messe

définitions

messe ​​​ nom féminin

Célébration rituelle du culte catholique commémorant le sacrifice de Jésus-Christ. Aller à la messe. Messe de minuit, pour Noël.
Messe noire : parodie sacrilège du saint sacrifice.
Ensemble de compositions musicales sur les paroles des chants liturgiques de la messe. La Messe en si de J.-S. Bach.
locution Faire des messes basses : parler à voix basse, en aparté.

synonymes

messe nom féminin

office (divin), célébration

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On doit rester triste aux enterrements, dès le début, jusqu'à la fin, et grave aux mariages, jusqu'après la messe.Jules Renard (1864-1910)
Les femmes vont tranquillement à la messe, tandis que les maris vaquent à leurs affaires.Charles Turgeon (1855-1934)
Pauvre chat, il va dès huit heures en cachette à la messe, comme s'il allait dans une maison de plaisir.Honoré de Balzac (1799-1850)
Seulement le nouveau prélat, ne sachant un mot de la messe, eut assez de peine à s'y faire.Jules Michelet (1798-1874)
Jusqu'au dimanche nous n'entendîmes parler de rien ; mais ce jour là, je ne sais comment il se fit que je vins un peu plus tard à la messe qu'à l'ordinaire.Catherine II de Russie (1729-1796)
Je l'établis près de la porte d'entrée des appartements, et nous attendîmes la fin de la messe.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Dans les petites villes qui tiennent le milieu entre les gros bourgs et les villes, ceux qui ne vont pas à la messe restent sur la place.Honoré de Balzac (1799-1850)
Pendant la messe, on se demandait quelle était cette famille, dont les membres n'avaient entre eux aucun point de ressemblance.Jules Verne (1828-1905)
Au-dessus étoit une chapelle où l'on disoit la messe les dimanches et jours de fêtes.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
D'ici là, je me montrerai froid, et, n'était l'ennui d'aller à la messe, j'assisterais sans souci à votre aventure.Jules Renard (1864-1910)
À midi, il se rendait à la messe avec son cortége, toujours composé au moins de vingt personnes.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Après la messe, nous dînons à nous deux devant tout le monde ; mais cela est fini à une heure et demie ; car nous mangeons fort vite tous les deux.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Nous manquons par conséquent d'outils pour travailler, de papier pour écrire, d'hosties pour dire la sainte messe (nous tâcherons d'en faire), et moi d'habillements pour me vêtir.Pierre Duchaussois (1878-1940)
A cinq heures il se leva, fit sa toilette comme à l'ordinaire, entendit la messe à genoux et communia.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Il dépêcha sa messe, mangeant les phrases latines, se tournant, se baissant, élargissant les bras, en hâte, avec des regards obliques sur les mariés et sur les témoins.Émile Zola (1840-1902)
Il est vrai qu'il va tous les dimanches à la messe, ce qui fait beaucoup de bien au corps et à l'âme.Prosper Mérimée (1803-1870)
On lui doit, en outre, une messe à trois parties et un grand nombre de pièces détachées.Hector Berlioz (1803-1869)
Suivant l'habitude des cures de village, les vêpres devaient se dire quelque temps après la messe.Honoré de Balzac (1799-1850)
Chaque matin, dès sept heures, tout engourdies de froid et de sommeil, on allait entendre la messe.Judith Gautier (1845-1917)
Condillac fut ordonné prêtre ; mais on prétend qu'il ne dit qu'une seule fois la messe dans sa vie.Gustave Baguenault de Puchesse (1843-1922)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MESSE » subst. fem.

Le St. Sacrifice non sanglant de la nouvelle Loy, où l'on presente à Dieu le corps & le sang, de son Fils JESUS-CHRIST. C'est dans le Canon de la Messe que se fait la consecration. L'Eglise commande d'ouïr une Messe, d'aller à la Messe toutes les Festes & Dimanches. C'est une chose pieuse de faire dire des Messes, de fonder des Messes. On appelle Messe de Parroisse, ou grande Messe, celle que le Curé est obligé de faire chanter toutes les Festes & Dimanches pour ses Parroissiens. Dans les Chapitres & chez les Religieux, on l'appelle la Messe du Choeur. La premiere Messe, est celle qu'on dit dés le point du jour. On appelle aussi premiere messe, celle qui se dit par un Prestre la premiere fois qu'il chante messe. Messe haute, qu'on appelle aussi grande messe, est celle qui se chante par des Choristes, & qui se celebre avec Diacre & sousdiacre. On appelle petite messe, ou messe basse, celle qui se dit à des Autels particuliers avec moins de ceremonie. On appelle abusivement une messe de chasseur, une messe qui est fort courte. Et on appelle la messe musquée, celle qu'on dit la derniere, où vont les Dames & les Courtisans. Nicod aprés Baronius dit que ce mot de messe vient de l'Hebreu Missach, qui signifie oblatum ; ou de missa missorum, par ce qu'on mettoit en ce temps-là hors de l'Eglise les Catechumenes, & les excommuniés, lorsque le Diacre disoit, îte missa est, aprés le Sermon & la lecture de l'Epistre & de l'Evangile, & parce qu'il ne leur étoit pas permis d'assister à la consecration. C'est aussi l'opinion de Bellarmin, de Scaliger, & du Cardinal Bona.
 
On appelle la Messe du St. Esprit, celle qu'on celebre au commencement de quelque solemnité, ou d'une assemblée Ecclesiastique, qu'on commence par l'Invocation du St. Esprit.
 
On dit aussi une messe des morts ou de requiem, celle qu'on dit à l'intention des deffunts, dont l'Introite commence par Requiem. La Messe de la Vierge, on de Beata.
 
On appelle seche, la messe où il ne se fait point de consecration, comme celle que dit un Prestre qui ne peut pas consacrer, à cause qu'il a desjà dit la messe, comme tesmoigne Durandus ; ou celle qu'on fait dire aux aspirans à la Prestrise pour en apprendre les ceremonies, qui disent des messes entieres excepté qu'ils ne font point de consecration. C'est ainsi que l'appelle Eckius ; Elle est deffenduë dans les Capitulaires de Charlemagne. Quelques-uns l'appellent navalis & nautica.
 
MESSE, se dit aussi en parlant du Prestre qui se prepare pour celebrer la messe. Allez voir à la sacristie, s'il n'y a point de messe. Voilà une messe qui sort. On le dit aussi de la retribution qu'on donne au Prestre qui a dit la messe. C'est un pauvre Prestre qui vit de ses messes, qui n'a que ses messes. Il cherche ses messes.
 
MESSE, se dit proverbialement en ces phrases. Il a fait courte messe, il fera long disner ; ou, il a fait longue messe, il fera court disner. On dit qu'il ne se faut pas se fier à un homme qui entend deux messes, pour dire, qu'il se faut deffier des hypocrites. On dit d'un homme qui desjeune avant d'aller à la messe, qu'il veut tromper le Diable, ou qu'il va à la messe des morts, qu'il y porte pain & vin. On appelle des debauchez, des enfans de la Messe de minuit, qui vont au cabaret sous pretexte d'aller à la messe qui se celebre la nuit du jour de Noël. On dit aussi pour marquer un scelerat, qui n'a point de Religion, qu'il ne va ny à Messe, ny à Presche.
Le dessous des mots Les surnoms donnés aux villes Les surnoms donnés aux villes

« Monaco-PSG : Paris s’impose rarement sur le Rocher » (Le Parisien, 15 janvier 2020).

La périphrase, figure de style qui remplace un mot précis par une expression, permet d’éviter les répétitions, souci stylistique bien français. Les grandes villes du monde, les pays possèdent des surnoms conventionnels. Ces formules figées, fréquemment employées par les journalistes pour désigner les lieux, restent parfois obscures quant à leur motivation.

Marie-Hélène Drivaud 10/06/2020