coupon

définitions

coupon ​​​ nom masculin

Fin d'une pièce d'étoffe.
Feuillet que l'on détache d'un titre financier. Coupon d'action.
Élément détachable correspondant à l'acquittement d'un droit. Coupon d'une carte de transport. ➙ ticket.
Coupon-réponse : partie détachable d'une annonce publicitaire qu'on renvoie à l'annonceur. Des coupons-réponses.

synonymes

coupon nom masculin

billet, ticket

pièce (de tissu), coupe

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette étoffe lui va – ou bien il reste un coupon dont elle veut se débarrasser.Jules Vallès (1832-1885)
Un coupon de rente de 1,200 francs était, en effet, renfermé dans la lettre.Émile Gaboriau (1832-1873)
Pour mon mari, d'ailleurs, tout coupon était le bienvenu, où qu'il vous donnât le droit d'aller, du moment qu'il était de faveur.René Boylesve (1867-1926)
Ce soir, je n'ai guère fait que toucher l'intérêt de mes œillades ... que détacher le coupon, pour ainsi dire !...Fernand Vandérem (1864-1939)
On remuait tous les ballots et l'on vérifiait l'aunage des pièces pour s'assurer de la valeur exacte du coupon.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il dépense toujours environ cent mille francs par an sans qu'on lui connaisse une seule propriété, ni un seul coupon de rente.Honoré de Balzac (1799-1850)
Le coupon de devant et celui du milieu sont ordinairement de bois blanc, et on ajoute une futaille à chacun de ces endroits pour faciliter le flottage.Paul Sébillot (1843-1918)
Le faux coupon : un long récit, presque un roman, qui veut montrer l'enchaînement, dans le monde, de tous les actes individuels, bons ou mauvais.Romain Rolland (1866-1944)
Sans même s'asseoir dans le fauteuil dont il venait de prendre le coupon au guichet, il écouta une chanson, debout contre une colonne, dédaigneux et grave, l'esprit ailleurs.Daniel Lesueur (1854-1921)
Le prochain coupon de la rente ne sera pas payé.Émile Gaboriau (1832-1873)
La table n'était pas, il s'en fallait, d'une superficie égale à celle du coupon, aussi fut-elle forcée d'en laisser pendre dehors au moins la bonne moitié.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Athos y entra, emportant avec lui les habits destinés au roi, enveloppés dans un coupon de serge noire.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il prit le coupon qu'on lui tendait, poussa la porte matelassée, à battants garnis de cuir, et ils se trouvèrent dans la salle.Guy de Maupassant (1850-1893)
Le son des tambours voilés par le petit coupon de drap noir non suffisant pour faire une culotte m'émut beaucoup.Stendhal (1783-1842)
Je vendis le coupon de rente qui avait constitué en partie la pension de ma mère ; nous signâmes cet échange, enchantés l'un et l'autre de notre lot.George Sand (1804-1876)
Vous allez au contrôle d'un théâtre, vous présentez votre carte, on vous remet un coupon.Jules Renard (1864-1910)
Elles ont loué en vain de « bonnes places » dont elles ont conservé le coupon pour une autre fois.Paul Féval (1816-1887)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COUPPON » s. m.

Petite piece de toile claire & fine qui n'est que de deux ou trois aunes, qui semble retranchée d'une plus grande, & qui l'est quelquefois en effet. Elle sert à faire des rabats, des manchettes, des mouchoirs de cou, & autres menus linges. Du Cange le derive de colpo, qu'on a dit dans la basse Latinité dans la même lignification, tiré du Grec kopeon, qui signifie morceau ou fragment de quelque chose.