drap

 

définitions

drap ​​​ nom masculin

Tissu de laine dont les fibres sont feutrées par le foulage. Du drap ; un drap fin, grossier.
Drap d'or, tissé d'or.
Drap de lit ou courant drap : pièce de toile rectangulaire servant à isoler le corps du matelas (drap de dessous) ou des couvertures (drap de dessus). Une paire de draps.
locution, au figuré Dans de beaux draps : dans une situation critique.
Drap de bain : grande serviette éponge.
 

synonymes

drap nom masculin

étoffe, tissu

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ma faiblesse était grande, les côtes me perçaient la peau, et c'est tout ce que je pus faire que de remuer les pièces de drap pour me frayer un passage.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Dans le tas énorme de ses jupes, ses hanches gonflaient le drap, quand elle se penchait en avant.Émile Zola (1840-1902)
Un grand frisson lui secouait les épaules, et elle devenait plus pâle que le drap où s'enfonçaient ses doigts crispés.Gustave Flaubert (1821-1880)
Elle n'était vêtue, elle aussi, que d'une chemise et d'un jupon de tricot rapiécé avec des morceaux de vieux drap.Victor Hugo (1802-1885)
Elle retomba sur les coussins, saisit le drap entre ses dents, et les larmes, les larmes, mon petit père, coulaient, coulaient....Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Elle était plus blanche que le drap, et la fièvre, cette fièvre horrible qui suit les graves blessures, donnait à ses yeux un éclat sinistre.Émile Gaboriau (1832-1873)
Laporte posa le roi tout vêtu comme il était dans son lit, puis il le recouvrit jusqu'aux épaules avec le drap.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le soir même je fis présent à notre guide dont j'avais eu tort de me méfier, d'un morceau de drap rouge, de deux bracelets en argent et de quelques écus.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
J'allais mettre ce projet à exécution, lorsqu'une idée bien meilleure me passa par la tête ; pourquoi ne pas faire une tasse avec le drap qui me servait de couverture ?Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Tu veux de fin drap noir, des escarpins vernis, te friser, te mettre dans tes boucles de l'huile qui sent bon, plaire aux créatures, être joli.Victor Hugo (1802-1885)
J'ai relevé le drap : elle a au ventre et aux cuisses des plis de chair qui font peur.Jules Renard (1864-1910)
Je relève le drap ; rien ne bat plus à la place du cœur ; la main est froide comme celle d'un...Georges Darien (1862-1921)
Quelques petits flots seulement moutonnaient de place en place ; mais soudain, au loin, devant nous, je vis l'eau toute blanche, blanche comme si on étendait un drap par-dessus.Guy de Maupassant (1850-1893)
On voyait sous le drap noir deux formes droites et rigides, l'une grande, l'autre petite, et les deux visages se dessinaient vaguement sous les plis froids du suaire.Victor Hugo (1802-1885)
Il les déposait ensuite devant lui, sur le drap du bureau où ils s'amassaient en deux groupes, celui qu'on rejetait à première vue et celui dans lequel on choisirait.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ils secouent la tête tristement, comme si ce drap était une peau malade et que je fusse un homme perdu.Jules Vallès (1832-1885)
Maurice avait fait disposer devant la fenêtre une table ronde recouverte d'un drap vert, sorte de bureau autour duquel des fauteuils semblaient attendre un conseil d'administration.Jules Lermina (1839-1915)
Le prisonnier poussa un cri étouffé, et devint plus blanc que le drap sous lequel il se cachait.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Les pièces de drap, empilées contre les tonnes d'eau et de liqueur, me défendaient parfaitement de ce côté ; il ne restait plus qu'à fortifier l'autre bout comme il l'était auparavant.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Il achevait à peine ce mot qu'un coup terrible ébranla le plancher de l'échafaud ; la poussière s'échappa du drap et aveugla le malheureux gentilhomme.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DRAP » s. m.

Linceuil fait de toile, qu'on met dans le lit entre le matelas & la couverture pour être couché plus proprement. Il est couché entre deux draps. Des draps de toile de Hollande. Des draps sans cousture.
 
DRAP, est aussi une estoffe forte & chaude dont on fait les habits d'hiver. On en fait de laine pour se vestir, & d'or & d'argent pour les emmeublements, & pour les parements d'Eglise. Les draps d'or & d'argent tant plains, ou façonnez, frisez, ou brochez, doivent avoir demi-aune moins un 24. de largeur. On connoist la bonté du drap à la fileure, & celle de la serge à la croisure. C'est aussi ce qui marque leur difference, qui consiste en ce que les draps sont fabriquez de laines toutes grasses, & les serges & estamines avec de la laine seche & degraissée. Les draps estrangers viennent de Hollande, d'Angleterre, &c.
 
Drap d'Espagne, est du drap fait de laines de Segovie qui ne sont pas torses finement, qui est garencé, & qui en vieillissant devient noir. Les draps de France sont de Sedan, de Berry. Le drap de Meusnier, est un drap fait de laine fine, & qui est plus espais que celuy d'Angleterre, qui a été ainsi nommé du nom de l'Ouvrier qui le fabriquoit en Berry. Drap d'Usseau, c'est un drap manufacturé en un village de Languedoc prés de Carcassone, d'où ce nom luy est venu. Le premier Fabricateur s'appelloit de Varennes. Menage croit que c'est à cause du sceau du Roy qu'on y mettoit autrefois ; mais on l'escrit ainsi abusivement.
 
DRAP, est un vieux mot Gaulois qui se trouve dans les plus anciens Titres, & que les peuples voisins ont emprunté de nous. Quelques-uns croyent qu'il vient de trabea. Du Cange dit qu'il vient de drappus, ou de trapus, dont il est parlé dans les Capitulaires & dans les Formules de Marculfe. Dans Froissart on voit cette phrase, Estre des draps de quelqu'un, pour dire, Estre de ses livrées. On dit aussi dans plusieurs Cathedrales, Porter les draps, pour dire, les habits de Chanoines.
 
On dit, Se mettre en drap, pour dire, Prendre son gros habit, son habit d'hiver, de fatigue pour la campagne ; &, Porter le deuil en drap, pour dire, Prendre le grand deuil.
 
Drap mortuaire, est un poile qu'on étend sur la biere d'un mort, ou sur la representation qu'on en fait pendant ses obseques.
 
Drap de pied, est une piece d'estoffe ou tapis qu'on met sur un prie-Dieu, & qui sert de marchepied aux Princes & Prelats, quand ils viennent dans les Eglises.
 
DRAP, se dit proverbialement en ces phrases. Les plus riches en mourant n'emportent qu'un drap, non plus que les plus pauvres. On dit qu'un homme combat contre ses draps, contre son chevet, quand il a de la peine à se lever. On dit, Mettre un homme en beaux draps blancs, c'est à dire, en faire bien des mesdisances, en découvrir tous les defauts. On dit aussi, Il n'y a que cela de drap, pour dire, Contentez vous, il n'y a que cela de fonds. Tailler en plein drap, pour dire non seulement au propre, Coupper un manteau dans la piece de drap, mais aussi au figuré pour dire, Avoir plein pouvoir dans une affaire, & de s'étendre, ou d'en prendre tant & si peu qu'on veut. Vouloir avoir le drap & l'argent, c'est à dire, Vouloir avoir le prix d'une chose, & ne la point livrer. On dit aussi, Au bout de l'aune faut le drap, pour dire, qu'on trouve la fin de toutes choses. On dit que les lisieres valent pis que le drap, en parlant de la Province du Maine comparée à la Normandie.
Le dessous des mots Les surnoms donnés aux villes Les surnoms donnés aux villes

« Monaco-PSG : Paris s’impose rarement sur le Rocher » (Le Parisien, 15 janvier 2020).

La périphrase, figure de style qui remplace un mot précis par une expression, permet d’éviter les répétitions, souci stylistique bien français. Les grandes villes du monde, les pays possèdent des surnoms conventionnels. Ces formules figées, fréquemment employées par les journalistes pour désigner les lieux, restent parfois obscures quant à leur motivation.

Marie-Hélène Drivaud 10/06/2020