cognée

 

définitions

cognée ​​​ nom féminin

Grosse hache à biseau étroit. —  locution Jeter le manche après la cognée : se décourager, renoncer par lassitude, dégoût.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais cet homme énergique était atteint au plus profond de son être, comme un arbre robuste auquel le bûcheron vient de porter un premier coup de cognée.Albert Delpit (1849-1893)
Il avait déjà la cognée levée pour les briser, lorsque le maréchal, qui l'avait suivi, jugea plus à propos, pour éviter l'indignation publique, de lui en remettre les clefs.Richard de Bury (1730?-1794?)
Je l'aurai vue, ma cognée à la main, épanouie en sa toute beauté, le temps qu'on admire la jolie forme d'un nuage au coucher du soleil.René Boylesve (1867-1926)
Amener son père à accepter un gendre pauvre, c'est pourtant un miracle plus conséquent que de casser avec mes bras, sans cognée, le gros arbre que vous voyez là.George Sand (1804-1876)
Moi, je vous dis que le rang ne se perd pas ; mais voilà comme vous êtes : vous jetez toujours le manche après la cognée !George Sand (1804-1876)
Bientôt les bois, les forêts avoisinant mon domaine tombèrent sous la cognée, et furent remplacés par des champs immenses d'indigo et de riz.Paul de La Gironière (1797-1862)
Sur la rive droite, laboureurs ou bûcherons, les captifs, appuyés sur leur cognée ou sur leur charrue, semblent demander au soleil si la journée n'est pas bientôt finie.Saintine (1798-1865)
Je n'ai jamais jeté le manche après la cognée, moi ; pendant que vous dormiez je cherchais.Paul Féval (1816-1887)
Mon idée est qu'il ne faut pas jeter le manche après la cognée, quand ce manche tient lui-même dans une main solide.Paul Mahalin (1838-1899)
Le soir, sur ce sentier escarpé, il avait vu descendre son père, paysan grave et robuste, avec sa cognée sur l'épaule et son fils aîné derrière lui.George Sand (1804-1876)
On connaissait la bêche et la cognée, on parlait, on agissait, on pensait autrement que par le passé.George Sand (1804-1876)
Monsieur, c'est une vilaine idée que vous avez de jeter le manche après la cognée.Alfred de Musset (1810-1857)
La cognée les frappait au pied, leur cime tremblait dans l'air, et ils tombaient pour nous servir de spectacle.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
On mérite d'avoir la tête cognée et les côtes cassées, quand, au lieu d'apprendre les verbes grecs, on regarde passer les nuages ou voler les mouches.Jules Vallès (1832-1885)
Le tonnerre tomba, dut fendre un des arbres voisins, d'un coup de cognée géant, dans un grand craquement de branches tordues et brisées.Émile Zola (1840-1902)
Ce fut seulement dans le cabinet, après s'être cognée aux meubles, qu'elle put allumer une petite lampe.Émile Zola (1840-1902)
En outre, un forestier eût aisément reconnu que jamais bûcheron n'y avait promené sa cognée ou sa hache.Jules Verne (1828-1905)
Il lâcha la cognée, il la regarda, irritée de cette révolte, elle le cinglait aux flancs, aux cuisses, partout, lorsque, brusquement, il se rua sur elle.Émile Zola (1840-1902)
Georges ne se laissa pas désarçonner, quoique qu'on le tînt pour un « faux confiant en soi qui, un de ces jours, jetterait le manche après la cognée... ».Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Oui, voilà ce que je disais, et à la première circonstance que je ne m'explique pas, là, sur-le-champ, je jette le manche après la cognée.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COGNÉE » s. f.

Grande hache, instrument de fer tranchant, ayant un long manche de bois. Il sert aux Bucherons à abattre du bois dans les forests, aux Charpentiers à le tailler dans le chantier. Esope a fait une belle fable de Mercure & du paysan qui avoit perdu sa cognée. Les Charpentiers appellent leurs grandes cognées, espaules de mouton, & les petites hachereaux.
 
COGNÉE, se dit proverbialement en ces phrases. Il est allé au bois sans cognée, pour dire, Il est allé faire une affaire, & il n'a pas porté les choses necessaires pour la faire reüssir. On dit aussi, Jetter le manche aprés la cognée, lors qu'on desespere de faire reüssir une affaire, & qu'on l'abandonne.
Le mot du jour Crise Crise

Nous l’entendons partout et tout le temps, en ce moment et à raison, puisque nous traversons une crise, soit un épisode violent et aigu qui n’a pas vocation à s’installer dans le temps.

Aurore Vincenti 06/05/2020