enclin

 

définitions

enclin ​​​ , encline ​​​ adjectif

littéraire Porté, par un penchant naturel et permanent, à. Il est enclin à la méfiance, à se méfier.
 

synonymes

enclin, encline adjectif

disposé, porté, prédisposé, sujet

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Pour toutes ces raisons, je suis enclin à exprimer un vote favorable en la matière.Europarl
Vif, gai, sémillant, un peu enclin à la raillerie, nourri d'études solides, il était amateur des belles-lettres et appréciateur très-éclairé des ouvrages de littérature.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Je redoutais beaucoup ce piège, où je me savais trop enclin à tomber, et j'ai pris, vous le voyez, le bon parti.Eugène Fromentin (1820-1876)
Le lourd et vieux cheval blanc est enclin à broncher, à ruer, à se laisser parfois, lui et son cavalier, dans la boue.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Qui retarderait délibérément sa croissance ou se rendrait sciemment enclin à un comportement violent ou agressif ?Europarl
Or, l'ouvrier de fabrique, habitué à toucher directement en espèces son salaire de la semaine, du mois ou du trimestre, est aussi plus enclin à le dissiper.Jules Legras (1866-1939)
Or, un homme qui n'est pas excessivement fin sera presque toujours enclin, dans une pareille tentative, à dépasser la mesure.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Par excès d'enthousiasme politique, on est toujours enclin à des proclamations que l'on doit ensuite désavouer lorsqu'on s'aperçoit que le volet financier n'a pas été suffisamment pris en compte.Europarl
Je suis plutôt enclin à adopter une attitude cynique par rapport à la date de cet appel.Europarl
Elle le savait si enclin à régler sa faveur sur ses sentiments qu'elle pouvait, connaissant sa haine pour son frère, appréhender pour elle-même les suites d'une tentative de conciliation.Jean Hippolyte Mariéjol (1855-1934)
Hassan, qui n'est que trop enclin à se laisser entraîner par la première sottise qui lui passe par la tête, en sait quelque chose.Willem Geertrudus Cornelis Byvanck (1848-1925)
Comment, lui, d'un caractère inoffensif, enclin même à la philanthropie, ne s'était-il pas révolté dès la première heure contre le danger d'une inflexible et décourageante ressemblance entre les planètes ?Louis Mullem (1836-1908)
Il était enclin à faire son devoir et à donner de l'attention à toutes les affaires dont il s'occupait.Anatole France (1844-1924)
Car tu ne supportais pas ton mal avec patience, et tu n'étais pas enclin à la résignation.Georges Ohnet (1848-1918)
Il avait quitté un pays tumultueux, un peuple enclin à reprendre la tradition des septembriseurs.Paul Adam (1862-1920)
Le plus épris sera toujours enclin à sacrifier ses intérêts et le plus habile toujours porté à défendre et à exagérer les siens.Charles Turgeon (1855-1934)
Castlereagh y était enclin, quoique, en dehors du gouvernement et de la presse officielle, l'opinion publique fût toujours très hostile.Alfred Schalck de La Faverie (1857-1921)
Le coût pour le fabricant a été estimé à moins de 0,01 euro par pneumatique, ce qui est négligeable, au cas où quelqu'un serait enclin à exprimer une quelconque critique.Europarl
J’estime qu’il s’agit là d’un point positif et je suis par conséquent enclin à lui apporter mon soutien.Europarl
Même si vous étiez enclin au pardon, encore faudrait-il qu'auparavant je vous rendisse votre montre.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENCLIN, INE » adj.

Qui a une disposition naturelle à faire quelque chose. C'est un bonheur que de voir de jeunes gens enclins à la vertu. Les Orientaux sont enclins à plusieurs vices inconnus ailleurs. Il y a des gens enclins à l'estude, les autres à la guerre, les autres à l'amour, à la faineantise.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots venus de noms de personnes Top 10 des mots venus de noms de personnes

L’étymologie est un véritable jeu de piste qui réserve bien des surprises. Ainsi, certains mots du vocabulaire français ont pour origine le nom d'une personne ayant bel et bien existé ! Beaucoup d'inventeurs et de chercheurs ont donné leur nom à leur création ou à leur découverte, mais il arrive aussi que le lien entre la personne et la chose soit plus étonnant. Qu'ils doivent leur existence à des grands noms de l'histoire ou à des personnages tombés aux oubliettes, voici dix mots parmi ceux qui ont notre préférence.

Édouard Trouillez 20/02/2020