Email catcher

dragon

Définition

Définition de dragon ​​​ nom masculin

Animal fabuleux que l'on représente généralement avec des ailes, des griffes et une queue de serpent.
Gardien vigilant et intraitable. par plaisanterie (locution) Un dragon de vertu : une femme affectant une vertu farouche.
vieux Femme acariâtre et brutale (aussi féminin dragonne).
dans l'iconographie chrétienne Figure du démon. Saint Michel terrassant le dragon.
Histoire Soldat de cavalerie. Expédition brutale des dragons contre les huguenots (protestants), sous Louis XIV (appelée dragonnade ​​​ nom féminin).
Soldat d'une unité blindée.

Synonymes

Synonymes de dragon nom masculin

chimère, hydre, drac (région.), drée (région.), tarasque (région.), guivre (vieux)

mégère, démon, diablesse, gendarme, virago

Exemples

Phrases avec le mot dragon

Entré aux mousquetaires en 1701, il est mestre de camp de dragons en 1705, puis brigadier en 1708.Hypothèses, 2004, Guillaume Lasconjarias (Cairn.info)
Elle me fait un peu penser à un dragon à quatre têtes.Europarl
Et ces bébés salamandres ne sont pas les seuls petits dragons à peupler les points d'eaux finistériens.Ouest-France, Aurore TOULON, 10/04/2021
Cet aveu vise à grandir sa puissance symbolique par le biais du motif choisi (dragon), via la dimension et l'emplacement prévus.Le corps des hommes, 2010, Steeve Saint-Clément, Stéphane Héas (Cairn.info)
Devant nous, un chapelet d'îlots, inaccessibles à pieds secs, hérissait la surface de la mer comme l'épine dorsale d'un improbable dragon de pierre.Vacarme, 1999, Christine Desrousseaux (Cairn.info)
Je crus que j'aurais le temps d'aller lui payer ma dette avant de rejoindre mes dragons qui tournaient bride.George Sand (1804-1876)
En plus du yoga, le groupe a pu tester le géo-caching du dragon de la forge ainsi que des jeux coopératifs.Ouest-France, 31/05/2021
Cette combinaison de l'eau et du dragon ne revient que tous les 60 ans.Ça m'intéresse, 22/01/2012, « Chine : pourquoi les couches se vendent-elles mieux l'année du… »
Du côté sud, on peut observer un monstre dans un rinceau de feuillages, un dragon surmonté d'un griffon et deux monstres entrelacés.Ouest-France, Anthony MOISSON, 30/10/2019
Détournés par le petit général, ils filèrent jusque l'issue ménagée entre les deux régiments de dragons.Paul Adam (1862-1920)
Il montre un intérêt particulier pour les plans de métro, qu'il connaît par cœur, et les dragons, qu'il dessine et dont il étudie les caractéristiques.Enfances &PSY, 2014, Isabelle Tanet-Mory (Cairn.info)
Des animaux grandeur nature qui prennent les traits de léopard, cerf, loup, sanglier, mais aussi kiwi et dragons disséminés parmi les sculptures du parc.Ouest-France, Nicole CONQUER, 22/08/2019
Mais que je vous achève donc mon histoire de dragon.Eugène Sue (1804-1857)
Dans les légendes, le chevalier rencontre toujours sur son chemin un dragon semant la terreur dans la région.Ça m'intéresse, 15/09/2018, « Faut-il tuer un dragon pour être un vrai héros ? »
Ainsi, la princesse ne vit pas que de nouveaux nuages s'amoncelaient dans le ciel, et qu'on y voyait de temps à autre le fameux dragon.Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux, 2013, Michel Delage (Cairn.info)
Mais déjà une nouvelle rupture se profile : dès cette époque, l'essor fulgurant des dragons asiatiques préfigure la mondialisation.Capital, 13/10/2010, « La montée en puissance des low-cost »
Le jeune homme rétablira la vérité en montrant la langue du dragon qu'il a tranchée.Ouest-France, Aurore TOULON, 10/04/2021
Dans ce livre, un petit garçon est obsédé par les dragons, l'illustration est saturée d'éléments faisant référence à des reptiles qui peuvent évoquer ce thème.Communications, 2021, Pierre Sève (Cairn.info)
Ses corniches intérieures et extérieures sont ornées de sculptures profanes et fantastiques : dragons, sirènes, caricatures, bestiaire animal.Ouest-France, 29/07/2018
Et si tous les dragons ont globalement des ailes, des griffes et une forme serpentine, leur nature profonde est très différente.Ça m'intéresse, 18/01/2019, « Le mythe des dragons est-il universel ? »
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de DRAGON s. m.

Serpent monstrueux qui est parvenu avec l'âge à une prodigieuse grandeur. Les anciens Naturalistes se sont esgayez à descrire ce monstre en diverses manieres. Ils luy ont donné des ailes, des crestes, des pieds & des testes de differentes figures, jusques là qu'Aldroandus fait mention d'un dragon né de l'accouplement d'une aigle avec une louve, qui avoit de grandes ailes, une queuë de serpent, & des pieds de loup. Mais il est le premier à dire avec les Modernes, que c'est un animal chimerique, si on le pretend faire differer d'un vieux serpent. Quelques-uns même ont dit qu'il y a en Afrique des dragons volans qui peuvent emporter un homme & un cheval, & qu'ils emportent souvent des vaches. Albert le Grand fait mention d'un dragon de mer, semblable à un serpent, qui a les ailes courtes, le mouvement tres-prompt, & si venimeux, qu'il fait mourir par sa morsure. On appelle aussi la Vive, Dragon de mer, ou Araignée de mer.
 
Les Poëtes qui ont feint que le Jardin des Hesperides étoit gardé par un dragon, ont entendu la Mer Oceane qui fermoit l'entrée aux Isles Fortunées, ou à l'Amerique, d'où venoient de beaux fruits, & où se trouvoient les mines d'or. On peint un dragon auprés de Sainte Marguerite. On appelle dragon la Gargouille de Rouën. Voyez Fierte. En l'Eglise on a porté d'ancienneté des figures de dragons dans les Processions, pour representer le Diable, ou l'Heresie, dont l'Eglise triomphe. On le portoit au bout d'une perche, & un enfant avoit une lanterne où étoit un cierge allumé, pour rallumer le feu qui étoit en la gueule du dragon, s'il venoit à s'éteindre.
 
DRAGON, en termes de l'Escriture, se dit figurément du Serpent infernal, de Sathan. Ainsi quand il est dit dans l'Apocalypse, Chap. 12. que le Dragon & ses Anges combattoient contre St. Michel, il est expliqué aussi-tost, que c'étoit le Diable & Sathan. Et de même au Chap. 13. quand il est dit, que le Dragon a été adoré ; & pareillement quand il est dit dans les Propheties d'Esaïe & de Daniel, que le Dragon a été blessé, a été mis à mort, cela s'entend du mystere de la Redemption qui a destruit l'empire de Sathan.
 
DRAGON, se dit hyperboliquement de ceux qui font les meschants & les difficiles à contenir dans le devoir. On le dit même des femmes & des enfants. Cette femme crie toûjours son mari, c'est un vray dragon. Cet enfant est un vray dragon, il est incorrigible & mutin.
 
DRAGON, en termes de Guerre, est une sorte de Cavalier sans bottes, qui marche à cheval, & qui combat à pied. On a beaucoup multiplié en France le corps des Dragons. Les Dragons sont postez à la teste du camp, & vont les premiers à la charge, comme les enfants perdus. Ils sont reputez du corps de l'Infanterie, & en cette qualité ils ont des Colonels & des Sergents ; mais ils ont des Cornettes comme la Cavalerie. Menage derive ce mot du Latin Draconarii, qu'on trouve dans Vegece dans la signification de soldats. Mais il y a plus d'apparence qu'il vient de l'Alleman targen, ou draghen, qui signifie infanterie portée.
 
Chez les Romains il y avoit des Dragons qui servoient d'étendarts aux simples Compagnies, comme les Aigles en servoient pour les Legions, selon le témoignage de Claudian. Les Empereurs d'Occident, comme Othon, les Saxons, les Anglois, & même les Ducs de Normandie, ont eu de pareils estendarts, qu'ils faisoient porter à la guerre comme une Oriflamme.
 
DRAGON VOLANT, est aussi un nom qu'on a donné à une ancienne coulevrine extraordinaire qui a 39. calibres de long, & qui tire 32. livres de balle, selon Hanzelet.
 
DRAGON, est aussi une maladie qui vient aux yeux des chevaux. Ce cheval a diminué de prix, depuis qu'il luy est venu dans l'oeuil un dragon.
 
DRAGONS, en termes de Marine, sont de gros tourbillons d'eau qu'on trouve souvent sous la Ligne, qui briseroient ou couleroient à fonds les navires, s'ils passoient par dessus : & les Mariniers ont la superstition de croire qu'ils les detournent à costé, en battant leurs espées nuës en croix du costé d'où vient l'orage, comme dit François Peyrard.
 
DRAGON, est aussi une Constellation celeste vers le Pole Arctique, ayant 31. estoiles, selon Ptolomée ; 32. selon Kepler ; & 33. selon Bayer, qui sont de la nature de Saturne & de Jupiter.
 
En termes d'Astronomie, on appelle la teste & la queuë du Dragon, les points des intersections de l'Ecclyptique par l'orbite des autres Planetes, & particulierement par celle de la Lune. Le ventre du Dragon est l'endroit de ces cercles où se trouve leur plus grande latitude & éloignement. Comme ces cercles marquent une plus grande enfleure au milieu qu'aux extremitez, cela a fait croire qu'ils avoient la figure du dragon ; ce qui les a fait nommer ainsi : & c'est dans ces seuls points d'intersection que se font toutes les ecclipses. On les marque dans les horoscopes avec ces signes (ne peut être reproduit). teste de dragon ; (ne peut être reproduit) queuë de dragon. Mais il n'y a rien de plus vain que les predictions que fondent là-dessus les Astrologues ; car en effet ces points n'ont aucune vertu ni influence.
 
DRAGON, est aussi un meteore qui se forme de quelques nuées enflammées qui jettent quelques estincelles, qui ont divers plis, & qui imitent la figure d'un dragon.
 
DRAGON, en termes de Blason, quand on le dit simplement, s'entend du terrestre, qui doit avoir deux pieds, & la queuë en pointe. Il y en a d'autres qu'on appelle monstrueux, qui ont des ailes : & on appelle dragonnez, les autres animaux qui sont peints avec des queuës de dragons, ou de serpents. Il y a eu un Ordre de Chevalerie appellé du Dragon, institué par Sigismond Empereur & Roy de Hongrie, vers l'an 1400.
 
Sang de dragon. Terme de Pharmacie. Les Anciens ont creu que le dragon combattoit contre l'élephant ; qu'il luy suçoit tout son sang par les yeux & les oreilles ; que l'élephant tombant mort, écrasoit le dragon ; & que de ce sang meslé tombant sur la terre, on en recueilloit ce qu'ils appelloient sang de dragon, dont ils faisoient grand estat. C'est ainsi qu'en parlent Solin, Pline, Isidore, & plusieurs autres aprés eux. Mais ce combat est une fable inventée par les Marchands. On appelle aussi le cinnabre, sang de dragon, selon Avicenne & Serapion. Mais le vray & naturel sang de dragon est un suc ou gomme d'un arbre nommé anchuse, qui vient d'Afrique ; & il s'en fait d'artificiel avec du santal, ou de la gomme de cerisier ou amandier dissoute & cuite dans la teinture du bois de Bresil. Cardan dit qu'il vient d'un autre arbre de l'Isle Zocotora.
 
Il y a un vray sang de dragon dont François Cauche fait mention en son Voyage de Madagascar. Il dit qu'on luy fit present de six morceaux de sang de dragon, chacun long de trois pouces, ressemblant à des morceaux de boudin, marbrez comme le savon d'Alican, de rouge, de noir & de blanc : ce que les habitans appellent onguent pour estancher le sang. Ils sont faits de feuilles pilées d'un arbre fort branchu, & gros comme un poirier, qui a les feuilles longues & plus estroites que celles du laurier, ayant une odeur de violette. Les fleurs sont blanches & odoriferantes, venant en bouquet, rondes, & n'ayant que cinq feuilles bien ordonnées. Elles se ferment la nuit, & ne sont pas plus larges qu'un double. Il sort du milieu un filet rougeastre qui se recoquille en telle sorte, qu'il fait la figure d'un dragon. Amatus Lusitanus, Matthiole & Bisciola rapportent quelque chose de semblable, & disent qu'il y a de grands arbres à Madere, à Porto Santo, aux Canaries, & en Afrique, appellez dragons & draconaries, qui jettent en larmes des gouttes ou gommes rouges & luisantes, desquelles si on touche quelque chose, il y paroist une rougeur noirastre ; & qu'on nomme cette goutte le sang de dragon. Ils produisent un fruit semblable à une cerise, qui a au dessous de la peau qu'elle couvre la figure d'un dragon aussi-bien representé que s'il avoit été taillé par un Sculpteur, avec la gueule ouverte, un long col & une longue queuë : ce qui a donné à l'arbre le nom de dragon ; & la couleur rouge de la gomme luy a donné le nom de sang.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Top 10 des mots Top 10 des régionalismes qui vont vous charmer Top 10 des régionalismes qui vont vous charmer

D’un bout à l’autre de l’Hexagone, on parle toutes et tous la même langue, le français. Pourtant – quiconque a déjà voyagé en dehors de sa région...

Mathieu Avanzi 21/11/2023
sondage de la semaine