estacade

définitions

estacade ​​​ nom féminin

Barrage fait par l'assemblage de pieux, de pilotis, de radeaux. Une estacade ferme l'entrée du port. ➙ digue, jetée.

synonymes

estacade nom féminin

brise-lames, barrage, digue, jetée

appontement, débarcadère

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le vent du large roulait à la cime du bois en la faisant vivre au-dessus de l'estacade qui se chargeait de monde au point de paraître ployer.Marc Elder (1884-1933)
En moins de deux jours, les rangées de pilotis étaient prêtes à recevoir la charpente de l'estacade.Paul d'Ivoi (1856-1915)
A l'extrémité de cette estacade, espèce d'embarcadère sur pilotis, on entrevoyait une masse obscure qui était un assez gros navire.Victor Hugo (1802-1885)
Profitant du brouillard nocturne, ils se sont glissés jusqu'à l'estacade ; ils ont pu hacher charpentes et liens.Paul d'Ivoi (1856-1915)
Le bateau fume et se détache de l'estacade prodigieuse chargée d'un petit village de comptoirs et d'offices maritimes, de restaurants et de cafés.Gérard de Nerval (1808-1855)
Sa flotte était ancrée dans le port même ; et ce port, long canal tortueux, avait été fermé par une forte estacade.Émile Vincens (1764-1850)
Un morceau de l'estacade du port céda aux coups du ressac projeté contre ses pilotis.Jules Verne (1828-1905)
Le loup sur l'estacade avait presque couru ; sur le navire il se mit à marcher lentement, comme avec discrétion.Victor Hugo (1802-1885)
Mais la voile venait d'être amenée, et l'embarcation se rangea près de l'estacade de bois.Jules Verne (1828-1905)
A la hauteur du chalet de l'île, ils trouvèrent le bac amarré à l'estacade.Anatole France (1844-1924)
Les réfugiés français qui étaient sur la flotte anglaise, demandent alors à conduire les brûlots, à aller de leur main les attacher à l'estacade.Jules Michelet (1798-1874)
De la sorte, si l'estacade ne suffisait pas absolument à les retenir, les marins accourant à force de rames devaient les arrêter, et les détourner de leur marche.Adolphe Thiers (1797-1877)
L'insuffisance de barques et de pontonniers de notre côté nous avait empêché de construire une estacade pour couvrir notre pont, et cela nous devint funeste.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Une porte basse communique, par un pont-levis, avec l'estacade qui s'avance jusqu'au milieu du fleuve, et aux charpentes de laquelle sont amarrés de nombreuses barques de service et des sampangs.Octave Mirbeau (1848-1917)
Lorsque la marée monte, l'estacade du chemin de fer, qui traverse la baie, est battue par le flot.Valentine Vattier d'Ambroyse (1835-1891)
Mais il n'y avait pas une embarcation sur la grève, pas un canot à l'estacade qui servait d'embarcadère, rien même dont on pût construire un radeau suffisant pour trois personnes.Jules Verne (1828-1905)
Il eut bientôt gagné le pied de l'estacade et grimpa lestement les degrés de l'échelle latérale, engagée dans le quai.Jules Verne (1828-1905)
La première, emportée, en 1791, par une violente tempête, a été reconstruite en maçonnerie et poutres formant digue d'un côté et estacade brise-lames de l'autre.Valentine Vattier d'Ambroyse (1835-1891)
Les vieilles chaînes qui enserrent la foule font le ventre ; l'estacade paraît osciller comme un navire, tant les coiffes et les chapeaux houlent tumultueusement.Marc Elder (1884-1933)
De ce côté, l'île se terminait à sa pointe par une sorte d'estacade formée de gros pieux destinés à contenir l'éboulement des terres.Eugène Sue (1804-1857)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTACADE » s. f.

Palissade, pieux fichez en terre, & particulierement dans des eaux, pour empescher le passage. Ce mot vient de l'Italien stecchie, qui est une espece de palissade. Du Cange le derive de staca, qui signifie un pieu fiché en terre. Les Anciens, quand ils faisoient leurs duels en champ clos, les appelloient estache.