étuve

 

définitions

étuve ​​​ nom féminin

Endroit clos dont on élève la température pour provoquer la sudation (→ bain de vapeur). Une chaleur d'étuve, humide, pénible à supporter. —  Lieu où il fait très chaud. ➙ fournaise.
Appareil clos destiné à obtenir une température déterminée. Étuve à désinfection, à stérilisation. ➙ autoclave.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il faut ensuite les faire sécher à l'étuve à une température très élevée ; l'acide étant affaibli, le poil ne peut être brûlé.Jean-Sébastien-Eugène Julia de Fontenelle (1780-1842)
On y eut presque froid, en comparaison de l'étuve d'où l'on sortait ; et le café calma un instant les convives.Émile Zola (1840-1902)
Or le corps de l'homme renferme presque les quatre cinquièmes de son poids d'eau, comme le démontre une dessiccation bien faite à l'étuve chimique.Edmond About (1828-1885)
Lorsqu'ils avaient passé dans l'étuve le temps qu'ils voulaient consacrer à fondre, ils repassaient dans le tepidarium.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
L'oxigène ne jouerait-il pas ici le principal rôle, et la température de l'étuve ne favoriserait-elle pas sa combinaison avec les substances qui forment la teinture ?Jean-Sébastien-Eugène Julia de Fontenelle (1780-1842)
Comment veux-tu que cette étuve fonctionne dans un pays où il n'y a pas de gaz ?Hector Malot (1830-1907)
Il y a une heure que nous voguons dans le brouillard, dans une véritable étuve !Gaston Tissandier (1843-1899)
Je vais vous prêter de quoi changer, quoiqu'il fasse une chaleur d'étuve, car ce n'est pas sain de laisser ses habits sécher sur son corps...Eugène Sue (1804-1857)
En peu d'instants, la lampe, les haleines et la température naturelle des corps transforment la ruche de neige en étuve de bain turc.Pierre Duchaussois (1878-1940)
J'avais eu soin de disposer un appareil convenable pour que l'étuve fût constamment traversée par un courant d'air sec.Edmond About (1828-1885)
Elles s'éventaient comme au théâtre, car il faisait une chaleur d'étuve dans cette grotte feuillue.Guy de Maupassant (1850-1893)
Après une semaine passée dans l'étuve, l'aspect général du corps n'avait pas changé, mais son poids s'était réduit à 40 livres, vêtements compris.Edmond About (1828-1885)
Les chapeaux en cet état sont nommés apprêtés de la tête ; on les fait sécher à l'étuve, et on les replace de la même manière sur le bloc.Jean-Sébastien-Eugène Julia de Fontenelle (1780-1842)
Le tepidarium, comme l'étuve, avait une fenêtre ; mais cette fenêtre l'emporte fort en célébrité sur la fenêtre sa voisine.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Là, exactement au dessus de l'autre, se trouvait une petite chambre que l'on appelait l'étuve.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il s'habilla donc rapidement, espérant que l'étuve et la douche le calmeraient, et il sortit.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ce n'est plus dans l'air que nous nous trouvons, c'est au milieu d'une véritable étuve de vapeur.Gaston Tissandier (1843-1899)
La température de l'étuve devra être d'autant plus élevée que la dissolution du nitrate de mercure aura été plus étendue d'eau.Jean-Sébastien-Eugène Julia de Fontenelle (1780-1842)
Dans la buée torride d'une chaleur étouffante, ce peuple s'agitait comme dans un brouillard d'étuve.Jules Claretie (1840-1913)
Il y avait même, dans un endroit écarté, une étuve à la romaine ; mais le bon seigneur s'en privait, estimant que c'est un usage des idolâtres.Gustave Flaubert (1821-1880)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTUVE » s. f.

Lieu fermé qu'on eschauffe afin d'y faire suer, ou d'y faire chauffer quelque chose. Les gens propres vont aux bains & aux estuves pour se decrasser. Dans les sucreries, chez les Chapeliers, il y a des estuves pour y faire secher les pains de sucre, les chapeaux.
 
ESTUVE, se dit hyperboliquement d'une chambre chaude & bien fermée. Vous avez une bonne chambre pour l'hiver, c'est une estuve. On ne sçauroit durer en esté dans la grande sale du Palais, c'est une estuve. Ce mot vient de stubae ou stuffae, dont on s'est servi dans la basse Latinité en la même signification ; lequel mot est derivé par Lipse de tubus ou tuyau qui porte la chaleur ; par Saumaise du Grec typho, qui signifie eschauffer ; par Vossius de l'Alleman stuben ou stub, qui signifie estuve ; ou du Latin aestuo. Menage. Il vient plustost de stoufa, mot Celtique ou Bas-Breton qui signifie boucher, parce qu'une estuve doit estre bien bouchée. On les a nommées aussi vaporarium, hypocaustum.
 
En Medecine on distingue les estuves en seches & humides. Les seches sont faites avec une évaporation d'air chaud & sec, qui en eschauffant tout le corps, en ouvre les pores, & esmeut les sueurs ; ce qui se fait par des grés ou briques fort chauffées. Les estuves humides sont faites par une decoction & ébullition d'herbes, dont la vapeur est conduite par des canaux de fer blanc dans une cuve à deux fonds, où on a mis le malade pour luy provoquer la sueur. L'usage d'entretenir la santé par le moyen des estuves a esté inventé à Lacedemone.
Drôles d'expressions Monter le bourrichon Monter le bourrichon

Monter le bourrichon : monter la tête à quelqu'un.

Alain Rey 18/02/2020