Email catcher

haubert

Définition

Définition de haubert ​​​ nom masculin

Chemise de mailles à manches et à capuchon, que portaient les hommes d'armes au Moyen Âge. ➙ cotte de mailles.

Exemples

Phrases avec le mot haubert

Pour eux, le haubert était remplacé par le haubergeon, cotte de mailles d'un tissu plus léger et à courtes manches, ou même sans manches.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Par-dessus le haubert, on eut une autre cotte doublée, mais celle-ci flottante et sans manches.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Chez quelques-uns, elles avaient assez de longueur pour s'attacher après la doublure du haubert, vers la ceinture.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
De l'artisanat médiéval, parfois très insolite comme cet aubergier, fabricant d'haubert, une longue cotte de mailles couvrant tout le corps sauf le visage et le bas des jambes des chevaliers.Ouest-France, 11/07/2021
Il est par exemple possible de manipuler une épée, de coiffer un heaume, de soupeser un haubert, une cotte de maille, etc.Communication & langages, 2017, Patrick Fraysse (Cairn.info)
Sous son haubert (et le haubert fut alors doublé d'étoffe), le chevalier portait un justaucorps à manches entièrement rembourré et piqué d'une infinité de points.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Le heaume et le haubert sont couverts de rouille, la lance est enfumee, l'écu vies.Le Moyen Age, 2001, Paule Le Rider (Cairn.info)
Il revêtit le haubert et le heaume d'acier bruni.Joseph Bédier (1864-1938)
Puis l'armement du chevalier : haubert, heaume, jambières, éperons, bannière, épée, lance, etc.Les Cahiers de l'Orient, 2010, Colette Juilliard Beaudan (Cairn.info)
Tandis que le corps est caché par le haubert qui le recouvre, la chevelure flottante se déploie, donnant à voir le corps de façon métonymique.Le Moyen Age, 2011, Myriam ROLLAND-PERRIN (Cairn.info)
Il est vêtu d'un haubert de mailles, équipement complété par une cuirasse et des pièces d'armures.Dix-septième siècle, 2021, Dominique Delgrange (Cairn.info)
Et ce haubert est fort, léger, bien digne d'être porté par un preux.Joseph Bédier (1864-1938)
Vers 1050, l'armure s'augmenta, pour la protection des jambes, de chausses conçues dans le même système que les hauberts et les brognes.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
À cette liste on peut ajouter les propriétaires d'étuves, les chirurgiens et les fabricants de hauberts.Histoire urbaine, 2006, Frédérique Lachaud (Cairn.info)
L'armure de corps était le haubert ou la brogne, passés par-dessus les autres vêtements.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Par surcroît, l'escrime à la lance oblige le cavalier à mieux se protéger le corps d'une cotte de mailles – ou haubert – et le visage d'un heaume.Le Moyen Age, 2001, Jean-Louis Kupper (Cairn.info)
Au lieu que le capuchon de mailles n'avait fait qu'un autrefois avec le haubert, il devint une pièce à part qui descendait très bas sur la poitrine.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Pensent-ils qu'on suait moins sous le haubert que sous le sarrau ?Jules Sandeau (1811-1883)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de HAUTBERT s. m.

est une cotte de mailles à manches & gorgerin, que portoient autrefois sur leurs armes les Seigneurs de hautbert, qui tenoit lieu de hausse-col, brassarts & cuissarts. Spelman dit que ce mot, aussi-bien que hautbergeon son diminutif, vient d'un vieux mot François, hame, haim, ou hameçon & crochet, & de berg, qui estoit une armure de chaisnettes de fer entrelacées, & l'une harpant l'autre. On l'a nommée aussi alecret & brigantine ou brigandine, parce que les voleurs s'en servoient. Nicod l'appelle aussi écaille, parce qu'elle estoit composée de certains ronds comme une écaille. Et enfin on l'a appellée jaque de maille, qui est un hautbert de cotton. Menage aprés Besli dit que hautberg arme vient de al ou alla, qui signifie tout en Allemand, & de bergen qui signifie couvrir. Fauchet le derive de albus, à cause que les mailles de cette armure estoient blanches, polies & luisantes ; & Du Cange de l'Allemand halsberg qui signifie deffense du cou, composé de hals, collum, & berghen, custodire ; & adjouste qu'on a dit en la basse Latinité halsberga, albergellum, ausbergotum & osbergum.
 
HAUTBERT, est aussi un terme de Jurisprudence feodale. C'est un plein Fief avec Justice mouvant immediatement de la Couronne, ou d'un Prince jouïssant des droits de souveraineté, ou qui en releve de nud à nud & sans moyen. On l'appelloit aussi Fief chevel ou regalien, selon Ragueau. Ce mot vient de halberk Saxon, qui signifie cotte de mailles, parce que le feudataire estoit obligé d'en porter une, lors qu'il alloit en guerre servir le Prince dont il relevoit, comme disent Spelman, Vossius, Martinius & Du Cange, qui disent aussi que les Anciens l'escrivoient avec un k, ou un g. Quelques-uns distinguent le Fief de hautberg qui estoit tenu immediatement du Roy avec Justice, de celuy de hautbert qui estoit un Fief du moyen genre non Royal, qui n'avoit pas la haute Justice unie au Fief avec le droit & jouïssance des armes : de sorte qu'il faut adjouster au premier la qualité de plein Fief, ou de plein hautbert.
 
HAUTBER, est aussi un vieux mot François qui signifioit haut-Baron ; car bers signifioit Gentilhomme : & quand on disoit Hautbers, c'estoit à dire, Haut & puissant Seigneur, comme on voit dans Vilhardouin ; & quelques-uns pretendent que c'est de là qu'est venu le nom du Fief de hautber. En effet ces Barons possedoient les pleins Fiefs de hautber mouvans de la Couronne, & il falloit quatre Fiefs de hautbert ou du moyen genre pour faire une haute Baronnie.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Le dessous des mots « Novlangue », « orwellien » : George Orwell aurait-il pu prédire leur destin ? « Novlangue », « orwellien » : George Orwell aurait-il pu prédire leur destin ?

Quand on évoque l’écrivain britannique George Orwell, on pense automatiquement à 1984, son roman dystopique publié en 1949 et fréquemment salué comme...

Florent Moncomble 05/03/2024
sondage de la semaine