malice

 

définitions

malice ​​​ nom féminin

vieux Méchanceté. —  locution, moderne Sans malice : sans songer à mal.
moderne Tournure d'esprit de la personne qui prend plaisir à s'amuser aux dépens d'autrui. Une pointe de malice.
locution Sac à malice : sac des prestidigitateurs ; au figuré ensemble des ressources, des tours dont une personne dispose.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les exorcismes ne servirent qu'à faire connaître qu'il n'y avait que de la malice dans la plupart des prétendus possédées, et de la faiblesse d'imagination dans les autres.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Seulement, par cette malice, cette science naturelle qui vient aux filles, même quand elles ignorent tout, elle ne voulut pas avoir l'air de consentir.Émile Zola (1840-1902)
Maintenant que je vous ai grondé, je rirai volontiers d'un stratagème qui n'est pas sans malice.Honoré de Balzac (1799-1850)
Chacun hasarde ses conjectures ; il y a une infernale malice sous ces mots, car enfin ce sont des lettres françoises.Paul Sébillot (1843-1918)
Il allait peut-être apprendre son métier quand la malice du sort l'arrache à ses premiers travaux pour le jeter dans de nouvelles aventures.Gustave Reynier (1859-1937)
Il eût mieux valu ne pas voter du tout ; mais il ne sait pas résister au plaisir de faire une malice.Prosper Mérimée (1803-1870)
Joséphine disait qu'il était très-intéressant ; elle me cita de lui une naïveté pleine de malice.Louis Constant Wairy (1778-1845)
À mesure qu'il lisait la lettre de l'aïeule, il me regardait avec une sorte de malice tellement inusitée chez lui, que je dus m'attendre à quelque chose de bizarre.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Et c'est pure malice de sa part, car il a plus de cervelle que moi.Pierre Louÿs (1870-1925)
Le paysan est curieux, questionneur comme l'enfant ; mais sa curiosité est assaisonnée de malice, ses questions sous-entendent la raillerie.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Il m'a semblé qu'il aimait le miel plus qu'il ne convient à un homme raisonnable, et c'est sans doute pour nous en demander qu'il nous fait cette malice.George Sand (1804-1876)
Personne sous le toit où elle reposait n'avait à craindre la fraude et la malice des hommes.Anatole France (1844-1924)
Le même sentiment y avait amené quelques personnes, la malice quelques autres, la curiosité encore davantage, si bien qu'il y avait foule.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Elle le conquérait ainsi chaque fois, sans autre malice que d'être proche, douloureuse, odorante, et tout essoufflée.Paul Adam (1862-1920)
Que le docteur dîne avec nous, j'aurai l'air d'en être charmé, et je serai si correct, je me tiendrai si bien que sa malice noire ne devinera rien.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Il était plein de malice et d'esprit, et il ne faisait pas bon passer par sa langue ; mais il n'attrapait que ceux qui le méritaient.Eugène Le Roy (1836-1907)
On m'observait, je n'eus pas de peine à deviner la malice, et j'eus le talent de ne pas paraître m'en apercevoir.Ida Saint-Elme (1776-1845)
En 1350, tout de suite après la peste, un premier règlement est dirigé contre la « malice des servantz » qui avaient déjà une grande indépendance et la voulaient plus grande encore.Jean Jules Jusserand (1855-1932)
Mais le diable, intimidé par la malice des esprits modernes, n'ose plus se faire voir de notre temps !Gérard de Nerval (1808-1855)
Car par cette susceptibilité si grande, ils se rendent bizarres, ombrageux et insupportables, et provoquent la malice des médisans.Saint François de Sales (1567-1622)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MALICE » subst. fem.

Qualité mauvaise qui se trouve en quelque chose morale. La malice du peché, son enormité depend des circonstances. Il y a un fonds de malice, de meschanceté dans cet esprit-là, c'est une malice noire, diabolique.
 
On dit en Jurisprudence, que la malice supplée à l'âge, quand un mineur est plus adroit à faire mal que son âge ne le permet.
 
MALICE, se dit aussi de l'inclination qu'on a à faire mal, & des actions qui sont nuisibles à quelqu'un. C'est un homme qui ne peche pas par ignorance, mais par belle malice, par pure malice. Salomon s'est plaint de la malice des femmes, & a dit qu'elle surpasse celle des hommes. Dans le siecle d'or les hommes estoient simples & sans malice.
 
MALICE, se prend quelquefois en bonne part. Il luy a fait une petite supercherie, une peur legere, c'est une innocente malice.
 
On appelle proverbialement un innocent fourré de malice, un meschant homme qui fait le niais, pour faire plustost reüssir sa meschanceté.
Les mots croisés du Robert Les mots du bord de mer Les mots du bord de mer

Laissez-vous bercer par le bruit des vagues avec cette grille de mots croisés estivale !

17/07/2020