éveil

définitions

éveil ​​​ nom masculin

Action d'éveiller. Donner l'éveil : donner l'alarme, mettre en alerte en éveillant l'attention. —  Être en éveil : être attentif, sur ses gardes. Un esprit toujours en éveil.
(facultés, sentiments) Action de se révéler, de se manifester. L'éveil de l'intelligence. Jeu, activité d'éveil (pour les enfants), qui stimule leur intelligence, leur curiosité.
(nature) Fait de sortir du sommeil. L'éveil de la nature au printemps. ➙ réveil.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ils tenaient mon imagination en éveil ; ils me donnaient l'espoir d'échapper un jour à ce lieu.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Elle n'a ni mari, ni enfant, malgré le titre qu'on lui donne ; mais sa bonté, toujours en éveil, lui a mérité ce nom de mère.Émile Souvestre (1806-1854)
Enfin, un fait inexplicable qui venait de le frapper, et dont il était encore tout chaud, avait ajouté à son éveil.Victor Hugo (1802-1885)
À la première apparition des brigades de gendarmerie, l'éveil était ainsi donné et les suspects se mettaient à couvert.Paul Sébillot (1843-1918)
Nous devons nous féliciter de cet éveil à la conscience démocratique et de cette large participation populaire.Europarl
Pour se développer, ces dispositions à l'éveil avaient besoin de temps et de circonstances favorables.Ernest Renan (1823-1892)
Tout de même cette idée me tracassait, et javais parfois une façon de vous parler du policier qui eût dû vous mettre en éveil.Gaston Leroux (1868-1927)
Mais c'est précisément pour cela que la vigilance de tous les intéressés, notamment vis-à-vis d'opportunités très rentables, doit rester en éveil.Europarl
Les responsables de la transition en restent, pour le moment, au discours sur l'éveil des consciences et sur la meilleure information du public.Europarl
La foule, repue, prêtait aux discoureurs une attention plus frémissante, et son éveil tumultueux inquiéta le haèré-po qui montait à l'épreuve.Victor Segalen (1878-1919)
Rien de ce que fait l'homme riche n'échappe à une curiosité qu'attise l'intérêt toujours en éveil.Émile Gaboriau (1832-1873)
Toutefois, ce qu'ils en virent leur donna l'éveil et fit naître dans leur esprit une étrange émotion, mêlée d'une espérance vague...Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
Et déjà paraissent chez des esprits en éveil des symptômes d'une réaction vers la créatrice de tant de beaux romans.Elme-Marie Caro (1826-1887)
Presque toujours le chant frais et matinal de celle-ci donnait l'éveil aux chansons de ceux-là, qui, plus paresseux, ne quittaient pas leur nid de si bonne heure.Eugène Sue (1804-1857)
Les sensations dans cette barque, par les heures crépusculaires, n'appartiennent plus, pour ainsi dire, aux sensations du jour et de l'éveil.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Est-ce que ce ne sont pas les injures dont on m'a accablé qui ont donné l'éveil !...Jules Lermina (1839-1915)
Alors, lentement, pour ne pas donner l'éveil, il entrebâilla la porte et se glissa derrière la tenture.Arsène Bessette (1873-1921)
Mais, quand il arriva au siège des opérations, sa vitalité, toujours en éveil, autrefois surhumaine, l'avait abandonné.Lord Rosebery (1847-1929), traduction Augustin Filon (1841-1916)
Notre départ donna l'éveil aux habitants de ces tristes demeures, et plus d'une vieille femme vint faire une reconnaissance sur sa porte entrouverte.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Une femme, quand sa curiosité impatiente est en éveil, commettra toutes les folies, toutes les imprudences, aura toutes les audaces, ne reculera devant rien.Guy de Maupassant (1850-1893)
Afficher toutRéduire