jetée

 

définitions

jetée ​​​ | ​​​ nom féminin

Construction formant une chaussée qui s'avance dans l'eau. ➙ digue, estacade, môle.
Couloir reliant l'aérogare à un poste de stationnement d'avion.
 

synonymes

jetée nom féminin

digue, brise-lames, débarcadère, embarcadère, môle

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le pont était une planche qui était jetée sur un fossé d'environ quatre pieds de large et deux de profondeur.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Elle forme la seconde partie de la construction maritime et s'élève, enracinée sur la partie supérieure de la jetée, à neuf mètres vingt-huit centimètres au-dessus de la basse mer.Valentine Vattier d'Ambroyse (1835-1891)
Elle s'était levée en prononçant ces mots, et elle s'était jetée contre moi, la tête blottie contre mon épaule, les mains accrochées à moi dans une crise de douleur suprême.Paul Bourget (1852-1935)
Louise, jetée de côté et d'autre par de lourds walseurs, se trouvait alors lancée près de la porte.Éléonore de Vaulabelle (1801-1859)
Comparez avec la méthode actuelle : une proposition de directive ambitieuse littéralement jetée sur la table à la fin de la législature précédente.Europarl
J'étais sur la plage et n'ai point été sur la jetée de toute la journée.Eugène Delacroix (1798-1863)
J'ai voulu revoir ma rue ; là aussi, des magasins nouveaux, des figures inconnues partout ; quant à la maison où je logeais, on l'a jetée bas...Jules Legras (1866-1939)
Je suis sûr que vous pouvez imaginer l'ombre que cette maladie a jetée sur ma famille et moi-même.Europarl
Ils pourraient être sauvés grâce aux médicaments modernes et à la nourriture qui est jetée.Europarl
Lisa s'était jetée contre elle, se soulageant mieux, en lui prenant aux épaules et aux reins des pincées de chair.Émile Zola (1840-1902)
Les petits dessins que je fais principalement ne suffisent point pour m'occuper l'esprit ; alors je reprends mon roman, ou je vais à la jetée voir entrer et sortir les bateaux.Eugène Delacroix (1798-1863)
Elle s'était jetée aussi au cordon de sa sonnette, mais mon adresse a retenu son bras à temps.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Elle s'était même engagée dans diverses entreprises qui, comme nous l'avons vu, lui avaient fort mal réussi et l'avaient jetée en d'assez grands dangers.Victor Cousin (1792-1867)
Jetée à la fin d'un chapitre, sans presque rien qui la justifie directement, cette affirmation n'en a que plus de valeur.Remy de Gourmont (1858-1915)
En refermant le sépulcre, il avait arraché de la serrure la clef d'argent, et, se haussant sur la dernière marche du seuil, il l'avait jetée doucement dans l'intérieur du tombeau.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Mais, en leur délicatesse infinie, ils souffraient en silence, comme le veilleur, – ne pouvant s'enfuir, puisque la pierre n'était pas jetée !Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Et il grattait avec une douceur telle que celui-ci, bien qu'étonné, ne pouvait juger cette vague alarme comme d'une importance digne que la pierre fût jetée.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
C'est lui qui l'a jetée sans pitié entre deux êtres exécrables sans se demander si elle n'y serait pas brisée.Émile Gaboriau (1832-1873)
La base de cette vision de la vie est jetée dans la famille, dans laquelle tout être humain grandit comme enfant.Europarl
Je reste longtemps à la jetée, puis longtemps sur le port, où je m'assieds tout simplement sur une échelle, à regarder des pêcheurs et leurs bateaux.Eugène Delacroix (1798-1863)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « JETTÉE » subst. fem.

Digue ou muraille qu'on fait dans la mer à force d'y jetter une grande quantité de gros quartiers de pierre, pour servir d'entrée, de mole & d'abry, ou de couverture à un port.
Le mot du jour Vacances Vacances

Les vacances correspondent à une période où il est loisible de vaquer à ses occupations. Scolaires, elles vident les écoles de leurs élèves, les laissant tout à leur joie d’habiter des étendues de liberté. Les vacances sont, par définition, vacantes, soit vides et libres, propices aux petits et aux grands riens qui font tout.

Aurore Vincenti 17/02/2020