écuelle

définitions

écuelle ​​​ nom féminin

Assiette large et creuse sans rebord ; son contenu. Une écuelle en bois, en terre. —  L'écuelle d'un chien. ➙ gamelle.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On servait avec chaque plat une grande écuelle de sorbet, une assiette de salade et de deux sortes de pain.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Maintenant, il peigne ses longs cheveux jaunes, coupés à l'écuelle ; il se lisse, et à chaque coup de peigne, rejette vivement la tête en arrière.Jules Legras (1866-1939)
Le meilleur de la farce a été que la portière de la maison vous a vidé sur le dos une écuelle de soupe bouillante.Eugène Sue (1804-1857)
Quelle vérité dans l'effort de celui qui tend son bras pour recueillir le vin dans son écuelle et avec quel mouvement naturel il se défend contre son camarade !Armand Dayot (1851-1934)
Dès que la gouvernante les aperçut, elle sortit de la chambre en grande hâte, et revint bientôt, apportant une écuelle d'eau bénite avec un goupillon.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Il faudra que ma femme vende son étui d'or et son écuelle d'or, car elle dit que l'argent n'est pas propre.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Quand il les eut dévorés, la table, l'écuelle et le manche du couteau portaient les mêmes taches que l'on voyait sur son corps.Gustave Flaubert (1821-1880)
Nous nous sommes rencontrés tous les deux devant la même écuelle ; mais j'entends que vous me laissiez la mienne.Alphonse Daudet (1840-1897)
Le varlet qui l'avait amené se contenta de lui montrer un escabel sur lequel il s'assit, et de lui faire donner un gobelet et une écuelle.Émile Souvestre (1806-1854)
Les hommes font tout dans le travail amoureux, les femmes ne font que présenter l'écuelle.François Béroalde de Verville (1556-1626)
On le presse et represse ; il demande du temps, on le lui refuse ; on prend son pauvre lit et sa pauvre écuelle.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Les enfants voulaient immédiatement briser la coquille ; mais je m'y opposai, en faisant observer qu'elle pourrait nous servir en guise de tasse ou d'écuelle.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
On ne dit point en diablesse ; aussi les mâles font tout : les femmes font comme gueux ; elles ne font que tendre leur écuelle.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Lorsqu'elle entra, il venait de déjeuner et se promenait en chantant ; le soleil éclairait sa chambre et faisait reluire sur sa table une écuelle d'argent pleine de sequins.Alfred de Musset (1810-1857)
L'écuelle vidée, il y verse une bouteille de vin, qu'il avale en deux ou trois coups.Georges Darien (1862-1921)
On s'assit en rond, les pieds à la flamme, et bientôt chacun eut sur ses genoux, dans une écuelle de terre rouge, deux tranches de pain noir arrosées largement.Alphonse Daudet (1840-1897)
Cyprienne s'était assise un peu à l'écart, et mêlait un breuvage dans une petite écuelle de faïence.Paul Féval (1816-1887)
La veille, ils étaient venus recevoir leur écuelle de soupe, comme ils venaient aujourd'hui, comme ils viendraient demain.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Ce nien-hao, imprimé en or gaufré, comme celui de la petite écuelle, semble annoncer que c'est une porcelaine sortant d'une manufacture impériale.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Je préparais la soupe comme à l'ordinaire ; il prenait son écuelle, s'enfonçait dans le coin de la cheminée et mangeait sans lever les yeux.Alfred Assollant (1827-1886)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESCUELLE » s. f.

Utencile de table, petit plat sans bord qui sert d'ordinaire à prendre un bouillon, ou à preparer du potage pour quelqu'un en particulier. On fait des escuelles d'argent, de vermeil doré. Une escuelle couverte. Une escuelle d'estain, de fayence, de bois, &c. Une escuelle à orillons. Quand on donne de la soupe aux pauvres, ils tendent chacun leur escuelle. Ce pauvre homme a esté reduit à l'escuelle, à l'aumosne. Ce mot vient de scutella, parce qu'elle estoit creusée en forme de bouclier. Nicod. Borel le derive de esculus, qui est une espece de chesne, parce que les premieres ont esté faites de ce bois, qui est moins sujet à se fendre que les autres. Il vient plustost du langage Celtique ou Bas-Breton, où scudel signifie escuelle, & scudellat une esculée.
 
ESCUELLE, se dit proverbialement en ces phrases. Quand on s'attend à l'escuelle d'autruy, souvent on disne mal. On dit aussi, que dans une maison il n'y a ni pot au feu, ni escuelles lavées, pour dire, que tout y est en desordre. On dit aussi, qu'on y a mis tout par escuelles, pour dire, qu'on y a fait grande débauche, qu'on a mangé tout ce qui y estoit. On dit aussi d'un homme sale & mal mis, qu'il est propre comme une escuelle à chat. On dit aussi, qu'on a rogné son escuelle, pour dire, qu'on luy a retranché ses gages, ses appointements, son bien. On dit aussi de celuy qui a beaucoup herité, qu'il a bien pleu dans son escuelle. On appelle les Archers de l'Hospital General, les Archers de l'Escuelle.
Déjouez les pièges ! « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ? « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ?

Un doute sur l'accord du participe passé des verbes impersonnels ? Suivez le guide !

12/03/2020