boudeur

définitions

boudeur ​​​ , boudeuse ​​​ adjectif et nom

Qui boude fréquemment. ➙ grognon, maussade. —  nom Un vilain boudeur.
par extension Visage boudeur.

synonymes

boudeur, boudeuse adjectif

grognon, grincheux, maussade, renfrogné

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il était impossible de sortir, je me réfugiai dans un coin au bout d'une banquette abandonnée, où je restai les yeux fixes, immobile et boudeur.Honoré de Balzac (1799-1850)
Maria fit un mouvement de dépit et baissa la tête d'un air boudeur.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Elle prit un air boudeur, chercha mille excuses, et déclara finalement que cela peut-être semblerait drôle.Gustave Flaubert (1821-1880)
Mais un autre enfant, mécontent, boudeur, et qui leur tournait le dos, me jeta des regards empreints d'une expression saisissante.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il n'est plus éloigné de son but que d'un empan, mais, à cause de sa fatigue, il s'est couché, boudeur, dans le sable : ce brave !Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Sur sa tête inclinée d'un air boudeur, ses cheveux qu'elle avait derrière, différents et plus noirs encore, luisaient comme si elle venait de sortir de l'eau.Marcel Proust (1871-1922)
Au bout d'un instant, autre aventure : mon étrange habit, mes longs cheveux, mon œil boudeur et sombre provoquaient la curiosité publique.Alphonse Daudet (1840-1897)
C'est pourquoi je la pris pour femme, quoique du reste son caractère ne me convînt pas, et qu'elle m'ait donné un fils malingre et boudeur qui est tout son portrait.George Sand (1804-1876)
Les regards de la jeune femme pour lui sont bien froids ; elle n'est pas timide, mais elle a l'air boudeur, et n'a aucune prévenance.Dorothée de Dino (1793-1862)
Jeannot ne dit plus rien : il prit son air boudeur.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Une de ces belles vient dire des vers en minaudant, et comme on voit d'ici le pli boudeur de sa lèvre !Hippolyte Taine (1828-1893)
Elle prétextait brusquement de la fatigue au milieu d'une valse, quittait sans autre cérémonie le bras de son cavalier, et s'asseyait dans un coin d'un air boudeur et pensif.Octave Feuillet (1821-1890)
André la regarda d'un air boudeur et vit sur sa figure une petite grimace moqueuse.George Sand (1804-1876)
Pourtant, gonflée comme une joue d'enfant boudeur, mûre, pleine d'un jus lourd, elle est continûment attirée vers la terre.Jules Renard (1864-1910)
Elle eut l'audace de valser avec un jeune aide-de-camp, et je restai tour à tour fâché, boudeur, admirant, aimant, jaloux.Honoré de Balzac (1799-1850)
Ses lèvres avaient l'expression d'un enfant boudeur qui veut qu'on le caresse et qu'on se réconcilie avec lui.Henry Gréville (1842-1902)
Je sais que je passe pour très fier et très difficile ; mais par la même disposition d'esprit qui, tout enfant, me rendait boudeur, j'aime à déplaire à qui me déplaît...Paul Bourget (1852-1935)
L'offre parut d'abord déplaire à mon dévot, et le maroufle fit un peu le boudeur, autant que je puis me rappeler aujourd'hui la grimace qu'il fit alors.Édouard Corbière (1793-1875)
Elle avait la pétulance et la vivacité d'une jeune panthère, la peau légèrement brunie, une voix aigre et colère, un visage d'enfant dédaigneux et boudeur : telle était la reine.Jules Janin (1804-1874)
Clémence ne répondit rien, et sa belle-sœur, qui attendait qu'elle dît quelque chose pour engager la conversation, retourna s'asseoir au piano d'un air boudeur.Charles de Bernard (1804-1850)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BOUDEUR, EUSE » adj.

Celuy qui boude.
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020