bubon

définitions

bubon ​​​ nom masculin

Inflammation et gonflement des ganglions lymphatiques, dans certaines maladies (syphilis, peste, etc.).

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les régions lombaires, toute l'étendue des téguments qui recouvrent l'épine dorsale, le scrotum, et le bubon, paraissaient sphacélés.René Desgenettes (1762-1837)
Et le voilà radicalement guéri ; son affreux bubon de la lèvre est tombé, il n'y paraît plus.Hector Berlioz (1803-1869)
J'ajoute, en terminant, qu'on ne voyait personne portant la chlamyde, principalement pendant la durée de la maladie de l'empereur (car il eut aussi un bubon).Charles Anglada (1806-?)
Je n'ai pas voulu ordonner l'emploi du fer et du feu pour extirper le bubon, parce que l'observation m'a appris que ces remèdes locaux n'agissaient pas d'une manière avantageuse.René Desgenettes (1762-1837)
Les symptômes étaient une grande prostration de forces, une fièvre horrible, une grande sécheresse à la peau, et la formation d'un bubon.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Cette glande appelée pustule n'est que le bubon de la peste qui régnait alors, et qu'on désignait ainsi parce que le vocabulaire n'était pas encore bien arrêté.Charles Anglada (1806-?)
Quand le bubon aboutissait, le malade était sauvé ; quand il ne pouvait pas percer, le malade mourait infailliblement, et la crise ne dépassait jamais le quatrième jour.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BUBON » s. m.

Grosse bube ou tumeur qui vient à suppuration, & qui est souvent une peste, ou un effet du mal Venerien qui paroist dans les aînes. Galien appelle generalement bubon, tout phlegmon qui survient aux glandes ou emonctoires. Mais Fernel le reduit à ceux qui viennent aux aînes. Les Medecins derivent ce mot du Grec boubon, qui signifie les aînes, où les bubons viennent d'ordinaire.
 
Le bubon pestiferé, est une apostume qui vient aux emonctoires, que d'autres appellent la bosse, la peste ou fusée : mais quand il vient aux autres parties du corps, comme à la gorge, aux aisselles, &c. on l'appelle charbon, anthrax & carboncle.