lard

 

définitions

lard ​​​ nom masculin

Graisse ferme formant une couche épaisse dans le tissu sous-cutané du porc, employée dans l'alimentation. Lard fumé.
familier Graisse de l'homme. —  Faire du lard, engraisser. —  Rentrer dans le lard à qqn, l'agresser.
familier Un gros lard : un homme gros et gras. —  Tête de lard : personne entêtée.
Se demander si c'est du lard ou du cochon, de quoi il s'agit.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
L'acide azotique se prend en une substance qui ressemble au lard et l'eau-de-vie ordinaire se solidifie en moins d'une heure.Louis Boussenard (1847-1910)
Julien lui donna ce qu'il possédait, un vieux quartier de lard et les croûtes d'un pain noir.Gustave Flaubert (1821-1880)
Mais le vol des quinze livres de lard se découvrait, et elle recevait pour tous ses vols une fessée aux orties, qui lui couvrait le derrière de camboules.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Elle décrivait des cercles autour de moi, comme un chat autour d'un morceau de lard trop chaud qui vient de le brûler, mais auquel il voudrait pourtant goûter encore.Alfred de Musset (1810-1857)
Ces succès joints à des études longtemps poursuivies, me faisaient entrevoir le système d'association humaine que je devais compléter plus lard.Émile Souvestre (1806-1854)
Ces noms sont si durs pour la langue d'un chevalier normand, qu'ils laissent un goût de lard dans la bouche.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Je m'élançai du buisson derrière lequel j'étais abrité, et je me dirigeai vers le pantin ou morceau de lard attaché au plafond.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Pour deux, un enfant et un chien, ce n'est pas énorme, et la pitance de lard et de pommes de terre est maigre à ce prix-là.Jules Verne (1828-1905)
Il aura le pain, la pomme de terre et le lard, mais j'aurai le lait.Victor Hugo (1802-1885)
Ne vous ai-je pas dit que je serai le morceau de lard qui doit attirer le rat hors de son trou ?Eugène Chavette (1827-1902)
Les deux femmes les servaient, remplissaient les assiettes vides, apportant le grand plat de lard et de pommes de terre bouillies, versant le thé chaud dans les tasses.Louis Hémon (1880-1913)
Une quantité de provisions de toute sorte : blé, lard, légumes et fruits, tonnes de vin et même bouteilles cachetées.George Sand (1804-1876)
Sambuc, qui avait ouvert le tiroir de la table, venait d'y prendre un large couteau de cuisine, celui avec lequel on coupait le lard.Émile Zola (1840-1902)
Des jambons cuits au four, d'énorme plats de fèves, et de châtaignes ; des pâtés de bœuf et de lard ; quelques cochons de lait rôtis à la broche le composaient.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Des pommes de terre rôtissent sous les cendres, et une demi-douzaine de quartiers de lard montrent, des deux côtés de la crémaillère, leur couenne recouverte de suie.Paul Féval (1816-1887)
Celui qu'il avait était bon, il s'est gâté ; il ne gagnerait que ses gages, quarante ou cinquante écus, point de vin, ni de graisse, ni de levûre de lard.Madame de Sévigné (1626-1696)
Bien des gens croient qu'il y a du lard, là où il n'y a pas seulement de crochets pour le pendre ; qui peut mettre des portes aux champs ?Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Dame, c'est queuqu' chose, ça, ça vaut ben le lard rance et les patates gelées qu'alle te donne.Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
Bien des gens croient qu'il y a des quartiers de lard où il n'y a pas seulement de crochets pour les pendre.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Il resta comme une tortue enfermée dans ses écailles, ou comme un quartier de lard entre deux huches, ou bien encore comme une barque échouée sur le sable.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LARD » s. m.

Graisse ferme qui est entre la chair & la peau des animaux. On le dit particulierement des pourceaux, des marsoins, des baleines. Les pourceaux qu'on nourrit de gland ont le lard plus ferme que les autres. Il faut qu'ils ayent plus de quatre doits de lard pour faire des bardes. Du petit lard, est un morceau de cochon où il y a un peu de chair qui tient au lard, & qu'on met au pot. une flesche de lard est cette graisse qu'on leve tout le long d'un des costez d'un pourceau qu'on sale, & qu'on garde long-temps. En Latin lardum ou laridum.
 
LARD, se dit aussi des personnes grasses & replettes, qui sont trop chargées de graisse. Les Moines & les personnes sedentaires deviennent gras à lard. Ceux qui aiment à dormir long-temps, font du lard.
 
LARD, se dit proverbialement en ces phrases. On fait souvent accroire à des gens qu'ils ont mangé le lard quand on les accuse de quelque faute dont ils sont innocents. On dit aussi d'un homme fort avare, qu'il est vilain comme lard jaune.
Les mots du bitume Ambiancer Ambiancer

v. transitif / pronominal : 1. Mettre de l’animation, séduire, chauffer 2. Se disposer à faire la fête.

Aurore Vincenti 17/02/2020