épice

 

définitions

épice ​​​ nom féminin

Substance végétale, aromatique ou piquante, servant à l'assaisonnement des mets. ➙ aromate, condiment. La cannelle, le cumin, la noix muscade, le paprika, le poivre sont des épices. —  Pain* d'épice.

épicé ​​​ , épicée ​​​ adjectif

Assaisonné d'épices, relevé par des épices. Cuisine épicée. Plat épicé.
Qui contient des éléments grivois. Un récit assez épicé. ➙ salé.
 

synonymes

épice nom féminin

aromate, condiment

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « épice »

Aussitôt les bonshommes de pain d'épice et le corps de bonbons en sucre descendirent de l'armoire et donnèrent à leur tour.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
La première fois, ce fut une boîte en coquilles ; la seconde, une tasse à café ; la troisième, un grand bonhomme en pain d'épice.Gustave Flaubert (1821-1880)
Ce sera comme dans les baraques de la foire au pain d'épice : vous payerez en sortant si vous êtes content.Paul Mahalin (1838-1899)
Ils ne paieront aucune épice, rétribution et autres droits attribués aux juges dans les procès qu'ils pourront avoir en justice.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Au premier coup d'œil, faire du pain d'épice ne paraît pas être une grande innovation.Alexandre Privat d'Anglemont (1815-1859)
Maintenant, j'aime aussi l'épice et le thé, et leur système de droit exclusif n'étant pas en harmonie avec mes idées, j'entrepris un commerce pour moi-même.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Ce monstrueux charivari était causé par les musiques discordantes des nombreuses baraques de saltimbanques que la fameuse foire au pain d'épice avait amoncelées sur la place.Eugène Chavette (1827-1902)
Elle lui donna le bonhomme en pain d'épice qui enchanta l'enfant et détourna son attention pendant deux grandes minutes.Paul Féval (1816-1887)
Je retournai en ville, chez une vieille femme qui m'avoit vendu du pain d'épice pour manger dans la traversée.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Quelquefois on apporte des saumons dont on fait des pâtés qui se mangent à la faveur de l'épice et du safran.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Elle portait une délicieuse toilette bleue d'une coupe paysanne, la taille haute, le corsage formant fichu, presque un déguisement, pour avoir bien l'air d'une marchande de pain d'épice et d'oublies.Émile Zola (1840-1902)
Dans toute sa personne on aurait cru voir revenir la paysanne bête qu'elle était en arrivant du pays, lorsqu'elle allait demander du pain d'épice chez un papetier.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Il sortait rarement sans avoir dans ses poches quelque chose pour eux, un morceau de pain d'épice ou un sifflet d'un sou.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Là il rencontrait une barrière de volets noirs, assurés et fortifiés de traverses de bois peintes en jaune pain d'épice.Victor Hugo (1802-1885)
Il a déposé le pain d'épice sur l'herbe et le chien s'est mis à l'entamer, avec plaisir certainement, mais sans enthousiasme.Georges Darien (1862-1921)
Certes, il a fait des œuvres remarquables ; mais cette sculpture maquillée m'oblige toujours malgré moi à me rappeler les bonshommes enluminés qu'on vend à la foire au pain d'épice.Pierre Véron (1833-1900)
Ce sont aussi des marchands, des vieilles femmes avec des étalages qui vendent des trompettes, des gâteaux et quatre petits cochons en pain d'épice pour un sou.Charles-Louis Philippe (1874-1909)
La nourriture n'avait aucun raffinement inutile et nulle épice complémentaire ne gâtait cette pitance paysanne.Gabriel-Tristan Franconi (1887-1918)
Tantôt elle coupait d'égale grandeur des crins de brosse, tantôt elle séparait des morceaux de pain d'épice.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Dans ses rêves, il se voyait souvent écrasé par la chute d'une idole au front d'argent et aux pieds de pain d'épice.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Afficher toutRéduire

Exemples de « épicé »

Je mange d'ordinaire très épicé, ainsi permettez-moi de vous saler et poivrer, comme j'ai l'habitude de faire.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
Peut-être le paysan n'emploie-t-il pas couramment un vocabulaire aussi épicé.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Il sortit, et je restai longtemps stupéfaite à ma place, ne songeant point à avaler le vin chaud épicé que j'avais demandé pour me donner un air cavalier.George Sand (1804-1876)
On les savoure et on en garde le goût comme d'un mets délicatement épicé.Edmond Biré (1829-1907)
Outre cela, elles mangent tout si poivré et si épicé, qu'il est impossible qu'elles n'en soient point brûlées.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
C'était des pilaux de riz, des rôtis d'une espèce particulière, des entrées, des pâtisseries, le tout fort épicé.Gaspard Gourgaud (1783-1852)
On ignore avec quoi c'est fait : un rien d'aliment solide dissimulé en de mystérieux coulis, parmi des sauces violentes et subtiles ; mets épicé, pour des gens qui n'ont pas faim.Francis Chevassu (1861-1918)
Leur orchestre n'est pas assez épicé, et l'on se croit obligé de pourvoir à ce défaut.Hector Berlioz (1803-1869)
Or il ne trouvera dans le livre impérial rien d'assez épicé pour lui et il ne l'achètera pas, c'a été ma première impression.George Sand (1804-1876)
Cette soupe était froide et remplie de morceaux de poissons qui nageaient dans un bouillon de vinaigre très-épicé, très-sucré, très-fort.Astolphe de Custine (1790-1857)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESPICE » s. f.

Toute sorte de drogue Orientale & aromatique, qui a des qualitez chaudes & picquantes, comme sont le poivre, la muscade, le gingembre, le macis, la canelle, le clou de girofle, la meniguette, &c. Il n'est pas sain de mettre trop d'espices dans les sausses.
 
ESPICES. s. f. plur. se dit aussi des drogues medecinales qui viennent d'Orient, le sené, la casse, l'encens, &c. C'est un Marchand qui trafique en espices. Ce mot vient du Latin species, qui s'est dit d'abord de toutes sortes de drogues ; ensuite il a été restraint aux aromatiques.
 
Pain d'espice, est un pain qu'on assaisonne avec des espices, qu'on paistrit avec de l'escume de sucre ou du miel, qu'on donne aux enfants. Le pain d'espice de Rheims se fait avec de la farine de seigle, du miel, & un peu de poivre & de canelle.
 
ESPICES, s'est dit particulierement autrefois du sucre, des dragées & des confitures qu'on donnoit en present aux Juges, quand ils avoient fait gagner un procés, & cela par pure gratification. On demande encore le vin & les espices à la fin des repas qui se font dans les escoles de Theologie & de Medecine.
 
ESPICES, aujourd'huy se dit au Palais des salaires que les Juges se taxent en argent au bas des jugements, pour leur peine d'avoir travaillé au rapport & à la visitation des procés par escrit. Au commencement il n'y avoit que les Juges pedanées à qui on donnoit des espices, parce qu'ils n'avoient point de gages ; & les espices n'entroient point en taxe. Celuy qui gagne son procés paye les espices. On donne maintenant un executoire pour le remboursement des espices. On paye les espices en escus quarts de 3. l. 4. s.
 
On dit proverbialement d'un homme fort rusé, que c'est une fine espice, une fine mousche. On dit qu'un Juge aime bien le pain d'espice, quand il se taxe de grosses espices.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre B Relaxez-vous avec Robert : La lettre B

Découvrez les bienfaits du bien-être et de la béatitude avec les mots en B du Grand Robert.

20/02/2020