litière

 

définitions

litière ​​​ nom féminin

anciennement Lit ambulant porté sur un double brancard. ➙ palanquin.
Paille, fourrage répandu sur le sol d'une écurie, d'une étable pour que les animaux puissent s'y coucher.
Gravier absorbant où les chats d'appartement font leurs besoins. Changer la litière d'un chat.
Matière végétale utilisée dans les toilettes* sèches.
locution, littéraire Faire litière d'une chose : n'en tenir aucun compte, la mépriser, la négliger.
 

synonymes

litière nom féminin

civière

[anciennt] palanquin

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il me semblait que mes lourdes semelles de plomb écrasaient une litière d'ossements qui craquaient avec un bruit sec.Jules Verne (1828-1905)
Prends patience, demain j'aurai une litière et des serviteurs pour te reconduire à la ville.George Sand (1804-1876)
Par cette méthode, toute spontanée, il apparut aux uns tel qu'un philosophe, aux autres tel qu'un poète, et les clients qui suivirent sa litière sortirent de toutes les régions intellectuelles.Remy de Gourmont (1858-1915)
Il causa longtemps avec son ami ; puis, vers minuit, il se coucha dans la litière, à côté du cheval sacré, et s'endormit profondément.Arthur de Gobineau (1816-1882)
Ces privilégiées ne se contentèrent pas de la litière fermée, qui passait silencieusement dans les rues sans laisser voir ce qu'elle contenait.Paul Lacroix (1806-1884)
Mais dans ces cas, les animaux disposaient d'un espace garni d'une litière suffisante et doté d'un accès à l'eau de manière à pouvoir être transportés dans un confort relatif.Europarl
Çà et là, divers objets de cuisine, plusieurs vêtements en loques, jetés sur la litière d'herbes.Jules Verne (1828-1905)
Les pères venaient de rentrer pour arranger les bêtes, leur donner à manger, les mener boire et renouveler la litière.Louis Pergaud (1882-1915)
Il y faisait bon en effet, une bonne chaleur de bêtes vivantes, une bonne odeur de litière fraîche, tenue proprement.Émile Zola (1840-1902)
Claude poussa un soupir et, s'étant approché de la fenêtre, vit une litière qui s'arrêtait devant la porte de la maison.Michel Zévaco (1860-1918)
Une litière était prête, une compagnie des gardes à cheval rangée, le pistolet au poing des deux côtés de la litière.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Là, elle bifurquait et s'ouvrait un sentier, assez large pour permettre à la litière royale de passer.Michel Zévaco (1860-1918)
De tous les animaux, c'est le seul qui prenne le soin de ne pas salir sa litière quand on la lui tient propre.Augustine Fouillée (1833-1923)
La litière fut naturellement arrêtée par la foule, et la jeune femme écarta les rideaux pour voir ce qui se passait.Michel Zévaco (1860-1918)
A la porte, elle retrouva quelques gentilshommes qui escortèrent sa litière jusqu'à l'hôtel de la reine.Michel Zévaco (1860-1918)
Votre litière est prête, et, dès que vous vous en sentirez la force, nous vous transporterons à notre demeure.Jules Verne (1828-1905)
Cependant, après deux heures de route, la fatigue l'emporta, et il s'endormit sur la litière.Jules Verne (1828-1905)
Vous vous placerez à la portière de gauche de sa litière, et moi à celle de droite.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Au milieu de l'enthousiasme général, il traversa ces villes porté sur une litière, revêtu du manteau de pourpre et de tous les ornements impériaux.André Le Glay (1814-1894)
Ce sentier passait pendant un quart de mille au travers d'herbes que l'on coupait tous les ans, en automne, pour faire de la litière aux vaches.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LITIERE » subst. fem.

Sorte de voiture ou corps de carosse suspendu sur des brancarts, & porté ordinairement par des mulets. La plus douce des voitures est celle de la litiere. On ne peut aller dans ces montagnes qu'en litiere. L'invention de la litiere est venuë des Rois de Bitthynie, à ce que dit un vieux Interprete de Juvenal. Du Cange derive ce mot de lecteria ou de literia, qu'on a dit dans la basse Latinité en la même signification, parce qu'elle sert de lit aux bestiaux.
 
LITIERE, est aussi de la paille ou vieux fourrage qu'on met sous les chevaux & autres bestiaux, pour se coucher, quand ils veulent dormir, ou quand ils sont malades. Les pailles fourragées par les moutons leur servent aprés de litiere. On dit d'un cheval qui est mal nourri, qu'il ronge sa litiere.
 
LITIERE, se dit figurément en choses morales : & en parlant des hommes, on dit qu'ils sont sur la litiere, quand ils sont alités. On dit aussi, qu'ils font litiere de quelque chose, quand ils en font degast & profusion, quand ils l'estiment aussi peu que de la litiere.
Vidéos Épivarder, par Alain Rey Épivarder, par Alain Rey

Saviez-vous que le verbe épivarder, couramment utilisé au Québec, était employé au XVIIe siècle dans les provinces de l'ouest de la France ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot, témoin du lien profond entre le français québécois et le français de France.

Alain Rey 16/09/2020