chausser

définitions

chausser ​​​ verbe transitif

Mettre (des chaussures) à ses pieds. Chausser des pantoufles.
Chausser du 40, avoir cette pointure.
Chausser des skis.
familier Chausser des lunettes, les ajuster.
Mettre des chaussures à (qqn). —  pronominal Se chausser.
Entourer de terre le pied (d'une plante).
Garnir de pneus (une voiture).

conjugaison

actif

indicatif

présent

je chausse

tu chausses

il chausse / elle chausse

nous chaussons

vous chaussez

ils chaussent / elles chaussent

imparfait

je chaussais

tu chaussais

il chaussait / elle chaussait

nous chaussions

vous chaussiez

ils chaussaient / elles chaussaient

passé simple

je chaussai

tu chaussas

il chaussa / elle chaussa

nous chaussâmes

vous chaussâtes

ils chaussèrent / elles chaussèrent

futur simple

je chausserai

tu chausseras

il chaussera / elle chaussera

nous chausserons

vous chausserez

ils chausseront / elles chausseront

synonymes

chausser verbe transitif

enfiler, mettre

[un cheval] ferrer

[un arbre] butter, enchausser

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Quelle merveille le bonheur lui en veut, elle va chausser la mule, et nous n'aurons que la peine d'un voyage inutile.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Se voyant ainsi rebuté, ce fut à regarder de travers le vivant, puis se vestir, se lever du lict, chausser ses souliers et sortir de la chambre sans plus aparoir.Paul Lacroix (1806-1884)
Ce qui prouve que les godillots sont dignes de chausser nos braves militaires, et que les longues routes peuvent seules les satisfaire.Charles Des Écores (1852-1905)
Racan lui conseilla de mettre une lettre de soie de couleur à chacun de ses bas, et de les chausser par ordre alphabétique.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Pauvres gens qui avaient le nez court à ne le pouvoir chausser de lunettes, et cependant n'y voyaient pas aussi loin que leur nez.Théophile Gautier (1811-1872)
Si, par exemple, elle était un peu longue à chausser madame, celle-ci, d'un coup de pied, la jetait face contre terre.Jules Michelet (1798-1874)
D'ailleurs, je ne me fais aucune illusion sur l'état de ma santé, et je la crois assez profondément ébranlée pour, peu à peu, chausser mes sandales.Dorothée de Dino (1793-1862)
Et, quoi que je pusse dire, elle ne me permit pas de l'aider à se chausser.Gérard de Nerval (1808-1855)
Et quelle cruelle chose que l'industrie qui écorche vifs des bœufs et des arbres pour chausser les pieds des générations humaines !Alfred Delvau (1825-1867)
Ils aimeraient à se délasser des corvées de la journée en robe de chambre et en pantoufles, ils doivent chausser l'escarpin et mettre le menton dans le faux-col !Louise d'Alq (1840-1910)
Et tandis qu'elle pleure et le supplie de ne lui point faire de mal, il tire de son coffre une paire de sandales et lui ordonne de les chausser.Anatole France (1844-1924)
Kersac se leva, posa le pied par terre avec crainte, avec hésitation ; mais, ne sentant rien que de la faiblesse, il voulut se chausser.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Des souliers pour te chausser, un habit pour te couvrir, du macaroni pour te régaler, que demandes-tu davantage ?Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Sous le porche, pendant que le gardien nous aide à chausser les babouches, un vieil indigène offre sa tête au rasoir d'un barbier.Fernand Neurey (1874-1934)
La réflexion seule me suggéra l'idée qu'il était bon de passer au moins mon pantalon et de chausser mes bottes.Paul Féval (1816-1887)
Comme ma chambre était chaude et que je n'avais aucune expérience sur le climat, je négligeais de me chausser, et j'étudiais comme je sortais de mon lit.Catherine II de Russie (1729-1796)
Mais il n'avait alors que quarante-sept ans, et déjà son génie avait faibli : sa muse, qui avait jeté un si grand éclat, ne pouvait plus chausser le cothurne tragique.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Elle me demanda permission de se lever ; mais quand il fut question de se chausser, elle fit ôter la clef de sa chambre et tirer les verrous.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Sans qu'on te remarque fais savoir à la jeune fille de s'habiller et de se chausser chaudement.Joseph Marmette (1844-1895)
Titano se mit alors à son escalier, et nous nous occupâmes de chausser nos patins.Paul Lacroix (1806-1884)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CHAUSSER » v. act. & n.

Mettre des bas, des souliers, des bottes & autres couvertures de jambes. Ces bas de soye chaussent bien. qui est le Cordonnier qui vous chausse ? Ce mot vient de calceare. Nicod.
 
CHAUSSER les esperons, se dit d'une ceremonie qui se fait en recevant un Chevalier, quand le Roy ou le Grand Maistre de l'Ordre luy ceint luy-même l'épée au costé, & luy met aux pieds les esperons.
 
On dit figurément, Chausser les esperons aux ennemis, pour dire, les poursuivre vivement aprés qu'on les a deffaits, les obliger à se servir de leurs esperons.
 
CHAUSSER des arbres, c'est, Mettre aux pieds des arbres de la terre nouvelle, du terreau, du fumier pour les faire porter davantage.
 
On dit en termes de Fauconnerie, Chausser la grande serre de l'oiseau, lors qu'on entrave l'ongle du gros doit d'un petit morceau de peau.
 
On dit figurément, Chausser le cothurne, pour dire, S'appliquer à composer ou à representer des pieces de theatre.
 
On dit encore figurément, que deux hommes chaussent à même point, pour dire, que ce qui convient à l'un est propre à l'autre, qu'ils sont de même humeur, de même genie. On dit aussi, Chaussez vos lunettes, pour dire, Regardez la chose plus exactement & de plus prés. Se chausser une opinion dans la teste, pour dire, se la mettre fortement dans l'esprit. Cet homme n'est pas aisé à chausser, pour dire, n'est pas aisé à persuader, à gouverner. quand il a son bonnet chaussé, sa teste chaussée, pour dire, quand il est aheurté à une opinion, il y est ferme.
 
CHAUSSÉ, ÉE. part. & adj.
 
On dit au Manege, qu'un cheval est chaussé trop haut, quand ses balsanes & marques blanches montent trop haut sur ses jambes.
 
CHAUSSÉ, en termes de Blason, est le contraire de chapé, & se dit, lors qu'une espece de chevron plein & massif est renversé, & touche de sa pointe celle de l'Escu, ensorte que le champ de l'Escu luy sert comme de chausse ou de vestement qui l'entoure de bas en haut ; au lieu que quand il est droit, il luy sert de chape ou de manteau. L'un & l'autre forment un triangle sur le champ de l'Escu.
 
CHAUSSÉ, ou chauchié, signifioit autrefois, Chemin ferré : d'où est venu le mot de chaussée, selon Borel.
 
On dit d'un homme qui se sauve à la haste, qu'il est sorti un pied chaussé, & l'autre nud. On dit aussi, Le Diable l'a emporté tout chaussé & tout vestu. On dit aussi, Dés que les chats seront chaussez, pour dire, de bon matin.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 4 : l'écriture inclusive Parler comme jamais, épisode 7 : jeux de traduction

Les idées reçues sur la traduction ont la vie dure.

Laélia Véron 14/06/2021