couronnement

 

définitions

couronnement ​​​ nom masculin

Cérémonie au cours de laquelle on couronne un souverain. ➙ sacre.
Ce qui termine et orne le sommet (d'un édifice, d'un meuble). Le couronnement d'un édifice, d'une colonne.
Ce qui achève, rend complet. Le couronnement de sa carrière.
 

synonymes

couronnement nom masculin

sacre, intronisation

faîte, sommet

aboutissement, accomplissement, achèvement, comble, consécration, [d'un spectacle] clou, [d'une carrière] bâton de maréchal

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Enfin la grande volée commençait, toute la tour tremblait, charpentes, plombs, pierres de taille, tout grondait à la fois, depuis les pilotis de la fondation jusqu'aux trèfles du couronnement.Victor Hugo (1802-1885)
Quand on étudie la genèse de telles découvertes, on voit toujours qu'elles sont nées d'une longue série d'efforts préparatoires : l'invention finale n'est qu'un couronnement.Gustave Le Bon (1841-1931)
Les fêtes du couronnement seront déjà loin pour celui qui ne s'occupe que de la postérité.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Mais ces ressources avaient été insuffisantes, de manière qu'à l'avénement du nouveau monarque, on n'avait pu trouver dans l'épargne royale de quoi subvenir aux frais du couronnement.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Il semblait qu'elle n'eût plus rien à désirer ; la fête, – but et couronnement de sa politique, – était maintenant une réalité.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Toute cette crête de colline, avec son couronnement héroïque de tours déchirées, constitue à présent une propriété particulière.Daniel Lesueur (1854-1921)
Le jour du couronnement, l'empereur croit revêtir le costume ; il passe en procession par les rues de la ville.Émile de Laveleye (1822-1892)
La première est que les transplantations sont perçues comme le couronnement du progrès de la médecine moderne.Europarl
La directive de 1994 concernant l'institution d'un comité d'entreprise européen est considérée comme le couronnement de la législation communautaire dans ce domaine.Europarl
Les villes s'endettent pour ces dangereuses fêtes, et quand on demande ce qui se fera pour fêter le couronnement, on répond qu'on n'a pas d'argent.Dorothée de Dino (1793-1862)
Et le joli plafond ovale du couronnement dont les baguettes enrubannées courent à travers l'étoffe, faisant les plus heureux compartiments sur les plans en retraite du ciel de lit !Edmond de Goncourt (1822-1896)
J'arrive maintenant au grand et important événement qui plaça la couronne impériale sur la tête du premier consul ; il s'écoula plusieurs mois entre son élection et le couronnement.Albert Du Casse (1813-1893)
Les actes émanés d'un prince élu, mais non couronné, ne devenaient légitimes qu'en vertu d'une sanction donnée par lui après son couronnement.Amédée Thierry (1797-1873)
Je ne voulus pas assister aux fêtes du couronnement ; mon héroïsme royaliste en aurait trop souffert.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Napoléon invita aux fêtes de son couronnement la plupart des princes qui étaient venus le visiter.Adolphe Thiers (1797-1877)
Des termes de bronze soutenoient aux deux côtés le couronnement de cette voussure, dont les compartiments étoient ornés de roses antiques.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
Et, plus haut encore, un indescriptible couronnement en stalactites déborde sur la place, formant comme un linteau très saillant, comme une marquise.Pierre Loti (1850-1923)
Le crénelage inférieur (car la défense de couronnement est double) est flanqué par des échauguettes qui montent de fond.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Enfin j'atteignis le couronnement de la muraille, et je plongeai mes regards avides dans le parc...Jules Lermina (1839-1915)
Seulement il viendra un jour où, sa tâche achevée, elle devra songer au couronnement de l'édifice, et c'est alors...Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COURONNEMENT » s. m.

Ceremonie qu'on fait lors qu'on met la couronne sur la teste des Princes.
 
COURONNEMENT, en termes d'Architecture, est la partie superieure du bastiment qui termine un ouvrage.
 
COURONNEMENT, en termes de Marine, se dit du haut de la pouppe d'un vaisseau, où sont les ornements de menuiserie & de sçulpture pour l'embellissement de l'arriere.
 
Les Serruriers appellent aussi couronnement de serrure, certains ornements qui se mettent sur l'escusson.
 
COURONNEMENT, se dit figurément de la fin, de la perfection d'un ouvrage. Cette derniere action qu'il fit fut le couronnement de l'oeuvre.
Le mot du jour Soignant(s) Soignant(s)

Ainsi nommés, les infirmières et les infirmiers, les médecins – généralistes, urgentistes, réanimateurs… –, les personnels hospitaliers, les aides-soignants… sont représentés dans l’exercice de leur mission, salvatrice. Sur eux reposent la guérison, le rétablissement de la santé, la préservation de la vie.

Émilie Née 12/11/2020