fiente

définitions

fiente ​​​ nom féminin

Excrément d'oiseau et de certains animaux. Fiente de pigeon.

synonymes

fiente nom féminin

excrément, merde (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Chaque arbre, blanchi depuis le haut jusqu'en bas par la fiente qu'ils y déposent, est couvert de nids remplis d'œufs et d'oiseaux de tous les âges...Paul de La Gironière (1797-1862)
Le calembour est la fiente de l'esprit qui vole.Victor Hugo (1802-1885)
Déjà, ils s'y trouvent aussi serrés que les mouches sur une fiente exposée au soleil.Fernand Kolney (1868-1930)
On le croyait parfois enlizé dans la fiente : il était dans la voie lactée.Fernand Kolney (1868-1930)
Et puis, c'est de la fiente qu'il y a dedans, et fiente de goujons ou fiente de bécasse, pour finir c'est toujours de la fiente.Eugène Le Roy (1836-1907)
Les habitations étaient en boue, recrépies avec de la fiente de buffle.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Ne dirait-on pas un fond de mare, dans une ferme mal tenue, que des canards ont dallé de leur fiente ?Jules Renard (1864-1910)
Une chose remarquable, c'est que, pendant notre visite, pas un seul de ces oiseaux n'avait laissé dégoutter de sa fiente sur nous.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
J'ai voulu l'aider autrefois dans sa chasse à l'engrais, dans ses pérégrinations à la recherche de la fiente chevaline.Georges Darien (1862-1921)
Celui qui se frottera les mains et les pieds de sa fiente sera guéri.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Mais si un malotru, sire, m'en parloit, je le ferois déjeûner de l'esprit de fiente royale.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Je marche doucement sur les couches de poussière et de fiente semées de plumes de hibou.Pierre Loti (1850-1923)
Les dalles y sont feutrées d'on ne sait quoi de mou qui s'écrase sous les pas en répandant une odeur de musc et de fiente.Pierre Loti (1850-1923)
La porte paraissait fort mauvaise, et l'enceinte n'était qu'une sorte de palissade entremêlée de terre et de fiente de vache.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
De la fiente de la grive naît le gui, avec lequel on fait la glu, avec laquelle on prend la grive.Victor Hugo (1802-1885)
La couleur que prennent les rochers est due à la fiente, accumulée d'année en année, et couche par-dessus couche.Jean-Baptiste-Antoine Ferland (1805-1865)
Il se nourrit d'herbes au défaut de poisson ; sa fiente semblable à celle du cheval, est un enivrant pour le poisson, dont il est très-friand.Louis Ange Pitou (1767-1846)
L'été, à la campagne, il dormait dans les arbres ; les corbeaux l'y couvraient de fiente.Gabriel-Tristan Franconi (1887-1918)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FIENT » s. m.

ou Fiente. s. f. Fumier, excrement des animaux. On dit des choses qu'on mesprise, qu'on les estime comme du fient. les fientes de vaches, de pigeons sont bonnes à fumer les terres. il est deffendu aux jardiniers de se servir de fiente de pourceaux pour fumer leurs jardins & leurs couches. Quelques Medecins appellent aussi fiente, l'excrement de l'homme, à laquelle ils donnent le nom de Civette occidentales lors qu'estant dessechée au soleil, elle a changé sa mauvaise odeur en une bonne.
 
FIENTE, en termes de Chasse, se dit proprement des vuidanges ou excrements des loups & des bestes puantes, comme renards, &c. A l'égard des bestes mordantes, comme sangliers, on les nomme lesses ; celles des bestes qui vivent de brout, fumées ; celles de la loutre, espreintes ; celles des lievres & lapins, crottes.