gloutonnement

 

définitions

gloutonnement ​​​ adverbe

Avec gloutonnerie.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Tout ce monde suait, avalait gloutonnement, assis de biais, les bras collés au corps, les mains maladroites.Émile Zola (1840-1902)
Nous fîmes la soupe, que nous mangeâmes aussi gloutonnement que des chiens affamés.Octave Mirbeau (1848-1917)
Or, qu'y a-t-il de plus cruel que d'arracher du nid maternel, vivante image de la famille, de jeunes oiseaux sans plumes encore, pour les dévorer gloutonnement ?Georges Darien (1862-1921)
Sophie rougit, et promit de manger moins gloutonnement à l'avenir.Comtesse de Ségur (1799-1874)
D'un peu de pain et de lard, il fit deux ou trois bouchées, il les introduisit entre les lèvres de l'enfant, et celui-ci les avala gloutonnement.Jules Verne (1828-1905)
Le vagabond l'absorba gloutonnement ; puis disparut dans les avoines, en gesticulant.Gustave Flaubert (1821-1880)
L'autre, peu accoutumé à ces bombances, prit le bon morceau et se mit à le dévorer gloutonnement.Jean Aicard (1848-1921)
Avidement, gloutonnement, la mère la saisit, l'examina, la palpa, la dévora du regard depuis les cheveux jusqu'aux ongles des pieds...Michel Zévaco (1860-1918)
C'était une profusion de fruits, de victuailles variées, de flacons, que des personnages, hommes et femmes, engloutissaient gloutonnement.Michel Zévaco (1860-1918)
Elle inventait des friandises sur lesquelles ils tombaient gloutonnement.Émile Zola (1840-1902)
Sophie rougit et promit de manger moins gloutonnement à l'avenir.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Ils mangent d'abord gloutonnement puis, la première faim assouvie, se ralentissent, et enfin repus, gonflés, ventrus, se reposent, font leur petit somme.Hector France (1837-1908)
Les enfants s'étaient réfugiés dans un coin, où ils achevaient de dévorer la pomme de terre, gloutonnement, les joues grossies par des bouchées énormes.Jules Verne (1828-1905)
Déjà, les officiers avaient averti leurs hommes qu'on partirait vers quatre heures du matin, pour rattraper le temps perdu ; et tous, en hâte, dormaient gloutonnement, anéantis.Émile Zola (1840-1902)
Plus l'âme restait vide dans cette éducation, nourrie de vents, de mots, plus dans la direction elle prenait gloutonnement la matérialité des images sensibles et grossières.Jules Michelet (1798-1874)
Il mangea gloutonnement son lard, avalant des pommes de terre entières en guise de pain.Émile Zola (1840-1902)
Il mangeait gloutonnement de tout, le rouge montait à ses pommettes, et le bien-être de la chair largement satisfaite s'épanouissait sur sa physionomie.Émile Gaboriau (1832-1873)
Cette fois les sauvages comprirent, se jetèrent aussitôt sur les conserves, et les dévorèrent gloutonnement, vidant les boites, les nettoyant jusqu'au fond avec leurs doigts ruisselants d'huile.Alphonse Daudet (1840-1897)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GLOUTONNEMENT » adv.

D'une maniere gloutonne. Il n'y a rien de si degoustant que de voir manger gloutonnement.
Déjouez les pièges ! « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ? « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ?

Maîtrisez l'accord du participe passé avec un adverbe de quantité.

12/03/2020