dévider

définitions

dévider ​​​ verbe transitif

Mettre en écheveau (du fil). —  Dérouler. Dévider un cordage.
Faire passer entre ses doigts. —  au figuré Dévider son chapelet, son écheveau, raconter, débiter tout ce qu'on a à dire.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je dévide

tu dévides

il dévide / elle dévide

nous dévidons

vous dévidez

ils dévident / elles dévident

imparfait

je dévidais

tu dévidais

il dévidait / elle dévidait

nous dévidions

vous dévidiez

ils dévidaient / elles dévidaient

passé simple

je dévidai

tu dévidas

il dévida / elle dévida

nous dévidâmes

vous dévidâtes

ils dévidèrent / elles dévidèrent

futur simple

je déviderai

tu dévideras

il dévidera / elle dévidera

nous déviderons

vous déviderez

ils dévideront / elles dévideront

synonymes

dévider verbe transitif

débobiner, dérouler

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais les fils de la politique étaient tellement embrouillés qu'elle avait beaucoup de peine à en dévider les « fusées » (fuseaux).Jean Hippolyte Mariéjol (1855-1934)
Auprès de la fenêtre une femme était assise devant un métier à dévider.Augustine Fouillée (1833-1923)
Une tolérance mutuelle confondait les devoirs, et les rênes du gouvernement formaient un écheveau assez embrouillé, que personne ne songeait à dévider.Louis Ulbach (1822-1889)
Et la jeune femme de dévider plus vite !Jules Verne (1828-1905)
Il dut forcément se résoudre à dévider en silence l'interminable écheveau d'or de ses rêves.André Lemoyne (1822-1907)
Nous avons dit que le travail des fileuses consistait à doubler, à tordre et à dévider la soie.Gustave Fagniez (1842-1927)
Dévider, filer, doubler et retordre, telles étaient, telles sont encore les opérations comprises dans la filature et énumérées par le statut des fillaresses de soie à grands fuseaux.Gustave Fagniez (1842-1927)
Elle fit à la comtesse le geste de dévider un fil ; puis, attendant que le soir fût venu, elle laissa rouler la pelote en bas dans la rue.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Des lèvres, je n'ai rien à dire, parce qu'elles sont si fines et si délicates que, si c'était la mode de dévider des lèvres, on en pourrait faire un écheveau.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Ce sont de petits tours à dévider le fil.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Le brigadier allait – probablement – en dévider plus long...Paul Mahalin (1838-1899)
Elle était occupée à dévider du fil que tenait, sur ses mains écartées, un petit vieillard borgne en habit d'officier.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Et puis, moi, est-ce que je n'ai pas aussi une langue pour dévider mon petit chapelet... avec preuves à l'appui ?Eugène Chavette (1827-1902)
Aussitôt la valse en question, à laquelle manquaient bien quelques notes, de se dévider au très réel plaisir de l'assistance.Jules Verne (1828-1905)
Elle était occupée à dévider du fil que tenait, sur ses mains écartées, un petit vieillard borgne en habit dofficier.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Des importuns, des visiteurs, rompaient le tête-à-tête des deux amis, et les empêchaient de dévider tranquillement le fil de leur conversation.Judith Gautier (1845-1917)
Veux-tu essayer de dévider cet homme jaune et de voir ce qu'il cache au fond de sa cervelle obscure ?Judith Gautier (1845-1917)
Maintenant, elle l'attirait, par ses vagues sourires, ses regards sérieux, et ses remuantes petites mains qui semblaient dévider un perpétuel écheveau de fil.Paul Margueritte (1860-1918)
Enfin, tous ces devoirs de la charité étant remplis, on s'occupe à dévider quelques écheveaux de soie que plusieurs fabricants de la ville confiaient encore à cette pauvre veuve.Jean-Nicolas Bouilly (1763-1842)
Venez avec moi : ma sœur aînée est ici tout près, en train de dévider les cocons de la récolte !Augustine Fouillée (1833-1923)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEVIDER » v. act.

Mettre du fil, ou de la soye, &c. en escheveau, ou en peloton, de peur qu'il ne se mesle.
 
On le dit figurément & bassement de ceux qui parlent trop, & qui comptent beaucoup d'histoires ou de nouvelles en peu de temps. Cet homme en devide beaucoup, mais il ne faut pas croire à tout ce qu'il dit. Ce mot vient de dividere. Menage.
 
On dit au Manege, qu'un cheval devide, lors que maniant sur les voltes, ses espaules vont trop viste, & que la crouppe ne suit pas à proportion, ensorte qu'au lieu d'aller de deux pistes, il n'en marque qu'une.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots de Serge Gainsbourg Top 10 des mots de Serge Gainsbourg

Serge Gainsbourg nous a quittés il y a tout juste trente ans. Si le personnage suscite toujours la controverse, il a marqué la chanson française par ses textes à la fois sensibles et grinçants, poétiques et avant-gardistes.

Édouard Trouillez 01/03/2021