grogner

 

définitions

grogner ​​​ verbe intransitif

(cochon, sanglier, ours) Pousser son cri. —  Émettre un bruit, un grondement. Chien qui grogne.
(personnes) Manifester son mécontentement par de sourdes protestations. ➙ bougonner, grommeler, ronchonner. Obéir en grognant. Grogner contre qqn. —  transitif Dire en grognant. Grogner des insultes.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je grogne

tu grognes

il grogne / elle grogne

nous grognons

vous grognez

ils grognent / elles grognent

imparfait

je grognais

tu grognais

il grognait / elle grognait

nous grognions

vous grogniez

ils grognaient / elles grognaient

passé simple

je grognai

tu grognas

il grogna / elle grogna

nous grognâmes

vous grognâtes

ils grognèrent / elles grognèrent

futur simple

je grognerai

tu grogneras

il grognera / elle grognera

nous grognerons

vous grognerez

ils grogneront / elles grogneront

 

synonymes

grogner verbe intransitif

[chien] gronder, [sanglier] grommeler

grommeler, marmonner, pester, protester, maugréer (littéraire), bougonner (familier), grognonner (familier), râler (familier), ronchonner (familier), rouspéter (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La petite se met à grogner et ils se donnent sournoisement des coups de pied.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
J'entendis d'abord le vieillard grogner sourdement comme un dogue dont le sommeil est tout à coup interrompu par une visite importune.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
C'est donc toi, petite fille, qui es grondée, pour t'apprendre à me grogner comme tu fais.George Sand (1804-1876)
Lorsqu'il revenait au bivouac, n'entendait-il pas les capitaines furieux grogner derrière lui, le traiter de blanc-bec et de « protégé des dames ».Paul Adam (1862-1920)
Mais, ce jour-là, il se mit à grogner, parce qu'il n'y avait point de soupe.Émile Zola (1840-1902)
J'eus beau le secouer, grogner comme un ours, hurler comme un loup, il demeura insensible.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Toute la nuit, il ne fit que grogner et gémir de la sorte, et nous ne pûmes venir à bout de lui imposer silence.Théophile Gautier (1811-1872)
Ce n'était pas la peine de te charger de la caisse pour grogner toutes les fois qu'il faut payer.Paul de Kock (1793-1871)
Jos se mit à grogner contre le malencontreux interrupteur de son sommeil et demanda quelle heure il était.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Il n'y a que quelques heures que je suis en ville, et j'ai passé mon temps à grogner et à dormir au spectacle.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Jules continuait à grogner : on le recevrait tout de même, cet enfant ; seulement, il aurait bien dû rester où il était.Émile Zola (1840-1902)
Conclusion ; nos émoluments respectifs resteront les mêmes : tu recevras, toi, ce qu'il faut pour grogner, moi, ce qu'on paye pour applaudir.Paul Féval (1816-1887)
Bientôt il se mit à grogner contre les architectes, les maçons, les charpentiers, les serruriers, les menuisiers.Jean Rameau (1858-1942)
Ils aimaient à grogner ces vieux loups de mer, car à peine l'un d'eux avait-il fini dexposer ses griefs, qu'un autre commençait les siens et y mettait encore plus d'aigreur.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Je commence chaque jour par une méchanceté, je me moque de l'hiver en prenant un bain froid : c'est ce qui fait grogner mon ami sévère.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Elle mange comme six, elle s'endort dans les omnibus, elle se réveille quand on descend et se met à marcher sans grogner.George Sand (1804-1876)
Tout ce monde commençait à grogner, on devenait moins poli pour elle dans les magasins.Émile Zola (1840-1902)
Gardez-vous donc de grogner quand vos amis vous abandonnent : tels que la feuille des arbres, ils ont cédé à la première brise de vent.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Pour ne pas faire grogner quelques mauvais dogues à la chaîne, qui voudraient mordre quiconque passe en liberté devant leur chenil ?Hector Berlioz (1803-1869)
Les passagers sont parqués dans leur logement, les uns pour y grogner, les autres pour y vomir tout à leur aise.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GROGNER » v. n.

qui se dit au propre du cri des pourceaux. On le dit par extension, des hommes, quand ils font un bruit & murmure sourd, & qui n'est pas articulé, lors qu'ils sont mescontens, ce qui imite assez le cri du pourceau. Ce mot vient du Latin grunnire, & par onomatopée du cri, ou son que font les pourceaux.
Vidéos Gargouille, par Alain Rey Gargouille, par Alain Rey

Le –gouille du mot gargouille est une variante du terme goule, qui signifie « gueule ». Découvrez l’histoire du mot gargouille avec Alain Rey.

Alain Rey 15/09/2020