couture

 

définitions

couture ​​​ nom féminin

Action de coudre. Faire de la couture.
Confection professionnelle des vêtements. —  Profession de couturier. Une maison de couture. Être dans la couture. ➙ mode. —  La haute couture : la conception et la fabrication de vêtements féminins uniques, qui créent la mode. La haute couture et le prêt-à-porter. —  en apposition (invariable) Robes haute couture.
Assemblage par une suite de points exécutés avec du fil et une aiguille. Les coutures d'un vêtement, d'une chaussure.
locution Examiner sous toutes les coutures, dans tous les sens, très attentivement. —  Battre à plate couture, complètement.
Cicatrice laissée par des points chirurgicaux (➙ couturé).

couturé ​​​ , couturée ​​​ adjectif

Marqué de cicatrices. ➙ balafré.
 

synonymes

couture nom féminin

piqûre, points, rapponse (familier, Suisse)

confection, mode

cicatrice, balafre

couturé, couturée adjectif

balafré, tailladé

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « couture »

On peut, à l'aide d'un métier fait exprès, tisser en rond le duvet préparé comme on vient de le dire ; dans ce cas le chapeau se trouve sans couture.Jean-Sébastien-Eugène Julia de Fontenelle (1780-1842)
Je n'ai pour le moment qu'une seule ambition, celle de battre votre adversaire à plate couture...Jean-Baptiste Caouette (1854-1922)
Puis, toujours impassible, elle remit la baguette de saule à sa place, se rassit auprès du foyer et reprit son travail de couture sans prononcer une parole.Eugène Sue (1804-1857)
Après un dialogue d'une minute, ils se baissaient bien vite et reprenaient leur couture sous le regard féroce des grandes lunettes à monture d'acier.Alphonse Daudet (1840-1897)
Nell ne tarda pas à venir nous rejoindre, et, posant sur la table quelque travail de couture, elle s'assit à côté du vieillard.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Les jeunes filles pratiquent les sciences domestiques : la cuisine, le lessivage, l'entretien de la maison, la couture, l'économie domestique, et les arts domestiques : la confection, les modes.Gustave Le Bon (1841-1931)
Ou bien on s'insulte à plate couture, on s'agonise de sottises, ou bien on s'accable de politesses affectées, de compliments à n'en plus finir.Eugène Le Roy (1836-1907)
Elle saisit vivement, comme par instinct, cette couture qui avait fait si peu de progrès depuis le matin, et jeta la vue sur son mari.Madame Leprohon (1829-1879), traduction Joseph Auguste Genand (1839-1902)
À cause du jour férié, les corbeilles de couture, les carreaux de dentelle étaient rangés dans les coins.Georges Rodenbach (1855-1898)
Le devant du chapeau s'exécute d'après les mêmes procédés, le coup d'œil et l'habitude de la couture déterminent dans ce travail les formes et la grâce des contours.Jean-Sébastien-Eugène Julia de Fontenelle (1780-1842)
Son petit établissement de couture et confection avait réussi de façon à dépasser les prévisions les plus optimistes.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il avait assurément le diable dans le corps : on cherche avec soin si quelque sortilège ou maléfice n'était pas dans une couture de ses vêtements.Émile Gebhart (1839-1908)
Le chasseur avait les jambes nues depuis le genou ; ses chaussures étaient faites sans couture et d'une seule pièce, grâce au procédé que voici, et dont usaient toujours les boucaniers.Eugène Sue (1804-1857)
Rien que la broderie, le tricot et la couture, tristes ressources qu'une science barbare, la mécanique, restreint de plus en plus.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Tant qu'il ne s'agit que de couture, les choses marchèrent à souhait, sinon de façon à s'admirer dans son travail, au moins assez bien pour ne pas le recommencer.Hector Malot (1830-1907)
La jambe et le pied étaient couverts d'un bas-de-chausses aussi en peau de daim, dont la couture disparaissait sous une frange aux longues découpures s'agitant chaque pas.Joseph Marmette (1844-1895)
De temps en temps ils se levaient de dessus leur couture, et le regard aidant, nous nous parlions, – sans nous parler.Alphonse Daudet (1840-1897)
J'ai été étonnée parce qu'on ne rit pas si fort que ça dans les ateliers de couture bien tenus.Victor Tissot (1845-1917)
Prendre les deux toiles de tente et les unir ensemble par une solide couture, semble être un simple jeu pour l'habile tailleur.Charles Des Écores (1852-1905)
Au moment où nous entrons dans le salon de la ferme, – aucun autre mot n'est exact, – deux grandes jeunes filles travaillent à des ouvrages de couture.René Bazin (1853-1932)
Afficher toutRéduire

Exemples de « couturé »

C'était un homme grand et carré, couturé de scrofule, et dont l'œil droit était plus haut que le gauche.Marcel Schwob (1867-1905)
Dans son visage malmené, couturé, je cherchais quelque chose, mais quoi ?...Octave Mirbeau (1848-1917)
C'est un petit homme maigre, couturé par la petite vérole, la figure en lame de couteau, mais les yeux pleins de poudre et la voix vibrante.Jules Claretie (1840-1913)
Un homme d'une corpulence énorme et le visage couturé de balafres, qui le rendaient hideux, parut en faisant le salut militaire.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
L'autre était un vieillard à physionomie démoniaque ; une espèce de rictus balafrait ce visage couturé de rides.Michel Zévaco (1860-1918)
Les yeux cachaient sous une profonde arcature sourcilière leur expression hypocrite ; sur le front bas, couturé de rides, les cheveux s'aplatissaient comme pour rejoindre les sourcils.Albert Robida (1848-1926)
Cheveux et barbe dissimulaient presque en entier un visage couturé de mystérieuses cicatrices, qu'éclairaient deux petits yeux pleins de férocité.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Ses jambes et ses reins ne se redressaient pas ; son épaule restait aussi saillante, son visage aussi couturé.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COUTURE » s. f.

Union de deux choses qui se peuvent joindre, attacher ensemble avec du fil, de la soye, &c. Quand on veut qu'une chose tienne bien, il faut y faire une double couture. Rabattre la couture, c'est, Coudre une seconde fois en rabattant les bords d'une chose cousuë les uns sur les autres. On appelle des draps sans couture, ceux qui sont faits d'un seul lé de toile qui est fort large. La robbe de Nostre Seigneur étoit sans couture, & ne put être divisée.
 
COUTURE, signifie aussi la cicatrice, la marque que laissent sur la peau les playes & les ulceres qui ont été autrefois gueris. Cette fille a eu la petite verole, il luy est resté plusieurs coutures sur le visage. Cet Officier a receu plusieurs blessures à l'armée, il en fait voir encore les coutures.
 
COUTURE, se dit aussi de l'art de coudre, & de la delicatesse du travail. On a mis cette fille chez une Maîtresse pour apprendre la couture. La couture des gands d'Angleterre est plus propre que celle de France.
 
COUTURE, se dit aussi de quelques lieux particuliers abusivement, au lieu de custure. La Couture Ste. Catherine à Paris. L'Abbaye de la Couture au Mans. En ce sens il vient de cultura, qui a signifié un champ cultivé.
 
On dit figurément, qu'une armée a été deffaite à platte couture, pour dire, entierement & sans ressource.
Drôles d'expressions Être gêné aux entournures Être gêné aux entournures

Être gêné aux entournures : être mal à l’aise, se sentir gauche ; être incommodé dans son activité.

Alain Rey 12/05/2020