gronder

 

définitions

gronder ​​​ verbe

verbe intransitif
Produire un bruit sourd et grave, plus ou moins menaçant. Chien qui gronde. —  Le canon gronde. Le tonnerre gronde.
au figuré Être menaçant, près d'éclater. L'émeute gronde.
verbe transitif Réprimander (notamment un enfant). ➙ attraper, disputer, tancer. Se faire gronder.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je gronde

tu grondes

il gronde / elle gronde

nous grondons

vous grondez

ils grondent / elles grondent

imparfait

je grondais

tu grondais

il grondait / elle grondait

nous grondions

vous grondiez

ils grondaient / elles grondaient

passé simple

je grondai

tu grondas

il gronda / elle gronda

nous grondâmes

vous grondâtes

ils grondèrent / elles grondèrent

futur simple

je gronderai

tu gronderas

il grondera / elle grondera

nous gronderons

vous gronderez

ils gronderont / elles gronderont

 

synonymes

gronder

verbe intransitif

[chien] grogner, [sanglier] grommeler

tonner

menacer, couver

[vieux ou littéraire] murmurer, grogner, grommeler, protester, bougonner (familier), maronner (familier), râler (familier), rognonner (familier), ronchonner (familier), rouspéter (familier)

verbe transitif

disputer, se fâcher contre, gourmander, houspiller, rabrouer, réprimander, tempêter contre, tonner contre, chicaner (Québec), admonester (littéraire), morigéner (littéraire), tancer (littéraire), attraper (familier), crier après (familier), engueuler (très familier), enguirlander (familier), passer un savon à (familier), savonner la tête à (familier), sonner les cloches à (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je ne veux plus être en reste avec vous, et celle-ci, je crois, me mettra en état de vous gronder à mon tour, si l'occasion s'en présente.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Je pourrais bien la faire gronder aussi, moi, si j'allais répéter tout ce qu'elle disait hier de maman.Sophie Gay (1776-1852)
Il te dira ce que je ne sais pas te dire, moi, qui n'ai jamais su te gronder.Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
A propos de nuages, je me souviens qu'un jour le beau ciel bleu de la campagne s'en couvrit ; bientôt l'orage se mit à gronder avec force, accompagné d'éclairs étincelants.Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
J'ai eu beaucoup de peine à l'en empêcher ; j'ai dû même la gronder comme on gronde une petite fille de six ans, pour l'engager à retourner chez elle.George Sand (1804-1876)
J'entendais peu à peu les jugements gronder au fond de son gosier, et je voyais ses gestes redevenir menaçants.Jules Verne (1828-1905)
Le tonnerre continuait à gronder, et des éclairs venaient de temps en temps éclairer la chambre.Alphonse Karr (1808-1890)
Tantôt il reste chez lui, et passe le temps à causer de bonne humeur, ou à quereller et gronder.Volney (1757-1820)
Au lieu de gronder le jeune homme, vous auriez dû le questionner, et le sauver en l'arrêtant à propos.Honoré de Balzac (1799-1850)
Déjà il pressentait que, si elle venait pour gronder, elle n'aurait ni l'énergie, ni peut-être l'esprit d'être blessante.George Sand (1804-1876)
Eh quoi, mon cher clair obscur, vous m'écrivez presque une lettre d'amour pour laquelle je m'apprête à vous bien gronder, puis vous disparaissez : ni lettre, ni visite pendant douze jours !Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
Tu vas me gronder et me dire que je ferais sagement de me coucher de bonne heure.George Sand (1804-1876)
J'ai cueilli toutes les fleurs de leur jardin ; elles n'ont plus rien à donner à leur maman pour sa fête, et, au lieu de me gronder, elles m'embrassent.Comtesse de Ségur (1799-1874)
D'ailleurs, l'orage grossissait, les éclairs se succédaient rapidement, le tonnerre commençait à gronder, et le vent, précurseur de l'ouragan, sifflait dans la plaine, agitant les plumes des cavaliers.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Mais la rumeur qui venait par derrière se faisait si forte qu'on l'entendait gronder au loin.Paul Féval (1816-1887)
La chère maman avait la meilleure envie de me gronder, c'est-à-dire le plus grand empressement de vous rejoindre ; mais vous savez combien en même temps elle est indulgente et bonne.Denis Diderot (1713-1784)
Le lendemain, l'homme chargea le sac sur ses épaules et se remit en route ; mais, pendant qu'il marchait, le chien ne cessait de gronder.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Il ne se fâcha point, ne fit point gronder son tonnerre, n'exécuta aucune fausse sortie.Victor Cherbuliez (1829-1899)
L'enfant était dans un désert, entre des profondeurs où il voyait monter la nuit et des profondeurs où il entendait gronder les vagues.Victor Hugo (1802-1885)
Et puisque tu vas mieux ... laisse-moi ... laisse-nous te gronder, car je t'écris pour tout le monde.Marcel Nadaud (1889-?)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GRONDER » v. act.

Reprendre un inferieur, lui reprocher qu'il a manqué à son devoir. Ce mot vient du Latin grondare, qu'on a dit pour grunnire. Menage.
 
GRONDER. v. n. Murmurer secrettement, donner des tesmoignages muets qu'on a du mescontentement de quelque chose ; & alors il se dit des égaux & des inferieurs. Ce valet ne sert qu'en grondant.
 
On dit figurément, que le ciel, que l'orage, que le tonnerre gronde sur nos testes, quand il commence à se faire entendre dans la nuë
 
GRONDÉ, ÉE. part.
Déjouez les pièges ! « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ? « Les efforts qu'il a fallu » ou « fallus » ?

Un doute sur l'accord du participe passé des verbes impersonnels ? Suivez le guide !

12/03/2020