imputer

 

définitions

imputer ​​​ verbe transitif

Imputer à
Attribuer (à qqn) une chose digne de blâme (faute, crime…). On lui impute cette erreur.
littéraire On lui impute à crime un simple oubli, on considère comme un crime…
Appliquer à un compte déterminé. ➙ affecter.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'impute

tu imputes

il impute / elle impute

nous imputons

vous imputez

ils imputent / elles imputent

imparfait

j'imputais

tu imputais

il imputait / elle imputait

nous imputions

vous imputiez

ils imputaient / elles imputaient

passé simple

j'imputai

tu imputas

il imputa / elle imputa

nous imputâmes

vous imputâtes

ils imputèrent / elles imputèrent

futur simple

j'imputerai

tu imputeras

il imputera / elle imputera

nous imputerons

vous imputerez

ils imputeront / elles imputeront

 

synonymes

imputer verbe transitif

attribuer, prêter

affecter, appliquer, assigner, porter en compte

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette situation est à imputer essentiellement au manque de coordination entre les différentes autorités administratives compétentes et aux responsabilités fragmentées et mal définies.Europarl
Il est pourtant injuste d'imputer aux compagnies aériennes la responsabilité de décider si l'avion va décoller ou si le vol est annulé.Europarl
Ce second masque, montré perfidement au demi-jour par échappée, lui faisait imputer tout ce qu'on hasardait d'infâme.Jules Michelet (1798-1874)
D'autre part, il est clair que le scandale de la dioxine n'est pas à imputer à l'agriculture.Europarl
Même si l’on ne peut pas imputer toutes les tempêtes et tous les dégâts aux changements climatiques, la fréquence accrue de ces phénomènes résulte clairement de l’irresponsabilité généralisée.Europarl
D'où vient notre système d'émulation (car il est vraiment trop simple d'en imputer toute la responsabilité aux jésuites) ?Émile Durkheim (1858-1917)
Il ne faut rien imputer à toutes ces sortes de têtes-là ; mais on ne peut s'empêcher de la plaindre.Régis de Chantelauze (1821-1888)
La conférence intergouvernementale ne progresse que de façon limitée, ce qui n'est pas à imputer à la présidence portugaise.Europarl
L'objectif est ambitieux puisqu'il est prévu d'imputer au budget 46 millions d'euros supplémentaires pour le statut des députés.Europarl
Selon moi, il est simpliste et donc futile d’essayer d’imputer la responsabilité à des individus d’un côté ou de l’autre.Europarl
Il lui importe, au suprême degré, qu'on ne puisse lui imputer la rupture éclatante qu'il prévoit, qu'il considère même, dans son for intérieur, comme un fait accompli.Charles-Henry-Joseph de Batz-Trenquelléon (1835-1914)
J'en demande pardon à ceux qui ont soutenu cette thèse : c'est un paradoxe, un prétexte à déclamations contre une société à qui on peut imputer des torts plus graves.Charles Barbara (1817-1866)
Ils pouvaient en un certain sens s'imputer à eux-mêmes l'abandonnement où ils se voyaient réduits.Charles Rollin (1661-1741)
Rien n'autorise à lui imputer un tort de conduite dans ses devoirs d'épouse, de mère et d'amie.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Mais il est un état psychopathique particulier, auquel on a, depuis quelque temps, l'habitude d'imputer à peu près tous les maux de notre civilisation.Émile Durkheim (1858-1917)
Alors ce que doit faire le président, c'est d'imposer silence à ceux qui sèment le trouble et la discorde, pour l'imputer ensuite aux véritables amis de la liberté.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
J'étais descendu à toutes les ruses nécessaires ; j'avais fabriqué moi-même une fausse clef, la serrure que j'avais brisée avant été réparée sans qu'on sût à qui en imputer l'effraction.George Sand (1804-1876)
Je ne crois pas qu'il y ait un homme sur la terre moins disposé que moi à imputer des motifs coupables.Frédéric Bastiat (1801-1850)
À mon avis, il est bon d'élargir la notion de conduite fautive, qui permettra d'imputer aux contrevenants la responsabilité des infractions commises.Europarl
La plus grande difficulté ne consistait pas à régler les suppléments d'indemnités, mais à les imputer sur les biens réservés, qui devaient supporter en outre les pensions du clergé aboli.Adolphe Thiers (1797-1877)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « IMPUTER » v. act.

Deduire & precompter des interests des jouïssances sur un capital, sur une dette. C'est au debiteur de plusieurs obligations, qu'il est permis d'imputer les menus payemens qu'il fait sur telle des dettes qu'il veut choisir. on impute les usures sur le principal de la dette.
 
IMPUTER, signifie aussi, Attribuer à quelqu'un quelque faute qu'un autre a faite. Neron fit imputer aux Chrestiens l'incendie de Rome qu'il avoit fait faire luy-même. On l'employe quelquefois en bonne part. Les supplices honteux qu'on a fait souffrir aux Martyrs, leur sont imputez à gloire, à merite devant Dieu ; les fautes d'ignorance ne nous doivent point estre imputées. avant la Loy le peché n'estoit point imputé.
 
IMPUTÉ, ÉE. part. & adj.
Drôles d'expressions Pousser des cris d'orfraie Pousser des cris d'orfraie

Pousser des cris d'orfraie : pousser des cris perçants ; protester vivement.

Alain Rey 26/10/2020