boulet

définitions

boulet ​​​ nom masculin

Projectile sphérique de métal dont on chargeait les canons. —  locution, familier Arriver comme un boulet de canon, en trombe. —  locution, au figuré Tirer à boulets rouges sur qqn, l'attaquer violemment.
Boule de métal qu'on attachait aux pieds de condamnés (bagnards, etc.). —  au figuré Obligation pénible.
Aggloméré (ovoïde) de charbon.

synonymes

boulet nom masculin

obus

[péjoratif] poids, charge, fardeau

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais ce moment a duré pour moi jusqu'au jour où nous sommes, et je le traînerai toute ma vie comme un boulet.Alfred de Vigny (1797-1863)
Mais vous revenez à la vie, et je me sens soulagé d'un boulet de trente-six que j'avais là, sur la poitrine.Paul de Kock (1793-1871)
Le compositeur de théâtre est un homme qui veut traverser un fleuve en portant un boulet attaché à chacun de ses pieds.Hector Berlioz (1803-1869)
Certainement, disait-il, le boulet de 24 qu'il soit lancé par une chaloupe ou par un vaisseau de ligne, a la même force.Adolphe Thiers (1797-1877)
Alors il faut mettre dans la marmite un boulet de deux livres, et le roulis du vaisseau fait que les pois forment une espèce de purée.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Mon aïeux disait qu'il avait passé comme un boulet en calmant les vagues autour de lui et on ne le vit pas cinq minutes...Marc Elder (1884-1933)
Et l'on vit le boulet égratigner le sommet des vagues et aller se loger en plein bois, à dix-huit pouces au-dessus de l'eau.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Faites-nous passer, dès que vous le pourrez, cinq ou six cents coups à boulet de 8 et trois ou quatre cents de 12.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Le boulet, dirigé sur la mer, passa au-dessus de l'îlot et alla se perdre au large, à une distance qu'on ne put d'ailleurs apprécier avec exactitude.Jules Verne (1828-1905)
Je n'ai plus d'autre parti à prendre que d'aller me faire friser les épaules par un boulet de quarante-huit.Paul de Kock (1793-1871)
Puis le triste cours reprenait et les hommes, distraits un moment, recommençaient à traîner le boulet de leur misère.Marc Elder (1884-1933)
On expédia rapidement un dernier et sommaire déjeuner ; puis la petite troupe se prépara à descendre au fond du puits pour prendre place dans le wagon-boulet.Henry de Graffigny (1863-1934) et Georges Le Faure (1856-1953)
Le boulet de bois, lancé avec la force d'une catapulte, passa en sifflant à deux doigts de sa tempe, et alla se fendre en dix éclats contre la muraille.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Un boulet lui avait emporté la tête, quand un second vint lui ouvrir le ventre.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Un boulet atteignit le cheval à la poitrine, à 25 centimètres du genou du général : l'homme et l'animal roulèrent dans la poussière.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Un boulet vint frapper à l'épaule gauche le cheval que je montais, traversa son corps obliquement, et sortit par le flanc droit.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Un second éclair brilla, et ce ne fut point un sifflement, mais bien un bruit sourd et mat que l'on entendit ; c'était un boulet qui se logeait dans la préceinte.Eugène Sue (1804-1857)
Un second boulet sapa le grand mât de l'ennemi, trois autres coups non moins heureux mirent bas sa haute mâture.Gabriel de La Landelle (1812-1886)
Le balafré fit pivoter sa caronade, ajusta le brick et lui lança, dans la carène, sous l'éperon, un énorme boulet de quarante-huit.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Le drapeau, dans les plis duquel j'enveloppe un boulet, disparaît aussi dans les flots, ainsi que le sac aux dépêches, que l'on charge d'un lest pareil.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BOULET » s. m.

Grosse balle de fer avec laquelle on charge le canon. Un canon de batterie porte depuis 24. jusqu'à 36. livres de boulet. Quelques-uns le font venir de botellus Latin, ou du Grec ballein, qui signifie jetter.
 
BOULET ROUGE, est un boulet qu'on fait rougir dans une forge, dont on charge le canon pour mettre le feu aux lieux où il tombe, quand il y trouve des matieres combustibles.
 
BOULET À DEUX TESTES, qu'on appelle aussi Ange. Ce sont deux moitiez de boulet jointes par une barre de fer, ou par une chaisne, comme la balle ramée d'un mousquet. Ces boulets servent sur la mer pour couper les cables, les masts, & les voiles.
 
BOULET, se dit aussi d'une jointure qui est en la jambe du cheval au dessus du pasturon, qui tient lieu d'un second genou à la jambe de devant, & d'un second jarret à chaque jambe de derriere. Les entorses se font au boulet. c'est au boulet que le cheval se coupe.
Top 10 des mots Top 10 des mots qui viennent de l’arabe Top 10 des mots qui viennent de l’arabe

Non, le français n’a pas emprunté des mots qu’à l’anglais ! De tout temps, notre lexique s’est enrichi grâce à de nombreuses langues et l’arabe fait partie des sources les plus importantes.

Édouard Trouillez 17/07/2020