éboulement

 

définitions

éboulement ​​​ nom masculin

Chute de terre, de rochers, matériaux, constructions qui s'éboulent. ➙ affaissement, effondrement.
Amas de terre ou de matériaux éboulés. ➙ éboulis.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les excavations de la pensée et de la raison, sont funestes, elles sont toujours suivies d'éboulement.Pétrus Borel (1809-1859)
C'était la plaie qui s'agrandissait toujours : l'éboulement, commencé par le bas, montait, se rapprochait de la surface.Émile Zola (1840-1902)
D'un côté un éboulement de terres et de roches, de l'autre une eau noircie par le fond de basalte, se précipitent et se brisent dans le ravin.Victor Hugo (1802-1885)
Maheu donna un dernier coup, et une ouverture se fit, on communiqua avec les hommes qui déblayaient l'éboulement, de l'autre côté.Émile Zola (1840-1902)
Il travaillait lentement et à petits coups, pour éviter un éboulement qui non-seulement eût pu détruire nos espérances, mais aussi occasionner une catastrophe.Paul de La Gironière (1797-1862)
Seulement, par suite de la mobilité du terrain, le rouet céda en partie, et il y eut un éboulement partiel.Jules Verne (1828-1905)
Au danger des faux pas, au danger d'une chute jusqu'au fond du fossé, se joignait celui de heurter les roches et d'en provoquer peut-être l'éboulement.Jules Verne (1828-1905)
Partout des roches qu'un prochain éboulement de ces terrains volcaniques pourra bien précipiter dans les eaux du golfe.Jules Verne (1828-1905)
Il avait tellement plu, les jours précédents, et la terre était si molle qu'un brusque éboulement se produisit.Émile Zola (1840-1902)
Une petite berge, produite par un éboulement, lui permit de descendre jusqu'au niveau de la mer, et, de là, il put observer la muraille accore qui formait le littoral.Jules Verne (1828-1905)
Était-ce le tonnerre d'un éboulement, écrasant sur leurs têtes la masse énorme qui les séparait du jour ?Émile Zola (1840-1902)
De ce côté, l'île se terminait à sa pointe par une sorte d'estacade formée de gros pieux destinés à contenir l'éboulement des terres.Eugène Sue (1804-1857)
Le ver prévoit l'accident : il agglutine quelques grains et fabrique un rideau grossier de sable qui bouche l'orifice d'une manière bien imparfaite, mais suffit pour empêcher l'éboulement.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Ces boyaux sont en outre comme autant de sentinelles avancées ; car les premiers rompus, l'éboulement de leurs flancs intérieurs devient un sujet d'alarme.Étienne François Dralet (1754-1844)
Et, tout d'un coup, comme le petit allait s'élancer pour rejoindre son train, un craquement formidable s'était fait entendre, l'éboulement avait englouti l'homme et l'enfant.Émile Zola (1840-1902)
Mes camarades connaissaient déjà un peu le chemin, pour l'avoir fait deux fois, mais comme tout changeait à chaque instant, par suite de l'éboulement des rues, nous fûmes bientôt égarés.Adrien Bourgogne (1785-1867)
Une porte, une issue, une bouche quelconque devait être là, devant nous, sous cet éboulement.George Sand (1804-1876)
Dans cet endroit où l'on ne passe que la nuit – car la tranchée, comblée là par l'éboulement, est inaccessible le jour – tout le monde marche sur cette main.Henri Barbusse (1873-1935)
La légère trace frayée disparaissait par instant sur la roche nue ou sous quelque éboulement de terrain.Octave Feuillet (1821-1890)
Ils recherchaient si un éboulement était à craindre, et s'il devenait urgent de condamner quelque partie de la fosse.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESBOULEMENT » s. m.

Cheute de terres & de murailles. Quand on creuse bien avant des fondements, il faut craindre l'esboulement des terres.
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020