esclave

définitions

esclave ​​​ nom et adjectif

Personne qui n'est pas de condition libre, qui est sous la puissance absolue d'un maître. ➙ captif ; serf. Esclaves, affranchis et hommes libres. Esclaves et serfs*. Le commerce des esclaves noirs (traite*), aux xviie et xviiie siècles. —  Être traité en esclave.
Personne qui se soumet complètement (à qqn). Elle est l'esclave de ses enfants.
Personne qui se laisse dominer, asservir (par qqch.). ➙ dépendant.
adjectif Il est complètement esclave de ses besoins.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je suis votre vassale, et non votre esclave ; et je m'estime autant, moi fille obscure d'un laboureur, que vous, gentilhomme et cavalier.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Tom n'était cependant pas dépourvu d'une certaine intelligence, en outre, il avait une qualité rare ; il était esclave des ordres qu'on lui donnait.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
À vrai dire, il avait assez de tact pour exercer son pouvoir d'une main légère, de façon à ne point meurtrir son esclave : aussi ne rencontrait-il aucune résistance.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Il le voyait bien, ne plus être esclave, cela ne suffisait pas pour conserver sa place.Jules Verne (1828-1905)
L'occasion tenta l'esclave ; il voulut assurer sa liberté, et s'enfuit chez un quaker dont la réputation était faite depuis longtemps.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Je me ferai d'abord esclave du métier, et, quand j'en tiendrai un peu les procédés, je lâcherai la bride à mes instincts.George Sand (1804-1876)
Zéla nous offrit le café ; la petite esclave malaise la suivait auprès de chacun de nous, portant dans ses mains des confitures et de l'eau.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Il est difficile de ne pas y obéir, mais cependant, si tu t'y soumets, tu t'en sentiras plus mal encore : tu ne seras plus un homme libre, mais un esclave.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Élisa, en approchant de la porte, en avait assez entendu pour comprendre qu'un marchand faisait des offres pour quelque esclave.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Il semblait qu'elle se fût plus satisfaite ailleurs et gardât des regrets à ces climats où il est loisible encore de se procurer une chair à meurtrir, esclave et jeune.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Êtes-vous donc aussi froid, aussi esclave de vos intérêts que mes parents l'ont été naguère, lorsqu'ils ont fait le malheur de ma vie ?Alfred de Musset (1810-1857)
Nous sommes des cerveaux qu'engourdit la chair, peut-être parce que nous traitons celle-ci comme une esclave.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Hugues Rebell (1867-1905)
Je sais qu'il se trouve sur le vaisseau où tu es esclave ; je sais que dans cet instant il dort.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
À moins d’être un esclave fidèle du régime, la vie humaine ne vaut rien pour ce régime communiste sans pitié.Europarl
Le soleil, le sol, sont les mêmes, mais non l'esclave qui rampe sur cette plaine.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il faut se tenir en garde contre l'esprit et contre la beauté, si l'on ne veut pas devenir leur esclave.Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
Je suis esclave de ma manière de sentir et d'agir, et j'estime le cœur bien plus que la tête.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Ta pensée s'occupe-t-elle par aventure du chevalier, ton esclave qui, dans le seul dessein de te plaire, s'est exposé volontairement à tant de périls ?Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Quel besoin avait donc son esclave de parcourir le pays, d'inventer des machines et de lever la tête parmi les gentlemen ?Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Mais, esclave de mes devoirs, je suis forcé de reprendre le cours de ma narration.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESCLAVE » s. m. & f.

Captif qui est reduit sous la puissance d'un maistre, soit par sa naissance, soit par fortune de guerre. Les esclaves d'Alger sont des captifs pris par des Corsaires. On fait dans l'Amerique un grand trafic d'esclaves Negres. Dés qu'un esclave peut aborder en France, il est libre. Quelques-uns ont derivé ce mot de includo, ou du Grec eskleio, parce que les esclaves sont enfermez en prison. Menage le derive de sclavus, dont les Italiens ont fait schiavo, qui a esté fait de l'Alleman slaef ou slave, que Vossius croit avoir esté dit des peuples Esclavons.
 
ESCLAVE, se dit aussi de celuy qui est attaché volontairement à un employ qui rend fort sujet. Un Advocat employé est un esclave dans sa profession.
 
ESCLAVE, se dit figurément en Morale, de celuy qui est soûmis à l'empire de ses passions. Cet homme est esclave de la fortune, de la faveur. Il a une ame vile, une ame d'esclave, qui flatte les vices de son Maistre. Celuy-là est esclave de sa maistresse, il est esclave de sa passion déreglée.
Déjouez les pièges ! « Elle a l'air gentille » ou « elle a l'air gentil » ? « Elle a l'air gentille » ou « elle a l'air gentil » ?

Vous aussi, vous hésitez toujours ?... Alors consultez les règles d'or de l'accord de l'adjectif qualificatif avec « avoir l'air ».

27/02/2020