bigot

définitions

bigot ​​​ , bigote ​​​ adjectif et nom

Qui manifeste une dévotion outrée et étroite. Une vieille bigote (→ grenouille de bénitier).

synonymes

bigot, bigote nom

bondieusard (familier), calotin (familier), cul-bénit (familier), grenouille de bénitier (familier), punaise de sacristie (familier), cagot (vieux)

[hypocrite] tartuffe, béat (vieux), momier (vieux), cafard (vieux ou littéraire), cagot (vieux ou littéraire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il dit qu'il ne fit le bigot à sa maladie, que pour ne pas perdre quatre mille livres de rente qu'il espéroit de sa mère.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Bigot fut banni à perpétuité du royaume, et ses biens furent confisqués.François-Xavier Garneau (1809-1866)
Quoique peu éclairé, déjà bigot, il avait des côtés honnêtes, voulait être honnête homme.Jules Michelet (1798-1874)
Celui-là vaut mieux ; quoique bigot, il entend les affaires.George Sand (1804-1876)
Bigot possédait pour sa part plusieurs de ces vaisseaux, les uns tout seul, les autres en participation avec des particuliers.François-Xavier Garneau (1809-1866)
Ne me parlez pas de votre petit amoureux bigot.Denis Diderot (1713-1784)
Dans sa jeunesse, il avait été destiné à être abbé, et alors il était fort libertin ; depuis il était entré au service, et il était devenu bigot jusqu'au ridicule.Marie-Louise-Victoire de Donnissan La Rochejaquelein (1772-1857)
Elle était aimable, ambitieuse et adroite ; le roi était sur le retour, tendre, faible, crédule, bigot.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BIGOT, OTE » adj. & subst.

Qui contrefait le devot, qui prie Dieu avec hypocrisie. La cabale des bigots est fort dangereuse. Ce mot vient de l'Allemand bey & Gott, ou de l'Anglois by God, qui signifie de par Dieu. Cambden rapporte en sa Bretagne, que les Normands ont été appellez Bigots, à cause que le Roy Charles donnant la Normandie avec sa fille Gisla à Rollon, les Courtisans ayant averti ce Duc qu'il falloit qu'il baisast les pieds de Charles en reconnoissance d'un si grand bienfait, il répondit en Anglois, No so by God, c'est à dire, Non par Dieu. Aussi-tost le Roy & les siens en se moquant l'appellerent Bigot : ce qui a passé aux autres Normands. Plusieurs autres Histoires & Chroniques rapportent la même chose. Voyez Pasquier. Originairement ce mot n'étoit pas odieux, & signifioit seulement, de par Dieu. Guillaume de Nangis recite que les Normands desirants de se faire Chrêtiens, s'écrierent Bigot, Bigot.
 
BIGOT, se dit aussi de ceux qui ont une superstition, & une devotion outrée. Les gens du menu peuple sont fort bigots, ce sont des esprits foibles qui se font de vains scrupules sur toutes choses.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 4 : l'écriture inclusive Parler comme jamais, épisode 6 : la langue française, modèle d'intégration ?

Qu’est-ce qui lie la langue française à la citoyenneté ? 

Laélia Véron 02/06/2021