belvédère

 

définitions

belvédère ​​​ nom masculin

Construction ou terrasse établie en un lieu élevé, et d'où la vue s'étend au loin.
 

synonymes

belvédère nom masculin

terrasse, plate-forme

pavillon, mirador

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'était surtout lorsque je montais, pour mieux voir, sur le petit belvédère qui dominait la maison, que la chose devenait curieuse.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Au bout de quelques instants les deux amis furent au belvédère de la block-house.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Souvent, pour donner du travail aux artilleurs et aux tirailleurs français, je me faisais servir à déjeuner sur ce belvédère, qui n'avait d'autre protection qu'un petit parapet en bois.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Aussitôt ma classe finie, je montais au belvédère, résidence habituelle de mon père ; ah !Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
Du belvédère admirable que nous occupions, on commence à se rendre compte, quoique bien imparfaitement encore, des distances à parcourir pour arriver au sommet.Jules Verne (1828-1905)
Belvédère d'où elle avait cru découvrir le monde !...Victor Margueritte (1866-1942)
Cependant l'homme du belvédère profite de l'obscurité pour descendre, et s'adresser à toutes les portes qu'il trouve fermées.Denis Diderot (1713-1784)
Des pigeons blancs voltigeaient en cercles autour du belvédère, ou bien se perchaient en roucoulant sur l'allège de la fenêtre, où l'on voyait une jeune fille occupée à coudre.William Dean Howells (1837-1920), traduction Louis Fréchette (1839-1908)
Elle sort, elle va de son belvédère dans la cour, cherchant une issue à son prisonnier, sans la trouver.Denis Diderot (1713-1784)
En un mot, un belvédère ayant pour horizon presque toute la grande ville.Émile Zola (1840-1902)
Le lendemain, je trouvai mon belvédère blindé avec des sacs de terre.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Au bout du jardin, était un belvédère composé d'une terrasse établie sur quatre piliers de bois.René Boylesve (1867-1926)
Je me souviens qu'il nous fit monter dans un belvédère, bâti sur le sommet d'une montagne qui dominait toutes ses terres et tous le pays d'alentour.Élisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842)
Chaque soir, au belvédère, nous plongions ensemble nos regards dans l'azur profond semé d'étoiles d'or.Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
Nous montons dans le belvédère de verre dominant la maison.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Nous montâmes, un dernier soir, sur le belvédère.René Boylesve (1867-1926)
La lune venait de se coucher ; le belvédère, ainsi que le toit et les cheminées, se découpaient en noir sur le bleu sombre du firmament étoilé.Eugène Sue (1804-1857)
En 1778, le belvédère surgit sur la colline, parmi des buissons de roses, de myrtes et de jasmins.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Sa chambre, disposée en forme de belvédère, était une délicieuse habitation pendant l'été ; mais d'octobre à avril, c'était un petit kamtchatka.Henry Murger (1822-1861)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BELVEDER » s. m.

Plante qui a une touffe verte dont les Apothicaires ornent souvent leur boutique. On l'appelle autrement osyris. Voyez Linaire.
 
BELVEDER, signifie aussi, un lieu dont la veuë n'est point bornée, soit en rase campagne, soit en lieu élevé & éminent, qui découvre un païsage agreable. Ce mot est purement Italien. En François nous avons plusieurs lieux qui s'appellent Beauvoir, Beauregard, qui signifient la même chose.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020