étourderie

 

définitions

étourderie ​​​ nom féminin

Acte d'étourdi. Faire une étourderie.
Caractère d'une personne étourdie. ➙ distraction, inattention, irréflexion.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle n'avait pas assez de vivacité dans l'esprit pour continuer sur ce ton, et pour réparer son étourderie par une plaisanterie quelconque.George Sand (1804-1876)
Chacun recueillait ses souvenirs : on rappelait une anecdote cent fois racontée, un trait de courage, une preuve de bon cœur, une joyeuse étourderie...Paul Féval (1816-1887)
On ne dira jamais assez avec quelle étourderie eux et leurs agents ouvraient des négociations sur les sujets les plus graves.Ernest Daudet (1837-1921)
On voit que nulle légèreté de propos, nulle étourderie du jeune favori, vraie ou supposée, n'est omise par le rusé politique.Alfred de Vigny (1797-1863)
C'était le soir, auprès du feu, je lui demandai, avec cette cruelle étourderie de la jeunesse, où était mon père.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Elle avait assez connu la vie pour n'être plus la naïve enfant de sa seizième année qui dansait au bal avec une si gaie étourderie.Paul Bourget (1852-1935)
N'y pense donc pas : je ne voudrais pas par une étourderie vous avoir mis en rivalité.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Elle est, aux regards du pur logicien, comme un repentir, une timidité, ou une étourderie.Émile Faguet (1847-1916)
Malgré son âge et son étourderie, l'idée de nuire à qui que ce fût lui était insupportable.Alfred de Musset (1810-1857)
Ce chevalier du lys fut bientôt appelé au champ d'honneur : il paraîtrait que sa bravoure n'était pas égale à son étourderie, – on le disait du moins.Pons de l'Hérault (1772-1853)
Ce qui n'eût été que de la candeur avec tout autre devient une étourderie avec vous, et me mènerait à une noirceur si je cédais à votre demande.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Adèle fit charmante le reste de la journée, et lui montra une si grande envie de réparer son étourderie, que sûrement il l'aime encore mieux qu'il ne l'aimait la veille.Adelaïde de Souza (1761-1836)
Ma mère me fit recommencer devant lui l'aveu sincère de mon étourderie et des suites qu'elle avait eues.Jacques Cazotte (1719-1792)
Enfin nous avons atteint l'hôtel de la préfecture ; l'impératrice a senti alors qu'elle avait fait une étourderie ; elle en est convenue franchement.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Elle me serre les mains, me donne des leçons pour l'avenir, en blâmant mon étourderie.Louis Ange Pitou (1767-1846)
C'est une étourderie de cet homme qui est si beau qui l'a forcé de prendre le parti qu'il a pris.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
Que deviendrait la société politique, enfance éternelle qui condamnerait les peuples à une éternelle étourderie ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
On l'accuse d'étourderie, c'est peut-être vrai, mais son étourderie est toujours l'élan de la magnanimité vers quelque belle chose.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Prenez garde, madame la marquise, de compromettre par une étourderie l'existence de vos vieux jours.George Sand (1804-1876)
Quand l'individu seul souffre des conséquences de sa propre étourderie, indolence ou folie, il peut être excusable.Auguste Angellier (1848-1911)
Afficher toutRéduire
Le français des régions Il drache Il drache

I'drache toudi din ch'nord ! Le mot drache, qui désigne une averse de pluie soudaine et intense, est l’un des régionalismes les plus emblématiques du français que l’on parle dans le Nord-Pas-de-Calais et en Wallonie.

27/10/2020