endurcir

 

définitions

endurcir ​​​ verbe transitif

Rendre (qqn) plus dur au mal, plus résistant. ➙ aguerrir. Ce climat l'a endurci au froid.
Rendre moins sensible moralement. Les malheurs l'ont endurci. —  pronominal Elle s'est endurcie à son contact.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'endurcis

tu endurcis

il endurcit / elle endurcit

nous endurcissons

vous endurcissez

ils endurcissent / elles endurcissent

imparfait

j'endurcissais

tu endurcissais

il endurcissait / elle endurcissait

nous endurcissions

vous endurcissiez

ils endurcissaient / elles endurcissaient

passé simple

j'endurcis

tu endurcis

il endurcit / elle endurcit

nous endurcîmes

vous endurcîtes

ils endurcirent / elles endurcirent

futur simple

j'endurcirai

tu endurciras

il endurcira / elle endurcira

nous endurcirons

vous endurcirez

ils endurciront / elles endurciront

 

synonymes

endurcir verbe transitif

durcir

aguerrir, armer, cuirasser, fortifier, tremper, blinder (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Tu aurais pu trouver le bonheur dans la liberté, il y a quelques années ; ta raison aurait pu s'éclairer, ton âme s'endurcir contre de vains remords.George Sand (1804-1876)
Pendant ces deux jours elle me prodiguait des tendresses dont habituellement, pour m'endurcir et calmer ma sensibilité maladive, elle était très avare.Marcel Proust (1871-1922)
C'était une cruelle et dernière déception qui acheva d'endurcir son courage et la fit se réfugier plus absolument, plus exclusivement que jamais, dans son amour.Marie d'Agoult (1805-1876)
Sans cesse accusé d'insubordination et de paresse, il subissait des aggravations de châtiments, dont le seul résultat était de l'endurcir.Daniel Lesueur (1854-1921)
Il me faudrait mépriser trop de gens, et moi-même, dont les entrailles ne peuvent pas s'endurcir au spectacle de la souffrance.George Sand (1804-1876)
L'on tire de celle-ci, comme de la première, de quoi s'endurcir sur la misère des autres, dirai-je même de quoi ne pas plaindre les malheurs de sa famille ?Jean de La Bruyère (1645-1696)
On devient, à force de s'étudier, au lieu de s'endurcir, une sorte d'écorché moral et sensitif, blessé à la moindre impression, sans défense, sans enveloppe, tout saignant.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Si celui-ci est la condition d'un certain courage, s'il affermit les cœurs et va même jusqu'à les endurcir, l'autre les attendrit et les ouvre à la pitié.Émile Durkheim (1858-1917)
La vérité est que j'ai essayé toute ma vie de m'endurcir le cœur, sans y réussir entièrement, quoique je sois en bon chemin ; eh bien !George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Elle voulait habituer ses yeux à ces aspects, endurcir son âme contre la terreur.Jules Verne (1828-1905)
Voulant s'endurcir à la fatigue, il grimpait aux arbres les plus élevés avec une incroyable agilité ; il apprenait à nager ; il veillait.Honoré de Balzac (1799-1850)
Je crois que cela vaut mieux pour eux et pour moi que de nous endurcir et de nous dégrader tous ensemble.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Un ton sec, un regard sévère ne firent que m'endurcir dans mon obstination, et je répondis avec respect qu'il m'était impossible d'accepter ses offres.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
La philosophie lui avait fortifié l'âme sans lui endurcir le cœur ; elle l'avait rendu capable de résister aux rigueurs de l'affliction, plutôt que de les surmonter.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction François Soulès (1748-1809)
Mais il aurait fallu que j'eusse perdu tous sentiments d'humanité pour m'endurcir contre tant de charmes.Abbé Prévost (1697-1763)
Je sais que l'on explique ces lois par l'obligation d'empêcher l'homme de s'endurcir, et de le préparer à être bon pour ses semblables.Jenny d'Héricourt (1809-1875)
Elle ne cherche point à endurcir les entrailles de l'homme contre la douleur ; elle l'amollit pour le fortifier, et lui fait trouver dans la souffrance une sorte de délices.George Sand (1804-1876)
Pour achever de les endurcir, les institutions travaillent dans le même sens que la nature.Hippolyte Taine (1828-1893)
À mesure que la lumière se faisait dans mon intelligence, mon cœur semblait s'endurcir davantage, le voile s'épaississait toujours.Jules-Paul Tardivel (1851-1905)
La vue des supplices ordonnés par les juges du roi n'était-elle point bien faite pour endurcir le cœur des masses ?Alphonse Esquiros (1812-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENDURCIR » v. act.

Rendre dur. La trempe de jus de refort endurcit le fer, mais elle le rend cassant. La gelée endurcit la viande.
 
ENDURCIR. v. n. signifie aussi, S'accoustumer, resister. Les écoliers s'endurcissent au foüet. Les corps des soldats s'endurcissent à la fatigue. Les chevaux de poste s'endurcissent à l'esperon.
 
ENDURCIR, se dit figurément en choses spirituelles. Il a l'esprit endurci contre les remonstrances. Une ame qui est endurcie dans le peché est capable de tous les crimes. Le coeur de Pharaon s'étoit endurci contre les Juifs, & ne se rendoit point aux miracles qu'il voyoit.
 
ENDURCI, IE. part. & adj. On dit un coeur endurci, qui est sans tendresse, sans pitié, sans charité.
Le français des régions Boujou Boujou

Boujou, mon bijou ! Dans les parlers normands, on trouve le mot boujou, forme dialectale équivalente au français commun « bonjour », qui s’emploie pour saluer quelqu’un que l’on rencontre ou dont on prend congé : « Boujou de Normandie ! »

27/10/2020