confortablement

définitions

confortablement ​​​ adverbe

D'une manière confortable. Être assis confortablement dans un fauteuil.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je ne regarderais pas à la dépense ; je te voudrais logée confortablement, quatre ou cinq pièces, une petite maison même si tu préférais.Camille Lemonnier (1844-1913)
Pour faire la guerre confortablement, ils traînaient six mille chariots, des fours, des moulins, des forges, toute sorte d'ateliers ambulants.Jules Michelet (1798-1874)
À mon calcul il y en avait assez pour les vêtir confortablement pendant sept années.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Auprès de cette cuisine s'ouvrait une salle de bains, confortablement disposée, et dont les robinets fournissaient l'eau froide ou l'eau chaude, à volonté.Jules Verne (1828-1905)
Ces personnes ont droit à des routes construites selon les normes les plus élevées possible et elles ont le droit de voyager confortablement et en sécurité.Europarl
Il se coucha donc sur l'herbe le plus confortablement qu'il put, en attendant le sommeil.Jules Verne (1828-1905)
Puis, afin de passer confortablement cette froide nuit d'octobre, ils ouvrirent leurs malles et mirent sous eux de la paille qu'ils envoyaient chercher aux villages voisins.Jules Michelet (1798-1874)
Alors je me lève, je grimpe sur un fauteuil ; je rentre mes pieds sous moi, et je me pelotonne confortablement.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Le diligent vivait bien et confortablement ; le paresseux vivait d'une manière dure et misérable ; et je pense que généralement parlant, il en est de même en touts lieux.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Néanmoins, il fut confortablement étendu sur un coussin, et là, il laissa échapper un soupir.Jules Verne (1828-1905)
La lampe demi-éteinte fut rallumée ; la famille sinstalla confortablement sur des fauteuils moelleux qui garnissaient !e salon.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Or, en six fois vingt-quatre heures, sans obscurité, on a le temps de s'installer confortablement.Jules Verne (1828-1905)
Elle était aussi plus spacieuse, confortablement arrangée, et depuis longtemps je nourrissais le doux rêve d'une cheminée à la prussienne.George Sand (1804-1876)
Je pris la lettre, et après m'être promené dans la campagne, je m'établis confortablement sous un arbre pour la lire.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Fait peut-être encore plus surprenant, ils ont résolu le problème de vivre sans feu, et assez confortablement, dans les températures si rigoureuses du long hiver boréal.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Votre salaire d'homme de peine suffira pleinement, avec la sobriété convenable, à nous entretenir tous, et même confortablement.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Or, on constate actuellement que des pays qui sont confortablement éloignés de ces flots de réfugiés renforcent considérablement leur politique d'immigration et d'asile.Europarl
D'ailleurs quand pour un dîner d'amis on se cotise à deux cents francs par tête, c'est bien le moins qu'on dîne confortablement.Henry Gréville (1842-1902)
Je sais où il s'est retiré, où il s'est amarré, bien confortablement comme un bon marin, pour attendre le retour de la marée.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Vingt minutes avant le départ du train, nous étions confortablement installés, l'un en face de l'autre, dans un wagon de première classe.Arnould Galopin (1863-1934)
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020