enfiler

 

définitions

enfiler ​​​ verbe transitif

Passer un fil, un lien, à l'intérieur de (un objet percé). Enfiler une aiguille. —  locution, familier Enfiler des perles : perdre son temps à des futilités.
Mettre, passer (un vêtement). Enfiler sa veste.
S'engager tout droit dans (un chemin, un passage étroit). ➙ prendre.
familier S'enfiler qqch., l'avaler. ➙ s'envoyer. Elle s'est enfilé tout le chocolat.
Avoir à supporter (une corvée). Il s'est enfilé tout le nettoyage.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'enfile

tu enfiles

il enfile / elle enfile

nous enfilons

vous enfilez

ils enfilent / elles enfilent

imparfait

j'enfilais

tu enfilais

il enfilait / elle enfilait

nous enfilions

vous enfiliez

ils enfilaient / elles enfilaient

passé simple

j'enfilai

tu enfilas

il enfila / elle enfila

nous enfilâmes

vous enfilâtes

ils enfilèrent / elles enfilèrent

futur simple

j'enfilerai

tu enfileras

il enfilera / elle enfilera

nous enfilerons

vous enfilerez

ils enfileront / elles enfileront

 

synonymes

s'enfiler verbe pronominal

[familier] faire, se coltiner (familier), s'envoyer (familier), se taper (familier)

[familier] avaler

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il se tenait là, dans son costume impérial, qu'il venait d'enfiler, et pressait son sabre d'or massif sur son cœur.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Cette jeune personne, extrêmement laide, depuis l'accident qui lui étoit arrivé par sa faute dans son enfance, ne savoit pas seulement enfiler une aiguille !...Sophie de Renneville (1772-1822)
Quand je pense que, chaque matin, je m'exerce à enfiler mon pantalon sans y toucher !Jules Renard (1864-1910)
Il se prévalut de cette réponse pour enfiler mon éloge ; il me dit mille choses obligeantes et ne quitta ses fades louanges que pour me fatiguer par ses attentions.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Je fus horriblement effrayé, – il faut que je l'avoue, – quand je le vis enfiler ce chemin, surtout quand je m'imaginai le voir poursuivi par toute la troupe.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
La femme de chambre put enfin la rejoindre et lui présenter ses bas, qu'elle se décida à enfiler, non sans se tromper de jambe.Edmond Lepelletier (1846-1913), Victorien Sardou (1831-1908) et Émile Moreau (1852-1922)
Il reste là, toute la journée, dans son établissement, occupé à polir ses outils et à enfiler des chapelets de molaires.Gustave Flaubert (1821-1880)
Allons, mon cher, assez bavardé ; nous perdons un temps précieux ; si tu veux venir avec nous, dépêche-toi d'enfiler ta culotte !Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Tu vas revêtir ma casaque et enfiler mes bottes, pendant que je me parerai du somptueux costume que tu portes si bien.Michel Zévaco (1860-1918)
La recette consiste à ne pas parler de la pièce, à enfiler de jolies phrases sur ceci et sur cela, jusqu'à ce que le feuilleton soit plein.Émile Zola (1840-1902)
C'est égal, me dis-je, il faut qu'elle jabotte telle qu'elle est, pour peu tant seulement, qu'elle puisse enfiler deux paroles bout à bout l'une de l'autre.Édouard Corbière (1793-1875)
Pour le principe d'additionnalité, cela signifie – pour donner une image – que je reçois un costume européen à enfiler par dessus une cravate régionale que je peux me payer moi-même.Europarl
Tenez, c'est cela qui retardera la livraison de vos culottes ; rien qu'à enfiler son aiguille un tailleur perd deux heures par jour.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Je ne blâme pas un proverbe bien placé ; mais les enfiler sans rime ni raison, cela rend la conversation lourde et fastidieuse.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Caroline ne se croyait pas éloignée, et s'impatientait d'arriver, lorsqu'elle vit le cocher enfiler l'avenue d'un grand et antique château, dont elle avait aperçu de loin les girouettes.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
A la fin, se levant de sa chaise et se promenant par le cabinet, le comte fort embarrassé, se prit à enfiler des protestations.Élémir Bourges (1852-1925)
Restait un troisième parti : c'était d'enfiler rapidement une rue qui se trouvait à ma gauche et de regagner la maison par un chemin détourné.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
Vise, vise encore le but que tu manques depuis l'éternité ; tâche d'enfiler le trou imperceptible du pertuis qui mène à un autre ciel.Ernest Renan (1823-1892)
Mais c'est la peau du lièvre qu'il vient de s'enfiler comme ça et sans boire, encore !Louis Pergaud (1882-1915)
Que si, d'aventure, l'animal faisait un coude pour enfiler le pont, le danger ne devenait pas moindre.Paul Mahalin (1838-1899)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENFILER » v. act.

Passer quelque chose deliée dans un trou estroit, comme fil, soye, ruban, corde à boyau. Enfiler une aiguille, un chapelet, des perles.
 
ENFILER, se dit aussi en parlant de ce qui est de droit fil & en droite ligne, soit pour y passer, soit pour y tirer. Il faut prendre garde qu'une trenchée, qu'une ruë, que des lignes ne soient enfilées, pour dire, que l'ennemi ne puisse tirer tout le long de la ligne, de la ruë, de la tranchée. Il faut enfiler ce chemin-là, pour dire, entrer dans un chemin qui est le plus court, & par consequent le plus droit.
 
On dit aussi au jeu de Triquetrac, qu'une personne est enfilée, pour dire, qu'on luy a bouché les passages par où elle pouvoit couler ses dames d'un costé du tablier à l'autre.
 
En ce sens on dit figurément, qu'un homme s'est enfilé, pour dire, qu'il s'est embarrassé dans quelque affaire, dont il aura de la peine à sortir sans perte ou desavantage. On dit aussi, Enfiler un discours, pour dire, Commencer, entreprendre un discours, dont on ne se peut tirer sans peine, ou sans longueur.
 
On dit proverbialement, qu'on n'est pas venu pour enfiler des perles, pour dire, qu'on n'est pas venu pour ne rien faire, ou pour faire peu de chose. On dit aussi, qu'un homme a enfilé la venelle, pour dire, qu'il s'est enfuy, de peur d'estre pris pour quelque mauvaise action, ou d'estre battu par un plus fort que luy. Ce mot est bas.
 
ENFILÉ, ÉE. part. & adj. En termes de Blason on dit que des couronnes, annelets & autres choses rondes & ouvertes sont enfilées, quand elles sont passées dans des paux, fasces, lances, & autres choses semblables.
Le mot du jour Fenêtre Fenêtre

Une pièce aveugle est une chambre sans fenêtre. À en croire ces mots, une fenêtre serait donc un œil ouvert sur le monde.

Aurore Vincenti 21/04/2020