'or, est une fiction d'Apulée Philosophe Platonicien, d'une metamorphose en asne dont il a fait un ingenieux Roman.
 
L'ASNE de Buridan, est une supposition d'un Philosophe, qui dit que si on mettoit un asne entre deux picotins d'avoine parfaitement égaux, & éloignés également, il mourroit de faim, soûtenant qu'il ne pourroit pas se determiner auquel il iroit, faute d'avoir le libre arbitre.
 
On a aussi appellé Asnes, les Mathurins ou les Freres de l'Ordre de la Ste. Trinité, parce que quand ils voyageoient, il ne leur étoit permis que de monter sur des asnes, suivant leur Institution qui fut faite en l'an 1198. sous le Pontificat d'Innocent III. ce qui fut changé par le Pape Clement en l'an 1267. qui leur donna permission d'aller sur des chevaux. Ils sont encore appellés, les Freres des asnes de Fontaine-bliaut, dans un Registre de la Chambre des Comptes de l'an 1330. Du Cange.
 
ASNE, se dit proverbialement en ces phrases. L'asne du commun est toûjours le plus mal basté, c'est à dire, qu'on a peu de soin de contribuer aux necessités ou despenses publiques. On ne sçauroit faire boire un asne s'il n'a soif, c'est à dire, qu'on ne peut pas faire faire une chose à un homme malgré luy. On dit, Boire en asne, pour dire, Laisser une partie de sa boisson dans son verre. On dit aussi, qu'un homme a un vin d'asne, quand il devient hebeté aprés avoir beu. Il est meschant comme un asne rouge, pour dire, qu'un homme fait toute sorte de mal. On dit, que Midas avoit des oreilles d'asne, pour dire, qu'il entendoit de loin, qu'il sçavoit tout ce qu'on disoit dans son Royaume. On le dit aussi de ceux qui ont des oreilles trop longues, & qui tiennent de l'asne par leur stupidité. On dit d'un ignorant, que c'est un asne basté ; d'un homme trop adonné aux femmes, que c'est un asne debasté. On dit aussi, qu'il y a plus d'un asne à la Foire qui s'appelle Martin, quand on respond à ceux qui se trompent sur l'équivoque d'un nom. On dit aussi, Martin l'asne ; & que par tout où il y a Martin, il y a de l'asne. On dit encore, qu'à laver la teste d'un asne, on ne perd que la lescive, pour marquer qu'un homme stupide ne profite pas des instructions qu'on luy donne. On dit aussi, Le jour du Jugement viendra bientost, les asnes parlent Latin, quand quelque ignorant veut parler une langue qu'il n'entend pas. On dit d'une chose qu'on méprise, qu'elle ne vaut pas le pet d'un asne mort. On dit aussi, Chantez à l'asne, il vous fera des pets, en parlant des ignorants & des ingrats. On dit aussi, qu'il est bien asne de nature, qui ne peut lire son écriture. On dit d'un ignorant qui est assis dans un fauteuil, que ce sont les Armoiries de Bourges, un asne dans une chaise : que les chevaux courent les Benefices, & que les asnes les attrapent, pour dire, qu'on ne donne pas toûjours les graces à ceux qui les meritent. On dit aussi, que la patience est la vertu des asnes. On l'a sanglé comme un asne, pour dire, On luy a fait un rude traitement, il a été severement condamné. On dit à celuy qui cherche une chose, que sans y prendre garde il porte sur luy, qu'il cherche son asne, & qu'il est dessus. On dit d'un faux brave qui menace, que c'est l'asne couvert de la peau du lyon. On dit d'un homme qui n'a point d'équippage, qu'il n'a ni cheval, ni asne ; ou ni asne, ni mulet. On dit, Pour un point Martin perdit son asne, à qui il manque fort peu de chose pour gagner une partie à quelque jeu, ou pour reüssir en quelque affaire. Voyez l'origine de ce proverbe au mot Martin. On appelle un homme qui chante mal, un rossignol d'Arcadie, c'est à dire, un ignorant, & un gros asne d'Arcadie, à cause qu'en ce pays-là on fit ouvrir un asne qu'on accusoit d'avoir mangé la lune, parce que son image disparut dans l'eau où il beuvoit au temps d'une éclipse. On dit aussi d'un grand mangeur, qu'il s'escrime bien des armes de Caïn, ou de Samson, c'est à dire, d'une maschoire d'asne. On appelle aussi le talk, le miroir des asnes.
Le dessous des mots Les surnoms donnés aux villes Les surnoms donnés aux villes

« Monaco-PSG : Paris s’impose rarement sur le Rocher » (Le Parisien, 15 janvier 2020).

La périphrase, figure de style qui remplace un mot précis par une expression, permet d’éviter les répétitions, souci stylistique bien français. Les grandes villes du monde, les pays possèdent des surnoms conventionnels. Ces formules figées, fréquemment employées par les journalistes pour désigner les lieux, restent parfois obscures quant à leur motivation.

Marie-Hélène Drivaud 10/06/2020